Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Protestation de l'opposition contre l'adoption de l'article 185 du code pénal par le parlement et le sénat, Amadou Coulibaly : « c'est malsain et moralement inacceptable »
 

Côte d'Ivoire : Protestation de l'opposition contre l'adoption de l'article 185 du code pénal par le parlement et le sénat, Amadou Coulibaly : « c'est malsain et moralement inacceptable »

 
 
 
 4114 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 12 juin 2024 - 21:28

 


L'adoption de l'article 185 du code pénal par les deux chambres du parlement, n'est pas du goût de l'opposition politique qui voit en la prise de cette loi, une volonté du gouvernement de la réduire au silence. De l'avis du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, l'opposition veut se jouer du peuple et estime que son attitude n'est pas saine et est moralement inacceptable.


Dans son développement, Amadou Coulibaly rassure ses compatriotes que seul, l'alinéa 1 de l'article 185 du code pénal a été amendé sur les trois que comptent cette loi.


« Je voudrais affirmer avant de répondre à votre préoccupation, qu’en Côte d'Ivoire, la liberté d'expression est une réalité, la liberté d'expression existe. Il n'y a qu'à voir, la floraison des titres que nous avons, la liberté de ton des journaux, mais il faut surtout, voir aussi la liberté de ton de l'opposition. En tout cas personne ici, depuis que le Président Ouattara est à la tête de ce pays n'a été emprisonné pour son opinion donc la liberté d'expression, c'est une réalité. Le Président y croit profondément. Maintenant, après j'ai eu l'occasion ici d'en parler. Il faut éviter de vouloir tromper le peuple et cela est encore plus malsain quand ça vient de personnes qui sont des sachant et qui veulent profiter de ce que tout le monde n'a pas le même niveau de culture pour pouvoir donc berner et faire feu de tout bois. Je dis tout n’est pas politique en termes de modification de ce code pénal, notamment de l'article185, puisque c'est de cela qu'il s'agit, il y a eu une seule modification sur un seul alinéa. Cet article 185 en a trois. C'est un seul alinéa qui a été modifié. Il est a été modifié dans quel sens, dans le sens d’étendre simplement la notion d'apologie du crime à tous les crimes, puisqu’avant, déjà cet article 185, punissait l’apologie. Sauf qu’en ce moment, l'apologie s'arrêtait juste aux meurtres aux pillages et aux incendies. Mais aujourd'hui, il y a eu de nouvelles criminalités qui se sont développées. Il y a le terrorisme aujourd'hui qui est là. Pour que notre dispositif pénal soit en cohérence avec notre société ou de nouveaux crimes sont apparus, il est apparu important d'élargir la notion d’apologie à tous les crimes qu'on a pu constater depuis l'adoption de ce code pénale qui date de 1981.


La modification concerne, juste l’alinéa 1. L'alinéa 2 dont parle l'opposition n'a fait l'objet d'aucune modification, c'est donc un alinéa qui existe dans le temps depuis 1981.


 

Certains qui crient aujourd'hui, ont gouverné le pays avec cet alinéa. Depuis 1981, ils n'ont pas trouvé l'opportunité d'apporter une quelconque modification. Donc d'où vient-il le fait qu’ils veuillent apporter un amendement qui ne concerne pas l'amendement qui a été introduit par l'exécutif.


Je déplore que ce soient les sachants qui veuillent manipuler l'opposition, il y a eu une proposition de modification de l’alinéa 2. Mais les procédures de l'Assemblée nationale sont claires. Vous ne pouvez amender que le texte qui a été proposé à l'amendement, notamment dans le cas d'espèce l’alinéa 1. Si vous voulez modifier un autre texte, c'est à vous d'introduire votre proposition.


Donc ces députés, s'ils connaissent les textes, savent que la porte ne leur est pas fermée, c'est à eux d'introduire leur proposition. Mais ce qui est venu de l'exécutif, c'est sur ça qu'ils peuvent se prononcer, ce sont les règles. Alors on connaît le fonctionnement des règles. On a vécu avec un texte pendant une quarantaine d'années, ça ne nous a pas gênés et puis subitement on fait feu de tout bois, comme si c'était un texte nouveau qui était introduit. Je précise l'alinéa 2 n’a pas été touché, il date de 1981 et tout le monde a vécu avec. La seule chose qui s'est passée, concernant l’alinéa 1 en raison des nouveaux crimes, on a dit qu'on allait étendre l'apologie du crime sur ces nouveaux crimes. Je ne sais pas si c'est écrit tous, parce qu’avec tous les effets du monde auquel on consiste actuellement, on peut avoir l'impression que c'est un texte nouveau qui a été introduit. Non, ce n'est pas un texte nouveau, l'alinéa 2 et l'alinéa 3 n'ont pas été touchés. Voilà ce que je peux dire sur cette question et en tout cas, souhaiter que nous ayons une classe politique beaucoup plus responsable qui évite de se jouer du peuple en voulant exploiter toutes les situations, ce n'est pas saint et c'est moralement inacceptable », a expliqué, le porte-parole du gouvernement.


 

  


Wassimagnon 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
71%  
 
1198
Non
26%  
 
151
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Protestation de l'opposition contre l'adoption de l'article 185 du code pénal par le parlement et le sénat, Amadou Coulibaly : « c'est malsain et moralement inacceptable »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter