Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Arrivée de Gbagbo le 17 juin 2021, accusé d'avoir empêché Simone de saluer son mari, Stéphane Kipré s'explique
 

Côte d'Ivoire : Arrivée de Gbagbo le 17 juin 2021, accusé d'avoir empêché Simone de saluer son mari, Stéphane Kipré s'explique

 
 
 
 17022 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 26 juin 2021 - 08:55

Kipré à Daloa



Présent le 17 juin dernier à l'aéroport international d'Abidjan, le jour du retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire, Stéphane Kipré, Président de l'Union des Nouvelles générations (UNG) était en première ligne à tel point que certaines personnes l’accusent d'avoir empêché, Simone Gbagbo de faire des accolades à son époux lors qu'il est descendu de l'avion à cause de la présence de sa seconde épouse, Nady Bamba.


L'information circule sur les réseaux depuis que son mentor est rentré. Depuis son village de Guéya dans la Sous-préfecture de Daloa, Stéphane Kipré a affirmé aujourd'hui en présence de la presse qu'il est surpris qu'on veuille salir son nom et se demande, avec quels moyens, il pouvait empêcher l'ex-première dame de saluer son mari.


« Je peux faire ça comment. Franchement je ne comprends pas les gens. Comment je fais pour l'empêcher. Nous sommes arrivés à l'aéroport. Ce sont des polémiques que je ne comprends. Le Président devait passer au salon d'honneur. Il y a eu un changement de dernière minute. On dit que l’avion est passé par l'accordéon. Il fallait réorganiser. Le Président sort, il y a tout un cafouillage. Il faut comprendre, j'ai fait dix ans pour une personne en exil qui s'appelle Laurent Gbagbo. C’est pour lui que je suis parti en exil, mon combat durant ces dix ans est lié à sa personne. Il y a les ivoiriens partout. Si pendant qu'il est en train de marcher et s'il tombe puisqu'il y avait beaucoup de personnes. Il y avait la pression de partout. Mon chef ne peut pas tomber. Je suis africain, le chef ne tombe pas en public . Quelqu’un pousse le Président et il tombe. Il était nécessaire de le protéger pour qu'il puisse, descendre les marches, pour qu’il puisse marcher. Tout était mélangé. La Première dame a salué le Président en haut. Ceux qui sont sortis de l'accordéon. J’étais en haut. Donc si je devais empêcher quelque chose, c'est là-bas que je l'aurais fait. Je vais empêcher, la Première dame pour quoi. Je ne comprends pas. Qu'elle est l'argument que je devais avancer pour ne pas que Gbagbo ne la salue. L'émotion que j'ai eu en rentrant à Daloa, mais je n'ai pas coulé les larmes en publique. Imaginez tout ce que le Président a subi. Quand il arrive est-ce que vous connaissez l'émotion qu'il peut avoir. Donc rapidement, il est important qu'on parte pour que l’émotion du chef puisse descendre », a-t-il expliqué.

Le Président de l'UNG a ajouté : « Moi ce qui m’importais, c'était que le Président ne tombe pas. Parce que les gens le tiraient un peu partout, on ne savait pas qui était qui. Que le Président ne tombe ensuite on le laisse se reposer. C'est ce que j'ai fais à l'aéroport. Je me retrouve du côté de la voiture, parce que les gens ont commencé à tirer la portière pour l'ouvrir. J'étais là pour ne pas que la portière s'ouvre. Nous qui venions d'arriver, nous avions le mauvais souvenir des snipers en 2011. Nous avons encore ces mauvais souvenir peut-être que la situation a changé. Pendant tout ce temps ma conscience était de dire comment, il faut faire pour que les dix ans de combat que j'ai menés étant en exil, pour ne pas que la personne que j'ai servi pendant dix ans soit humiliée. C'est tout. Pour quoi je vais empêcher »

Il a déclaré qu'en tant qu'homme politique, il a fait le choix de suivre une personne comme son mentor et le jour qu'il quittera la politique, il ne suivra personne.


 

Cliquez pour agrandir l'image  
 


« Un homme politique dans sa carrière politique fait le choix de suivre une personne. Moi j'ai décidé de suivre Gbagbo comme un mentor. Je l'accompagne, je le suis. Tant qu'il est dans la politique, je l’accompagne et je le suis. Le jour où il va m'appeler pour m'annoncer qu'il a fait ce qu'il avait à faire pour la Côte d'Ivoire. J'ai accompli toutes mes missions. Ce jour-là je lui dis chef, j'ai compris. Je ne l'accompagne plus, je m'accompagne moi-même. Je ne peux pas avoir deux chefs. J'ai un chef et un seul. L'homme politique que je suis, ma fidélité et ma loyauté, je la dois au Président Laurent Gbagbo ».

« Ce que je peux faire pour Gbagbo je ne peux pas le faire pour une autre personne. Les sacrifices que je peux faire, je ne peux pas les faire pour deux personnes. Parce que, je suis politique, le Président est politique, je l'accompagne dans sa mission politique », a-t-il insisté.


Stéphane Kipré a soutenu qu'il ne commente pas la vie privée de son mentor, faisant allusion à sa décision de divorce avec Simone.


 

« Il y a quelque chose que je ne commente pas. La vie privée de tout un chacun est respectable. Nous avons tous nos maladies dans notre vie. Je ne commente pas sa vie privée. Je commente sa vie politique. Je n'ai pas de problème avec quelqu'un. Celui que je suivais est rentré a décidé certains éléments de sa vie privée, je les respecte ».

Fils de Guéya dans la Sous-préfecture de Daloa sise dans le Haut Sassandra, le Président de l'UNG rassure ses parents qu'il fera ce qu’il a à faire et le peuple décidera.



Wassimagnon

 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Arrivée de Gbagbo le 17 juin 2021, accusé d'avoir empêché Simone de saluer son mari, Stéphane Kipré s'explique
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Pourquoi as-tu alors créé ton propre parti politique ???>>>> . C'est simple de militer au sein du FPI que de jouer á ce jeu stupide.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Rolandk
Prends mon gbô
 
 il y a 2 mois
Maek
Sri, quelle stupidité. C'est vous qui dites que ouattara propulse photocopie tout en haut. Si kioré l'est au Fpi, on dira positionement du gendre de Gbagbo. Quoi de plus normal de creer son parti et de se ralier ? Un peu de tact quand-meme
 
 il y a 2 mois
jordanchoco2020
ces gens c'est pas la peine tous autant qu'ils sont c'est des médiocre, mais bon comme koudou couvre tout ca par sa médiocrité présidentielle on va dire quoi un gars qui a imité ta signature pour détourner des milliards des ivoiriens qui avaient pas vu 1 infrastructure majeur en 10 ans de FPI... regardez les hyènes, vautours continuer de cultiver la médiocrité c'est pathétique et sans honte au grand jour tous autant qu'ils sont lol
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement