Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Ministère de la santé, le budget 2024 réduit de 10% par rapport à celui de 2023, Pierre Dimba invite ses collaborateurs à prioriser les dépenses essentielles
 

Côte d'Ivoire : Ministère de la santé, le budget 2024 réduit de 10% par rapport à celui de 2023, Pierre Dimba invite ses collaborateurs à prioriser les dépenses essentielles

 
 
 
 3062 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 07 mars 2024 - 15:30

 Pierre Dimba N'Gou


Le ministère de la Santé, de l'hygiène publique et de la couverture maladie universelle, a procédé, ce jeudi 7 mars 2024, à son cabinet sis au plateau, à la cérémonie officielle de sa rentrée budgétaire, qui s'inscrit dans la lignée de la communication gouvernementale.


La cérémonie présidée par le ministre Pierre Dimba N'Gou, patron dudit département ministériel, a vu la présence des différents responsables des programmes, des directeurs généraux, des directeurs centraux, des directeurs coordinateurs de programmes, des directeurs régionaux et départementaux, ainsi que des représentants du ministère des Finances et du budget. 


Dans ses propos, le ministre Pierre Dimba N'Gou a rappelé à ses collaborateurs, l'importance d'utiliser de façon optimale les ressources budgétaires. " Nous devons adopter une approche efficiente et efficace dans l'exécution de notre budget, afin de maximiser l'impact de nos actions sur le terrain. Cela implique une gestion rigoureuse des fonds alloués, une transparence dans l'utilisation des ressources et une évaluation constante des résultats obtenus. Il faut veiller à ce que chaque franc dépensé, soit utilisé de façon efficace et efficiente, afin d'améliorer l'accès aux soins de qualité à la population ivoirienne", a recommandé d'entrée à ses collaborateurs, le ministre Pierre Dimba. 


Poursuivant, il a indiqué que le budget du ministère au titre de l'année 2023, s'élevait à plus de 652 milliards de CFA, hors la subvention de la COVID et du fonds JICA, ainsi que les fonds spéciaux du trésor. Ces montants, selon lui, ont permis de nombreuses réalisations. Ainsi, sur le plan des infrastructures, l'on note le renforcement de l'accessibilité aux centres de santé, avec la réalisation et la réhabilitation des établissements sanitaires à tous les niveaux de la pyramide sanitaire. 


" Ce sont au total, 69 établissements sanitaires de premiers contacts qui ont été construits et 229 réhabilités. Nous avons également construit l'hôpital public d'hospitalisation régionale de Bouaké et réhabilité celui de Guiglo. Nous avons procédé à l'amélioration du couple mère-enfant avec la construction de 16 maternités équipées de blocs gynéco-obstétriques et un pôle de gynéco obstétrique également construit au CHU de Cocody", a-t-il égrené.


 

Le ministre Pierre Dimba n'a pas manqué de passer en revue, plusieurs autres actions réalisées par son département ministériel, qui ont contribué à la résilience et à la robustesse du système sanitaire ivoirien. 


S'agissant du budget alloué au ministère de la Santé, de l'hygiène publique et de la couverture maladie universelle au titre de l'année 2024 pour les trois programmes budgétaires hors la dotation pour la lutte contre la COVID et les fonds spéciaux du trésor, il s'élève à plus de 586 milliards de CFA.


" Comme vous pouvez le constater, nous faisons face, cette année, à une contraction de notre budget de l'ordre de 10 %. Il est donc important, cette année, de prioriser les dépenses essentielles et de maximiser les revenus et les ressources hôtes", a-t-il exhorté.


Pour maintenir la qualité des services, le ministre de la Santé de l'hygiène publique et de la couverture maladie universelle préconise " la recherche de solutions innovantes à moindre coût et impliquer nos collaborateurs dans l'optimisation du budget. En travaillant ensemble et en étant solidaires, nous pouvons surmonter cette période de contrainte financière et mieux avancer vers nos objectifs", a-t-il dit. 


À l'endroit des responsables des programmes et des gestionnaires de crédits, il a fait ce reproche : " j'ai souvent constaté un faible taux d'engagement lors de l'exercice budgétaire précédant. Certains gestionnaires attendent la fin de l'année pour exécuter totalement leur budget et rencontrent donc des difficultés pour atteindre leurs objectifs. Vous devez prendre des mesures pour améliorer votre processus d'engagement et assurer une gestion optimale des ressources financières octroyées en évitant d'accumuler des dettes. Il est important de respecter les principes de régulation émises par le ministère des Finances et du budget", a-t-il relevé.


 

Il leur a en outre, demandé de collaborer avec les équipes compétentes de la direction des affaires financières et de la cellule de passation des marchés, pour une exécution efficace et optimale de leurs dépenses. 


" Je compte sur vous pour bien gérer le budget 2024 octroyé au ministère, en vue d'améliorer continuellement le bien-être de nos populations ", a-t-il conclu. 


À sa suite, le directeur des affaires financières du ministère, Alpha Sanogo est revenu sur le budget 2023 qui selon lui a été exécuté à plus de 95,63 %. L'on retient de son exposé que le budget octroyé au ministère de la Santé est absorbé à moitié par le personnel.


Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Ministère de la santé, le budget 2024 réduit de 10% par rapport à celui de 2023, Pierre Dimba invite ses collaborateurs à prioriser les dépenses essentielles
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-Mr le ministre, vous n'expliquez pas pourquoi cette baisse de 10 % ?? -Ce n'est pas en baissant les dépenses de santé que vous avoir un capital humain de qualité en CIV. La vraie raison de cette baisse, se trouve probablement dans l'endettement exponentiel de ce pays. Quand on s'endette tous azimuts, le service de la dette devient la 1ère dépense de l'état. Dramane est en train d'appliquer encore ses PAS exigés par les créanciers, qui ont envie de récupérer leur argent. -Et puis, concernant le COVID 19, vous avez arrêté de communiquer dessus. Les 70 % de la population que vous vouliez vacciner, pourquoi avez-vous arrêté sans explication ?? Avez-vous des études scientifiques sérieuses sur les conséquences de ces vaccins après plus de 3 ans de recul maintenant ?? -Vous baissez les dépenses de santé, et quand une autre MALADIE X va apparaître, vous allez courir pour demander aux autres pays des médicaments, des vaccins, etc. Drôle de pays "émergent" qui pense se "développer" en détruisant les habitations des pauvres...hôôpkôô !!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter