Sénégal Tribune
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Soutien à  la junte militaire guinéenne - La Cedeao ne doit-elle pas sanctionner le Sénégal ?
 

Soutien à  la junte militaire guinéenne - La Cedeao ne doit-elle pas sanctionner le Sénégal ?

 
 
 
 3304 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 09 janvier 2009 - 18:35


La Communauté économique des Etats de lÂ’Afrique de lÂ’Ouest (Cedeao) se réunie aujourdÂ’hui et demain à  Abuja au Nigeria. Une réunion qui décidera du sort qui sera réservé à  la Guinée après le coup dÂ’Etat militaire intervenu à  la mort du président Lansana Conté. Cette séance extraordinaire devrait décider de la suspension de la Guinée par la Cedeao. Une mesure qui sÂ’inscrit dans la position actuelle de lÂ’Union africaine (Ua) en ce qui concerne la prise de pouvoir par coup dÂ’Etat militaire sur le continent. Mais, en suspendant la Guinée, la Cedeao ne devrait-elle pas émettre des sanctions contre le Sénégal ? Cette hypothèse ne doit-elle pas sÂ’imposer aujourdÂ’hui à  cette organisation sous régionale ? Là  ou les chefs dÂ’Etats africains et la communauté internationale condamnent le putsch, le président du Sénégal Me Abdoulaye Wade sÂ’est encore une fois singularisé en apportant son soutien à  la junte militaire guinéenne. Ce qui amène dÂ’ailleurs certains à  lui coller lÂ’étiquette de parrain de coups dÂ’Etat en Afrique. En adoptant cette position, Me Wade semble violer les chartes de lÂ’Ua et de la Cedeao.
Car, cet appui qui se veut critique au vu des perspectives politiques envisagées, notamment, la remise du pouvoir aux civils à  brève échéance, sÂ’écarte des positions de principe défendues par lÂ’Ua, la Cedeao et les Etats-Unis, demandant tous, un retour immédiat à  lÂ’ordre constitutionnel. Toutefois, Me Wade sÂ’érige en donneur de leçons à  ses pairs qui le condamnent en même temps que le putsch. Ainsi, il sÂ’est élevé en confiant quÂ’il ne voit pas pourquoi Aboubacar Somparé (Ndlr : président de lÂ’Assemblée nationale et présumé dauphin constitutionnel de Conté) serait plus habilité que Moussa Dadis Camara à  assurer la transition politique en Guinée. Une façon pour lui de justifier sa position. Mieux, lors de sa visite à  Conakry mercredi dernier, le chef de lÂ’Etat sénégalais a dit sa conviction quÂ’il nÂ’y a point eu de coup dÂ’Etat militaire car, le pouvoir était effectivement dans la rue aussitôt annoncé la mort du Président Lansana Conté. Me Wade a en outre réagi pour la première fois à  lÂ’intention annoncée de la Cedeao de condamner ses soutiens répétés aux régimes militaires naissants en Afrique. Ce qui veut dire quÂ’il risque lui aussi un procès par ses pairs. Seulement, la question que se posent certains aujourdÂ’hui est de savoir si le numéro un sénégalais se rendra au sommet dÂ’Abuja. De toutes les façons, les gesticulations des chefs dÂ’Etats de la Cedeao ne semblent émouvoir le président sénégalais.
Cette posture de Me Wade ne doit-elle pas pousser la Cedeao à  sanctionner aussi le Sénégal ?





 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Tribune
 
Koacinaute: Le Sénégal des disparités…: Pour que nul n'en ignore !
 
 
Koacinaute: Le Sénégal des disparités…: Pour que nul n'en ignore !
Tribune
 
Koacinaute : L'Astra, les traducteurs sénégalais à  nouveau organisés
 
 
Koacinaute : L'Astra, les traducteurs sénégalais à  nouveau organisés
Tribune: Le RDR perd son électorat en Europe.
Tribune
Tribune: Le RDR perd son électorat en Europe.
Côte d'Ivoire il y a 1 an
 
Gabon: Qui est derrière la crise institutionnelle ?
Tribune
Gabon: Qui est derrière la crise institutionnelle ?
Gabon il y a 1 an
 
Koacinaute:  Moulay Hicham persona non grata en Tunisie !
Tribune
Koacinaute: Moulay Hicham persona non grata en Tunisie !
Maroc il y a 1 an
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Soutien à  la junte militaire guinéenne - La Cedeao ne doit-elle pas sanctionner le Sénégal ?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
oscar48
 Conscient des limites économiques de son pays, maître Wade a décidé depuis son accession au pouvoir de jouer dans son propre régistre:servir de bras séculier à  l'ex-puissance coloniale en soutenant officiellement les entreprises souterraines et amorales de celle-ci.La rebellion ivoirienne concoctée par Chirac est soutenue à  bout de bras par le président sénégalais, la France s'intéresse-t-elle à  la Guinée pour ses réserves de bauxite? Wade est là  pour soutenir un coup d'état que tout le monde civilisé reprouve.En échange,le Sénégal malgré une gestion financière chaotique de son gouvernement est toujours dans les bonnes grà¢ces des institutions de Bretton Woods, comme le prouve bien la récente ahurissante aide budgétaire apportée par le FMI à  ce pays tout simplement parce que ses ministres ont fait des dépassements budgétaires.Le président Wade n'a que faire des sanctions de la CEDEAO étant sûr d'être payé cash par ses maîtres.
 
 il y a 10 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
VIDEJE
Il est normal que la CEDEAO sanctionne tout pays membre qui pose des actes contraires à  ses prises de positions. Rien ne sert de se réunir en communauté et que certains membres ne respectent pas les décisions prises. Le Senegal doit être sanctionner s'il est établir qu'il viole les prises de positions de la communauté. le double jeu n'avance en rien mais plutôt fait reculer le continent. IL faut arrêter ça SVP. Tous doivent s'aligner une fois une décision est prise; ainsi tout ira pour le mieux.
 
 il y a 10 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vous inquiète-t-elle?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008