Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Présidentielle, le Conseil de Sécurité  sÂ’inquiète, sÂ’impatiente et menace.
 

Présidentielle, le Conseil de Sécurité sÂ’inquiète, sÂ’impatiente et menace.

 
 
 
 3257 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 09 novembre 2008 - 12:12


Après le passage de Y J Choi, le représentant spécial des nations unies en Côte dÂ’Ivoire à  New York. , le conseil de sécurité a produit une déclaration le vendredi dernier. Le Conseil de Sécurité sÂ’impatiente et sÂ’inquiète de la situation en Côte dÂ’Ivoire.

A en croire le Conseil de Sécurité, le probable report de lÂ’élection présidentielle nÂ’augure pas de bonnes perspectives. « Le Conseil de sécurité note que, comme lÂ’a indiqué le Secrétaire général dans son rapport en date du 14 octobre, le processus de paix a franchi une étape critique avec le lancement, le 15 septembre 2008, des opérations dÂ’identification et dÂ’enregistrement des électeurs. Toutefois, il note également que les retards intervenus depuis le lancement de ce processus se sont avérés plus importants que prévu. Il note que le Représentant spécial du Secrétaire général a indiqué le 27 octobre 2008 que si les élections prévues pour le 30 novembre 2008 étaient reportées, elles le seraient probablement de plusieurs mois, en raison principalement de difficultés dÂ’ordre logistique. Le Conseil se déclare vivement préoccuper par un éventuel report qui serait le troisième depuis la signature de lÂ’Accord politique dÂ’Ouagadougou et risquerait de compromettre tout le processus de paix ivoirien » lit on dans la déclaration.

Face à  cette situation le Conseil de Sécurité a enjoint quasiment la Commission Electorale Indépendante (CEI) de proposer le plus vite possible un nouveau chronogramme dÂ’exécution des différentes étapes du processus électoral et une nouvelle date pour la présidentielle. « Le Conseil demande aussi instamment au Président de la Commission électorale indépendante, qui est chargée de lÂ’organisation des élections, à  rendre public ce nouveau calendrier, notamment en ce qui concerne le déroulement de lÂ’ensemble de lÂ’opération dÂ’identification et certaines autres étapes, comme la publication des versions provisoire et définitive de la liste électorale, la confection et la diffusion des cartes dÂ’identité et des cartes dÂ’électeur, et la date de lÂ’élection présidentielle » a-t-il indiqué.

Le Conseil de Sécurité sÂ’est même permis une petite injonction ferme pour des élections avant la fin du premier trimestre 2009. Les opérations dÂ’identification et dÂ’enrôlement devraient être terminées avant la fin « janvier 2009 ». Le conseil de sécurité qui sÂ’est déclaré « déterminé » à  soutenir la Côte dÂ’ivoire nÂ’est pas resté indifférent aux violences qui ont secoué le début de lÂ’opération dÂ’identification et dÂ’enrôlement. « Le Conseil rappelle que, en application de ses résolutions 1572 (2004) et 1842 (2008), toute menace contre le processus électoral en Côte dÂ’Ivoire constituera une menace contre le processus de paix et de réconciliation nationale et se dit à  nouveau déterminé à  prendre des mesures ciblées contre toute personne que son Comité des sanctions sur la Côte dÂ’Ivoire aura désignée comme étant responsable de ces menaces ». Les acteurs politiques et le facilitateur Blaise Compaoré ont été priés de « respecter leurs engagements ».


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008