Togo Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Climat de morosité à  la veille du nouvel an
 

Climat de morosité à  la veille du nouvel an

 
 
 
 4252 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 31 décembre 2009 - 11:39

::koaci.com Lomé::

Lomé la capitale du Togo, présente à  peine des signes de festivités, la veille du nouvel an. Peu de maisons portent des guirlandes et autres décorations symptomatiques de périodes de fêtes de fin dÂ’année. Tout comme à  lÂ’occasion de la fête de Noël, lÂ’atmosphère est empreinte de tristesse et de précarité sociale.

Seuls les abords des marchés et des bars ou autres lieux de loisirs, rappellent la célébration de la fête du nouvel an dans la capitale togolaise. En particulier, la quinzaine de la foire commerciale qui clos ses portes ce 31 décembre, grouille de monde.

« JÂ’y suis venue par simple curiosité et par défaut dÂ’avoir autre chose à  faire », témoigne Virginie T., lycéenne rencontrée à  la foire commerciale. Comme elle, il y a plus de curieux que de gens venus faire des achats pour la fête.

« Vous voyez dans tout ce monde là , il y a très peu de clients parmi eux. La grande majorité est venue juste pour voir les produits exposés sur nos stands. JÂ’ai presque des regrets dÂ’avoir pris un stand à  la foire cette année. Déjà  depuis ces dernières années, ça nÂ’allait plus. Mais cette année particulièrement, on ne vend pas », se complait Mablé D., qui tient un stand de vente de liqueur à  la foire commerciale.

Marie W elle, est venue avec ses deux enfants, faire des achats. « Ne croyez pas non plus que je suis venue faire des achats à  hauteur de nos besoins. Je travaille dans une banque de la place et mon mari est un inspecteur des Douanes. Mais nous sommes loin de pouvoir pourvoir aux exigences de nos enfants et parents en cette fin dÂ’année ».

Il manque cruellement de lÂ’argent à  Lomé, pour des raisons que tout le monde ignore. Et chacun y va de ses explications. Pour certains ce sont ainsi les conséquences de la crise financière internationale, pour dÂ’autres une poignée de dirigeants plus que par le passé, sÂ’accaparent des richesses du pays. Faure Gnassingbé et ses amis dÂ’enfance nommés à  la tête de sociétés dites juteuses sont indexés.

Dans tout ceci, ce qui gênent de jeunes marchandes de sexe, cÂ’est le fait que lÂ’ouverture de la foire à  proximité de leurs lieux dÂ’exhibition aux abords dÂ’un grand hôtel de la capitale, les empêchent de travailler. « DÂ’habitude, nous sortons déjà  à  18heures et les derniers fonctionnaires qui sortent de leurs bureaux viennent nous voir. Mais depuis lÂ’ouverture de la foire, il ; nous faut attendre très tard la nuit, pour sortir. Nous nÂ’avons plus de clients, si ce nÂ’est dans les boîtes de nuits », peste Cécilia (Togolaise) en compagnie de Mercy (Nigériane), toutes deux travailleuses de sexe dans la capitale.

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en vue de la présidentielle de 2020 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue...
 
2373
Oui
81%  
 
435
Non
15%  
 
131
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008