Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Fraternité Matin, plus de 11 milliards de dette contractée, de gros retards dans le paiement des salaires, un préavis de grève bientôt sur la table du D.G
 

Côte d'Ivoire: Fraternité Matin, plus de 11 milliards de dette contractée, de gros retards dans le paiement des salaires, un préavis de grève bientôt sur la table du D.G

 
 
 
 7056 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 21 mars 2024 - 20:47

Emmanuel Kouassi


Rien ne va plus à Fraternité Matin, le quotidien gouvernemental d'informations générales. L'entreprise est au bord du gouffre depuis 2018, malgré le plan social du gouvernement d'un montant de 10 milliards de fcfa, censé la remettre à flot. 


Cette enveloppe, selon Emmanuel Kouassi, secrétaire général du Syndicat des Travailleurs Unis de Frat-Mat (SYNTU) avec qui nous avons échangé, devrait permettre à Fraternité Matin d'éponger 5 milliards de dette et injecter les 5 autres milliards dans la relance de l'entreprise. Mais la condition, c'était que la direction se sépare d'une bonne partie de ses employés.


Ainsi, 152 travailleurs en 2018 ont été vidés, dans l'optique de permettre à l'entreprise de mieux se porter. Malheureusement, ce plan social mis en oeuvre par l'ex- DGA, Serge Abdel Nouho, devenu D.G de Fraternité Matin depuis le 12 Août 2021 en remplacement de Venance Konan, n'a pas eu les effets escomptés.


Pour preuve, l'état financier du quotidien gouvernemental au 31 décembre 2022, d'après les chiffres publiés dans ledit journal, le jeudi 1er février 2024, indique plus de 11 milliards de fcfa de dette. 


La conséquence de cette situation, c'est que depuis lors, les salaires des employés sont payés de façon catastrophique. " Nous recevons les salaires hors délais. Or, quand c'est ainsi, il y a des pénalités qui sont prélevées. Aujourd'hui, (ndlr jeudi 21 mars) nous sommes au 21 mars 2024 et il y a encore des agents qui n'ont pas encore reçu leur salaire. Et c'est comme ça depuis un bon moment à Frat-Mat ", nous confie le secrétaire général du Syndicat des Travailleurs Unis de Frat-Mat.



 

En outre, à Frat-Mat, quotidien gouvernemental, la question du classement catégoriel n'est rien d'autre qu'une vue de l'esprit. " Tu peux rentrer ici avec un classement catégoriel bien précis et te retrouver à la retraite dans la même position. Des travailleurs ont plus de 25 ans de service à Frat-Mat, mais leur salaire n'a pas bougé d'un franc. Les salaires sont misérables, alors qu'en principe, s'il y avait un bon système managérial, on ne devrait pas être au stade où nous sommes. C'est un peu cela le cris de coeur des travailleurs de frat-mat. Tous les indices sont réunis pour que nous nous retrouvions encore dans un autre plan social et c'est cela que nous ne voulons pas", ajoute-t-il. 


Selon notre interlocuteur, l'autre conséquence de cette gestion catastrophique dont est l'objet ce quotidien, c'est que les travailleurs subissent une ponction de 14000 fcfa voire 15000 fcfa sur leur salaire pour les frais d'assurance maladie. Cependant, cette assurance maladie est intermittente. " Cette assurance maladie malheureusement ne fonctionne pas normalement. Elle passe aujourd'hui, ne passe pas le lendemain... Franchement, on ne s'en sort pas. Pourtant, ce sont nos salaires qu'on coupe. De plus, l'assurance dit que ce qu'on nous coupe ne lui sont pas reversés", révèle-t-il.


Le confrère, secrétaire général du SYNTU évoque également le problème des prêts scolaires dans cette entreprise. " Il y a aussi le cas des prêts scolaires que les agents ont contracté à la BNI l'an dernier. On nous coupe sur nos bulletins de salaires. Mais à notre grande surprise, la BNI nous assigne en justice pour des impayés évalués à un peu plus de 46 millions fcfa. Le même cas se pose aussi pour les cotisations de la CNPS", fait-il savoir. 


Poursuivant, Emmanuel Kouassi nous fait aussi écho de la situation à l'imprimerie qui n'est pas du tout gaie. " Déjà quand vous y entrez, vous êtes accueillis par une chaleur suffocante. De plus, elle ne dispose pas toujours de la matière première pour fonctionner normalement. Il arrive que nous soyons obligés d'aller chercher de la bobine ailleurs dans une imprimerie soeur pour imprimer le journal. Les techniciens viennent, ils se tournent le pouce et à une certaine heure, ils rentrent à la maison. Plusieurs fois la CIE nous a interrompu l'électricité pour facture impayée. Il en est de même pour l'eau. Ce sont toutes ces difficultés qui nous ont poussé à aller aux nouvelles, puisque jusque là, il n'y a eu aucune communication de la direction sur cette situation délétère que nous vivons", raconte le secrétaire général du SYNTU.


Emmanuel Kouassi nous indique que leur surprise fut des plus désagréables, lorsqu'ils ont appris de la bouche des responsables de l'entreprise que " c'est la comptabilité qui a pris sur elle la responsabilité de payer comme elle veut. Pourtant, nous savons tous que dans toute entreprise, c'est le directeur général qui décide et non la comptabilité. Nous avons fini par comprendre qu'ils sont en train de ruser avec nous". 



 

C'est donc pour permettre à l'ensemble des travailleurs de Frat-Mat d'être au même niveau d'information et surtout de définir la conduite à tenir pour le futur, que le Syndicat des Travailleurs Unis de Frat-Mat, dirigé par le confrère Emmanuel Kouassi, le Secrétaire général, a réuni ce mercredi 21 mars en assemblée générale extraordinaire, le personnel de l'entreprise. 


Après plusieurs heures de débats, le Secrétaire général du SYNTU qui avait à ses côtés, Firmin Bonfils le porte-parole des délégués et Faustin Amani, le délégué syndical, sur demande des travailleurs a décidé d'une série de mesure à savoir: l'audit de l'entreprise par l'inspection générale d'État, le bilan du plan social dont le responsable n'est personne d'autre que l'actuel D.G, la saisie du procureur de la République, le refus des salaires à double voire triple vitesse et le dépôt d'un préavis de grève sur la table du directeur général de Fraternité Matin d'ici la fin de ce mois. 


Il faut noter que cette assemblée générale extraordinaire s'est tenue en présence de deux représentants de la Centrale Syndicale Dignité.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Fraternité Matin, plus de 11 milliards de dette contractée, de gros retards dans le paiement des salaires, un préavis de grève bientôt sur la table du D.G
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-Quand on vous dit que la "croissance à 2 chiffres", les emprunts obligataires de plusieurs milliards sur les marchés internationaux, les "bonnes" notations de Moody's, ... patati patata, sont des performances VIRTUELLES pour les ivoiriens,... certains pensent qu'on est dans le dénigrement. -Drôle d'économie performante où tous les acteurs économiques (état, entreprises, organismes publics, ménages, etc.) sont très endettés, ... on ne sait à qui on doit tous ces milliards ?? Si toutes ces dettes en milliards pouvaient déclencher des cercles vertueux dans toute l'économie ivoirienne, ça pouvait se comprendre. Malheureusement, on voit des difficultés de trésorerie partout, comme un récipient qui fuit de partout. Et il se trouve des gens pour encenser tout cela ?? Même Mr Thiam met une "BONNE NOTE" à une économie au bord de la faillite (presqu’en cessation de paiement)...on n'est pas près de sortir du trou. -Si on met 20/20 à une copie très médiocre, combien faut-il alors à celles qui sont bonnes ou très bonnes ?? Une telle notation est visiblement complaisante. -Ne dit-on pas que les peuples ont des dirigeants qu'ils méritent ??
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
k
Quand tu vois des médias comme KOACI qui cartonnent et tu vois des frat mat qui ne sont plus lus quasi, mais qui reçoivent des milliards de fonds publics, tu te poses des questions.
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter