Sénégal Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Discours à  la Nation : Wade promet encore
 

Discours à  la Nation : Wade promet encore

 
 
 
 3877 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 01 janvier 2009 - 19:53

Discours à  la Nation : Wade promet encore

Comme à  lÂ’accoutumée, le président Abdoulaye Wade sÂ’est adressé le 31 décembre à  la nation sénégalaise pour ses vÂœux de fin dÂ’année. Une occasion pour Me Wade de rebondir sur lÂ’actualité brûlante. Durant trente minutes, le chef de lÂ’Etat a abordé plusieurs questions relatives à  la gestion du pays. De lÂ’économie à  la politique en passant par lÂ’agriculture, lÂ’éducation, les infrastructures, lÂ’électricité, la santé et la culture. Il a ainsi fait le point sur sa gestion non sans renouveler ses promesses de réalisation des très grands projets qui lui tiennent à  cÂœur. Mais, ce qui a surpris le peuple Sénégalais, cÂ’est que Me Wade nÂ’a parlé dans son discours des questions relatives à  la crise de lÂ’éducation et celle du front social marquée par les événements de Kédougou et les mouvements dÂ’humeurs constatés dans plusieurs villes du Sénégal. Une omission volontaire ? En tout cas les langues se délient.

Le chef de lÂ’Etat a, dès le début, rappelé la conjoncture mondiale difficile qui a marqué lÂ’année 2008. Ce qui lui a permis de revenir sur les hausses générales constatées sur les prix des denrées de première nécessité. Il a également rappelé les efforts consentis par son gouvernement pour amoindrir les effets de la crise. Selon Me Wade, les fondamentaux de notre économie sont restés solides, malgré les effets de cette crise.
«Nos efforts dans le domaine économique ont été reconnus par le rapport « Doing business » de la banque mondiale qui nous classe 1er en Afrique et cinquième mondiale» a affirmé le chef de lÂ’Etat avant de reconnaitre : " nous ne sommes pas à  l abri dÂ’erreurs. Nous en avons commis trois, notamment les avances sur le budget. Le ministre du budget (Ibrahima Sarr Ndlr) a autorisé des dépenses de sommes non inscrites au budget. Cela a engagé lÂ’Etat vis-à -vis du secteur privé avec la dette intérieure de 174 milliards qui sera épongée dÂ’ici le 30 janvier» a indiqué Wade.
Dans le même sillage, le président de la République a remercié la France dont le prêt de 87 milliards démontre, selon lui, la solvabilité du Sénégal et la confiance dont il bénéficie aux yeux des bailleurs de fonds.
Revenant sur les autres moyens dÂ’éponger la dette auxquels lÂ’Etat nÂ’a pas eu recours, Me Wade déclare : « nous aurions pu réduire les dépenses de 10%, mais nous avons décidé de ne pas le faire pour préserver les investissements sociaux. Nous aurions pu vendre 4% de nos actions Sonatel, mais nous avions décidé de ne pas le faire, car ce serait du désinvestissement puisque ces actions nous rapportent 40 milliards par année ».
En ce qui concerne les frustrations nées de la hausse des factures dÂ’électricité, le président Wade a dit comprendre ces récriminations tout en rappelant les instructions fermes quÂ’il a données pour régler la crise. « Malgré lÂ’accalmie observée, le fardeau de la facture pétrolière pèse. Il y a eu une hausse de 200% de la facture pétrolière. Nous poursuivons nos efforts de réduction du coût de lÂ’électricité » a déclaré Abdoulaye Wade.
Dans le domaine de lÂ’agriculture, le président Wade sÂ’est félicité de lÂ’initiative de la Grande offensive agricole pour la nourriture et lÂ’abondance (Goana), un investissement de 345 milliards. Il a également remercié les paysans qui lui ont permis de gagner un pari, lÂ’autosuffisance alimentaire au delà  des prévisions de récoltes exceptionnellement bonnes. Il a également lancé un appel en direction des agriculteurs pour la conservation dÂ’une partie des récoltes et des semences en vue de la prochaine campagne. En ce qui concerne lÂ’équipement des agriculteurs, le président Wade sÂ’est engagé à  ce que les gros engins (motopompes et les tracteurs) deviennent des instruments de base pour les paysans sénégalais.
Indiquant que lÂ’élevage est devenu sa nouvelle priorité, le président Wade a fait le bilan de la campagne dÂ’insémination artificielle tout en se félicitant de la confiance que les pasteurs continuent à  lui accorder. « LÂ’éducation reste au cÂœur de mes préoccupations. Nous avons multiplié le recrutement et la formation dÂ’enseignants », a affirmé le chef de lÂ’Etat qui a pourtant omis de sÂ’exprimer sur la crise qui prévaut dans ce secteur.
« Nous voulons atteindre les objectifs du millénaire dans le domaine de la santé » a confié Abdoulaye Wade qui a aussi annoncé la mise en place dÂ’un programme dénommé « Badiane Gokh ». Programme qui consistera à  choisir une femme leader dans toutes les localités du Sénégal. Elle sensibilisera les femmes de toutes les localités du pays sur les risques sanitaires et sur les grossesses précoces. SÂ’agissant du plan Sésame, il a exprimé sa satisfaction tout en promettant de corriger les faiblesses.
Dans le cadre de la lutte contre le chômage, lÂ’Agence nationale pour lÂ’emploi des jeunes (Anej) sera renforcée, selon le président Wade qui a par ailleurs affirmé : « 15 % des emplois créés seront réservés aux jeunes et surtout ceux de la banlieue, vivier de lÂ’émigration clandestine, pour faire éclore leur potentiel ».
Les très grands projets infrastructurels se sont invités dans le discours du chef de lÂ’Etat. Ainsi une nouvelle génération dÂ’universités sera construite à  Saint Louis et à  Kédougou, une usine de fabrication de gros porteurs sera crée et un complexe portuaire prévu pour devenir un hub sous régional dont le montant des travaux sÂ’élève à  220 milliards de francs CFA sera érigé. Dans le même registre, Diamniadio accueillera une zone franche commerciale et une zone industrielle dÂ’une valeur de 400 milliards de francs CFA. A Dakar, plusieurs routes seront construites de lÂ’avis du président. « Si je devais énumérer ces projets, cela prendrait beaucoup de temps, jÂ’ai donné des instructions aux ministres en vue de la publication de tableaux avec une liste des infrastructures à  réaliser en 2009 » a t-il dit.
Par ailleurs, Wade a fait une grande annonce, celui de la création dÂ’une compagnie aérienne nationale dénommée Air Teranga chargée de la desserte des régions.
Sur le plan culturel, Me Wade a confié que Dakar va accueillir en décembre 2009, le troisième festival mondial des arts nègres.
En prélude des élections locales, le président Wade a indiqué quÂ’elles se tiendront dans la transparence et la légalité. Il a invité les partis politiques à  consulter le ficher électoral qui du reste est fiable à  ses yeux.
Sur le dialogue entre pouvoir et opposition, Abdoulaye Wade a souligné quÂ’il est entamé avec les leaders de lÂ’opposition républicaine, celle qui respecte la constitution. Il a invité ces leaders de convenir avec lui dÂ’un calendrier de discussion.


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vous inquiète-t-elle?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008