Bénin Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Les travailleurs béninois pour la revalorisation du smig
 

Les travailleurs béninois pour la revalorisation du smig

 
 
 
 5788 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 30 avril 2009 - 19:40

::Koaci.com Cotonou:: Les travailleurs béninois demandent à  l'occasion du 1er mai une augmentation du Smig::

La célébration de la fête du 1er Mai, fait sortir de ses gongs lÂ’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb) qui dans une déclaration met sur la table du pouvoir une dizaine de revendications à  satisfaire. La revalorisation du Smig étant le point le plus important.

Le monde du travail est très malade parce que mal payé et doit encore fait face à  la crise économique qui secoue le monde. Il faut reconnaître que cette situation ne date pas dÂ’aujourdÂ’hui. Le travailleur béninois est mal payé et ni lÂ’Etat employeur, ni le patronat nÂ’en nÂ’ont conscience. Mais selon une étude sérieuse réalisée par lÂ’Unstb, le salaire minimum inter professionnel garanti (Smig) au Bénin doit être autour de 66 000 FCFA. Malheureusement, il vient dÂ’être fixé à  coup de fanfare et de trompette à  31 625 FCFA.
«Loin de nous décourager, nous devons aujourdÂ’hui plus quÂ’hier nous mettre résolument au travail avec beaucoup plus de conscience professionnelle pour accroire la richesse de notre pays. Car on ne peut que partager la plus-value» note cette union dans sa déclaration. Aussi, demande-t-elle au gouvernement de reconnaître pleinement le rôle central du travail décent. «Il est indispensable pour répondre aux besoins et aux aspirations des citoyens de notre pays et cÂ’est lÂ’unique façon durable de restaurer la demande en biens et en services. La liberté syndicale et le droit de négociation collective sont essentiels au maintien et à  lÂ’amélioration des niveaux de vie, ainsi quÂ’à  la stimulation de la croissance » ajoute les travailleurs.

Pour lÂ’heure la dizaine de revendications suivante dont la satisfaction est exigée recense tous les problèmes des travailleurs béninois.
1. L'instauration d'un cadre permanent de dialogue et de négociation Gouvernement Confédérations Syndicales suivant un chronogramme précis ;
2. L'évaluation de la part sociale dans le budget de l'Etat, afin de revoir les affectations budgétaires pour favoriser le lancement du Régime d'Assurance Maladie Universel (Ramu) dÂ’ici le 1er janvier 2010 pour recréer la solidarité nationale ;
3. La hiérarchisation du Smig dans un bref délai et la revalorisation du point indiciaire dans le cadre de la poursuite des négociations sur la cherté de la vie ;
4. La relecture en procédure d'urgence de la loi portant sécurité sociale en République du Bénin en vue du paiement pour compter du 21 mars 2003 des moins perçus sur pension de retraite, et le relèvement des pensions mensuelles déjà  en dessous du SMIG et lÂ’assouplissement des conditions pour favoriser le départ dès lÂ’à¢ge de 55 ans au lieu de 60 ans obligatoire en vigueur ;
5. L'élaboration dans les meilleurs délais des statuts des agents des collectivités locales ;
6. Le reversement en Agents Contractuels de l'Etat de tous les agents communautaires omis et les éducatrices communément appelées "Dames de ménage" des écoles maternelles publiques du Bénin ;
7. L'élaboration des accords collectifs en remplacement des arrêtés fixant les conditions minima pour le personnel des écoles privées et des sociétés de gardiennage en y intégrant les agents dÂ’entretien et de réalisation ;
8. L'octroi de subvention de l'Etat aux écoles et établissements scolaires privés crédibles;
9. Le règlement définitif de tous les problèmes sociaux liés à  la privatisation de la Sonapra en y impliquant les représentants des travailleurs ;
10. La prise de mesures coercitives contre les employeurs qui se refusent délibérément de respecter la législation du travail dans les domaines ci-dessous :
• Liberté et reconnaissance du droit syndical
• Application du Smig ;
• Déclaration des employés à  la Cnss.
Reversement effectif à  la Cnss des cotisations sociales prélevées sur les salaires des travailleurs.

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en vue de la présidentielle de 2020 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue...
 
2373
Oui
81%  
 
435
Non
15%  
 
131
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008