COMMUNIQUÉ
18 Août 2020
 
 17279 Vues
 
  8 Commentaires
 
 
 
 
POLICE CI
Côte d'Ivoire Politique
 
Côte d'Ivoire : Affaire complicité avec des jeunes contre des manifestants, communiqué de la Police Nationale
 
 

La Direction Générale de la Police Nationale constate qu'il circule sur les réseaux sociaux et dans certains médias des allégations faisant état de ce que des agents des forces de l'ordre auraient encadré un minicar communément appelé "gbaka", à bord duquel se trouveraient des enfants en conflit avec la Loi, en pleine action d'agression contre les manifestants proches de l'opposition.


C'est le lieu d'indiquer que, engagés dans le rétablissement de l'ordre public, les agents des forces de l'ordre dispersaient les manifestants avec les moyens constitutionnels, procédaient à l'enlèvement des barricades et rétablissaient la circulation.


Pendant ce temps, des véhicules circulaient librement de part et d'autre de la chaussée, comme constaté dans les films vus sur les réseaux sociaux.


Ainsi, la Police Nationale voudrait rassurer les populations qu'elle demeure concentrée sur l'exécution de ses missions régaliennes, à savoir la protection des personnes, des biens et des Institutions de la République.


Fidèle à sa devise, elle reste aux côtés des populations et ne saurait cautionner les actes incriminés. Elle rejette toute allégation tendant à l’associer à des infractions.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
  8 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Affaire complicité avec des jeunes contre des manifestants, communiqué de la Police Nationale
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
BenMar87
Fake news? On verra...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Kloklodeh
Humm rhdp, vous étonnez le monde
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Batuta
Le pouvoir a toujours utilisé les microbes pour attaquer les opposants politiques durant les meetings de l'opposition et les élections. Ce sont les suppletifs de la police TOUT LE MONDE le sait à Abidjan. Cette méthode a été inaugurée par le fils de pute mokochi. Nous avons tous vu, pas un seul, mais plusieurs gbakas pendant les municipales de Bassam, de Port-Bouet, etc. Ce pouvoir voyou a atteint son terminus! Le mokochi finira comme kadafi et nous irons chercher tous ceux qui pendant 10 ans participent aux tortures et assassinats contre les Ivoiriens! Bandécons!
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Batuta
En plus, aux violenteurs des droits de l'homme de la police: on ne DISPERSE PAS les manifestants. Le droit à la manifestation est inscrit dans notre constitution. Ce n'est pas parce que les messages et des manifestants ne vous plaisent pas qu'il faut les gazer. Tant qu'ils ne sont pas des émeutiers et des casseurs ils ont le droit de manifester. Apprenez votre constitution, bandes d'incultes! Bandécons!
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
RECONNAISSEZ vos erreurs et corrigez-vous. Une société ne peut pas connaitre une paix durable tout le temps avec des mensonges.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Khanel
Oui, nous sommes en attente.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Energence2020
On sait : ils ont juste escorté le gbaka plein de microbes afin qu'il ne soit pas caillassé par les manifestants en conflit avec troisième mandat de DAO. C'est juste une méprise sinon y'a pas de complicité. N'est-ce pas...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Lom
Un dementi qui ne change rien. La police a bel et bien encadré ces malfaiteurs. Qui a tué les manifestants? Ce dementi ne blanchit pas la police avec leur ministre, copin de dramane, son ancien aide de camp.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement
Divertissements
 
  
Vidéo
  
Jeux Koaci
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter