Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Chute meurtrière d'un pan de mur non consolidé d'un immeuble à Abobo, le non-respect des règles de construction déploré
 

Côte d'Ivoire : Chute meurtrière d'un pan de mur non consolidé d'un immeuble à Abobo, le non-respect des règles de construction déploré

 
 
 
 6629 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 28 mars 2022 - 16:31



La chute d’un pan de mur non consolidé d’un immeuble R+2 à usage d’habitation du lot 5697 ilot 56 en élévation, sur une habitation voisine au chantier a été une fois de plus meurtrière dans la commune d’Abobo, comme nous l’annoncions dans un précédent article.


Un enfant âgé de sept (7) ans a trouvé la mort et de deux (2) blessés indemnes de tout danger à ce jour sont à constater au lendemain de ce drame qui s’est produit au quartier Houphouët-Boigny « désert » dans la Commune d’Abobo.


Au lendemain de ce drame, les services du Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (MCLU) dans un communiqué transmis à KOACI affirment avoir diligemment effectué une visite sur le site concerné.


Selon des informations recueillies auprès des riverains, les travaux de construction, au stade d’élévation des murs du deuxième étage, étaient à l'arrêt depuis au moins un an alors que les raidisseurs et chaînages n’avaient pas été réalisés.


 

Toujours selon les services du Ministère, les voisins du chantier indiquent également avoir demandé au maître d’ouvrage, sans succès, d’achever les travaux de consolidation des poteaux et raidisseurs afin d'éviter un drame.


Le Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme déplore ce nouvel accident de chantier, qui aurait pu être évité si les règles de construction en vigueur avaient été respectées.


Le MCLU invite toutes les personnes désireuses d’entreprendre un projet de construction, à appliquer strictement les prescriptions légales en la matière, notamment, obtenir au préalable un permis de construire et recourir aux services de professionnels (architectes, ingénieurs, bureaux d’études et de contrôle…).


Les services de Bruno Koné indiquent qu’ils poursuivront et intensifieront le contrôle des constructions, en collaboration avec les Communes et le District d’Abidjan, et appliqueront strictement les sanctions prévues par la législation en vigueur, qui peuvent aller jusqu’à la démolition des ouvrages non conformes.


 

Dans ce cadre, le MCLU indique que 51 bâtiments ont été démolis en 2021 et 08 l’ont été au cours du premier trimestre 2022.


Enfin, face à la négligence et la responsabilité du maître de l’ouvrage de l’incident d’Abobo qui sont clairement établies, Bruno Koné rappelle à tout initiateur de construction, son obligation de s’en tenir strictement aux prescriptions légales en la matière.



Jean Chrésus, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Chute meurtrière d'un pan de mur non consolidé d'un immeuble à Abobo, le non-respect des règles de construction déploré
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Joperfal
Qu’est-ce qu’un permis de construire à avoir dans le dosage de béton, dans le choix de matériaux et autres dans la construction d’un bâtiment ? Il est plus facile d’avoir le permis que d’avoir des techniciens de bonne foi pour faire une bonne construction. Arrêtez cette chanson permis de construire comme si c’est ce permis qui construit les maisons. Le permis de construire est un document simplement administratif. Pourquoi ne pas réprimer les faux techniciens en bâtiment qui choisissent du faux matériel ou font une mauvaise utilisation des matériaux de construction pour un quelconque gain ?
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter