Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : La mère de l'élève qui a agressé une éducatrice au Lycée Sainte Marie de Cocody écrouée à la Maca
 

Côte d'Ivoire : La mère de l'élève qui a agressé une éducatrice au Lycée Sainte Marie de Cocody écrouée à la Maca

 
 
 
 8852 Vues
 
  8 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 14 février 2023 - 10:55

Comme nous le relayions dans un précédent article, une éducatrice du Lycée Sainte Marie de Cocody a été victime d’une agression de la part de la mère d’une élève le vendredi 03 février 2023.


Suite à cette agression et en guise de protestation face à cet acte barbare, le personnel de l’établissement a observé un arrêt de travail de 48 heures.


L’éducatrice agressée porte plainte. Ladite plainte vient de connaitre une suite favorable. Selon des informations de sources concordantes, la mère de l’élève a été « déférée depuis, le vendredi 10 février 2023, à la MACA, après avoir répondu à une convocation au commissariat du 8e arrondissement. »


Pour rappel, la mère de l’élève a été convoquée par des éducateurs à propos de la vente de timbres de la fondation Raoul Follereau, dont sa fille, en classe de 5ᵉ, s’était chargée à titre bénévole. Le montant déclaré par l’élève a été remis en doute par l’éducatrice qui a fait appel à sa mère pour compromis qui, malheureusement, a fini par la bagarre.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  8 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : La mère de l'élève qui a agressé une éducatrice au Lycée Sainte Marie de Cocody écrouée à la Maca
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
k
Prison pour si peu eh ben ! Complicité avec des magistrats ?
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Okapi
Commentaire totalement IRRESPONSABLE ! Qu'est-ce que tu appelles "pour si peu" ? Il s'agit ici de la violence physique gratuite. Là où je vis, on parle de "voie de fait avec lésions" et ça vaut 10 ans de prison + casier judiciaire !
 
 il y a 1 an
LICOUL2000
@Okapi, donc pour petite bagarre entre femme on va en prison, eh ben autant être voleur des caisses de l'Etat au moins là tu risques rien. Psssssss
 
 il y a 1 an
LICOUL2000
Tout ça pour une affaire de palabre entre deux femmes, ce n'est pas sérieux.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Okapi
Voilà, tu fais partie de la même clique des gens qui banalisent la violence. C'est très irresponsable et idiot ! Il ne s'agit pas d'une palabre entre deux femmes, mais de la violence sur une éducatrice. On ne peut se permettre sur n'importe qui, OK ? Décidément, que justice soit faite !
 
 il y a 1 an
Peace101
Pauvre nègre ! Toujours à justifier l'injustifiable ! Au nom de la loi, toute personne agressée a le droit de porter plainte. C'est la loi. Mais diantre, ce sont ces mêmes microbes qui vont se plaindre des problèmes dans la société. En quoi une agression physique contre autrui est-elle justifiable ? Quand une femme supposée mature montre de tels comportements de violence et sauvagerie à sa fille, devrons-nous être surpris que la fille fasse pareille demain ?
 
 il y a 1 an
BenMar87
Incroyable...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Superbe ! Merci aux autorités ! Nous avons été les seuls à condamner cette sauvagerie ici aur KOACI en tant qu'observateur. Nous nous réjouissons que les autorités ont entendu cela et agi en conséquence. C'était inacceptable... On observe...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter