Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Au moins 30 morts dans un conflit intercommunautaire
 

Cameroun : Au moins 30 morts dans un conflit intercommunautaire

 
 
 
 1599 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 28 juin 2022 - 07:02


Des victimes du conflit (Ph)


Au Cameroun, des violences communautaires de  samedi 25 à dimanche 26 juin 2022, ont fait au moins 30 morts, dont des enfants, et des femmes.


 Les victimes ont été décapitées et/ou brûlées vives dans les incendies de leurs domiciles selon les responsables de l'église presbytérienne du Cameroun.


Des hommes armés appelés en renfort ont pris d'assaut le village Bakinjaw, dans l'arrondissement d'Akwaya département de la Manyu région du Sud-Ouest déjà ravagée par la crise anglophone pour y semer la mort.


 Selon l'église presbytérienne du Cameroun, ces violences sont d'origine communautaire.


 Il s'agit de la conséquence d'un litige foncier entre deux communautés. La communauté Massaga Ekol et la communauté Oliti.



 

C'est l'histoire d'un litige foncier qui a dégénéré en horreur et massacre ce weekend.


Selon le communiqué de Fonki Samuel Forba modérateur de l'église presbytérienne dans la région, tout a commencé par une attaque des Oliti. Le peuple Oliti a attaqué et tué des gens de Massaga Ekol en riposte l'autre communauté a procédé à la destruction de plusieurs maisons. Et pour ne pas s'avouer vaincu, l'autre peuple a demandé les renforts des hommes armés qui sévissent dans la région.


 Ces derniers ont alors incendié des maisons avec des hommes et enfants à l'intérieur.


Des actes "inhumains" que l'église presbytérienne dénonce. Elle appelle par ailleurs, les autorités et la communauté d'Akwaya à se réunir en urgence pour calmer les tensions.


La classe politique réagit


Ces atrocités ne laissent pas la classe politique insensible.


D'abord l'honorable Cabral Libii président national du Pcrn, dénonce l'horreur.

"Akwaya quelle horreur. Mes sincères condoléances aux familles catastrophées. Dire qu'on lutte pour l'émancipation du peuple ça se comprend

 Brûler vif et décapiter le peuple pour l'émancipation de qui on dit lutter ça n' a aucun sens et ça ne peut mener à rien. En ma qualité de descendant de maquisards je sais que c'est en partie à cause de cette erreur monumentale que les maquisards ont perdu en légitimité et se sont faits massacrer. Personne n'a la solution magique pour une crise sanglante" écrit Cabral Libii.


 

"Les atrocités commises cette nuit sont effroyables...le Cameroun brûle sous nos pieds", soutient l'opposante Alice Sadio.


En attendant les chiffres définitifs, et une descente des autorités pour une évaluation complète le bilan provisoire fait état de 33 personnes tuées.


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun


-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les 49 militaires écroués en pleine médiation et après les explications de l'Onu, la junte malienne perd-elle la raison ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: La grève des acteurs des points de vente de mobile money est-elle rais...
 
3109
Oui
48%  
 
3177
Non
49%  
 
224
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : Au moins 30 morts dans un conflit intercommunautaire
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter