Gabon Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
PDG ou la fin de la désobéissance?
 

PDG ou la fin de la désobéissance?

 
 
 
 3769 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 18 décembre 2008 - 12:10


Les tergiversations persistes au parti démocratique gabonais, PDG, au pouvoir depuis quarante, depuis une semaine. En effet, au sortir du neuvième congre ordinaire, qui vient tout juste de terminer, il y a quelque mois le secrétaire général Faustin BOUKOUBI avait reçu du parti lÂ’autorisation de prendre toutes les mesures disciplinaire pour la bonne marche de ce dernier. Le parti présidentiel constitue l'ensemble politique gabonais à  l'intérieur duquel se manifeste publiquement le plus grand nombre dÂ’insubordination.

Ces dérives vont désormais se voir être sanctionnées par des exclusions comme vient de le faire cette semaine le secrétariat exécutif du parti. Il sÂ’agit, pour les quatre premiers, Gabriel NDONG MEBNG (membre du conseil national), Simon Pierre EVOUNG (sécrétaire fédéral, fédération communale dÂ’Oyem), Patrick Anaclet NDONG MBA (sécrétaire fédéral, fédération C) et Ferdinand NDONG MBENG (secrétaire administratif du bureau de la fédération C) de la commune dÂ’Oyem chef de la province du Woleu-Ntem au nord du Gabon de faire officiellement les frais de cette orientation des « camarades » .

Il leur est reproché dÂ’avoir entamé notamment une contre campagne contre le PDG dont ils sont issus, dans la commune dÂ’Oyem lors des dernières élections partielles locales. De ce fait ils perdent en application des dispositions de lÂ’article 107 des statuts, tous droits et avantages dus à  leur qualité de militant du PDG.

Ces exclusions montrent que le parti sera à  jamais ferme sur lÂ’indiscipline. Mais est-ce que cette fermeté ira jusquÂ’au bout de sa logique. Car le PDG connait une autre forme dÂ’insubordination qui se manifeste toujours à  la veille des échéances électorales.
Il est de monade courante que, se sentant lésé par les investitures du parti dans une circonscription politique souhaitée, certains candidats se présentent en indépendant pour la même la circonscription politique affrontant de ce fait le candidat investit par le parti.

Cela dit des échéances électorales arrivent et l'heure ne semblerait pas à  quelconque éclatement du parti.
Les sénatoriales sont prévu pour le 18 janvier 2009 et déjà  certains bruits se font entendre dans quelques localités. On se plaindrait de lÂ’impopularité de certaines candidatures PDG dans leurs "sièges" respectifs.

Malgré les calculs politiques, le secrétariat exécutif du parti au pouvoir restera-t-il ferme sur ses positions ? Les mêmes causes ne causeront elles pas les même effets ?

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des pressions d'Abidjan pour saluer la loi sur la recomposition de la CEI?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vo...
 
2110
Oui
65%  
 
1002
Non
31%  
 
114
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008