Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Le colonel qui violentait sa bonne devant les juges
 

Le colonel qui violentait sa bonne devant les juges

 
 
 
 4304 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 27 mai 2009 - 22:54

::Koaci.com Ouagadougou::Me Farama, l'avocat de la victime::

Le Colonel Sidiki Netanné regrettera toute sa vie cette journée du 28 septembre 2008. Ce jour là , il a ligoté sa bonne, l'a frappée parce qu'elle s'est fait piquer la charrette que le couple lui avait remis pour vendre de l'eau glacée. Pour cet excès, le parquet requis contre lui et son épouse 15 mois de prison avec sursis lors de l'audience de la justice militaire du 27 mai 2009.

Cinq jours seulement après avoir été embauchée chez le couple S.N., Nathalie Perkouma, une jeune fille d'environ 15 ans s'est fait rouler dans la farine par une dame qui est partie avec la charrette avec laquelle elle transporte ses deux glacières d'eau. Prise de peur, elle informe ses employeurs du sort de la charrette. Dans un premier temps, elle déclare qu'elle a été attaquée par des voyous, puis dans un second temps, déclare à  l'officier supérieur et à  sa femme que c'est une dame qui est partie avec la charrette. Dès cet instant, sa situation se complique et l'officier la soumet à  un interrogatoire serré, soupçonnant que son voisinage était dans le coup. La petite Nathalie, tenta de s'échapper. Croche pied du colonel. Elle est maîtrisée, ligotée et transportée dans le véhicule du couple à  la recherche de la dame en question. La mission fut infructueuse. Le couple abandonna, la fillette ligotée sur la terrasse toute une journée sans manger. Elle a refusé la nourriture qu'on lui a proposé a déclaré à  la barre l 'officier supérieur. Il reconnaît les faits notamment d'avoir ligoté la petite fille et de l'avoir rossée de coups dans le dos pour qu'elle disent la vérité.

L'épouse du colonel a reconnu avoir aidé son mari à  ligoter la fille qui aujourd'hui, un an après les faits, ne jouit pas de toutes les facultés de ses deux bras. Elle a des douleurs à  lÂ’ oeil. LÂ’interrogatoire du prévenu n'a pas permis de savoir si c'est lors de sa chute qu'elle s'est blessée à  l'Âœil ou si c'est lorsque le colonel la chicotait toutes les 45 minutes.

Le parquet a requis 15 mois avec sursis et a demandé de requalifier les faits en coups et blessures volontaires seulement. La première poursuite comprenait la prévention de maltraitance de mineure. D'après l'acte de naissance dans le dossier, la victime avait 15 ans révolus lors des faits. Toute chose qui fait tomber cette prévention selon le parquet militaire.

LÂ’avocat de la petite Nathalie, Me Farama qui s'est constitué partie civile a demandé le remboursement des frais médicaux et des dommages et intérêts de 10 millions de francs.
Le tribunal était toujours en délibérations lorsque nous tracions ces lignes

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Gabon: Remis après son AVC, Ali Bongo vous apparait il désormais apte à bien présider le pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: DJ Arafat était il véritablement un exemple pour la jeunesse ivoirienn...
 
721
Oui
22%  
 
2511
Non
75%  
 
98
Sans Avis
3%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008