Sénégal Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Rajoelina à  Dakar : « Il est hors de question que Ravalomanana revienne »
 

Rajoelina à  Dakar : « Il est hors de question que Ravalomanana revienne »

 
 
 
 4750 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 28 mai 2009 - 17:36

::Koaci.com Dakar:: Andry Rajoelina s'est entretenu avec le président Wade à  Dakar::

Marc Ravalomanana avait clamé à  vive voix quÂ’il rentrerait à  Antananarive. Mais, il ne pourra pas compter sur son tombeur, Andry Rajoelina.

Ce dernier, à  lÂ’issue dÂ’un entretien avec son homologue sénégalais, Abdoulaye Wade, a exclu, ce jeudi à  Dakar où il est arrivé le même jour, tout retour de son prédécesseur. TGV, comme on le surnomme pour son côté fonceur, a déclaré quÂ’« il est hors de question que Marc Ravalomane revienne » à  Madagascar, justifiant une telle opposition par « des préoccupations sécuritaires » et la manière dont il a géré le pays. En tous les cas, Andry Rajoel refuse « de retourner à  la dictature », évoquant « la tuerie du 7 février », en référence à  la tragédie intervenue à  cette date, lorsque la police a tiré sur des opposants, faisant au moins 28 morts.

En mars dernier, face à  la pression populaire et à  lÂ’« appui » des militaires, lÂ’opposition conduite par Andry Rajoelina a amené Marc Ravalaomana à  signer une ordonnance, sur la base de lÂ’article 100 de la Constitution, pour transférer le pouvoir à  un directoire militaire. LÂ’ex-chasseur de Didier Ratsiraka en 2002 est en exil depuis trois mois au Swaziland. Il accuse aujourdÂ’hui la France dÂ’être à  lÂ’origine de sa chute.

LÂ’hôte de Wade, accueilli dans la matinée par quelques pancartes qui lui sont hostiles, a ajouté que son prédécesseur « est parti de son plein gré ». Ce qui est clair, selon lui, cÂ’est que la situation politique vécue dans son pays a été éclaircie (devant le président Wade). Et ‘’TGVÂ’Â’ de rappeler que cÂ’est sur une base constitutionnelle validée par la Haute Cour malgache quÂ’il exerce le pouvoir.

Le nouvel homme fort malgache a fait part de « (sa) préoccupation de travailler au développement du pays » et à  organiser de nouvelles élections, en sÂ’assurant de « donner des chances égales à  tous les citoyens ». Et de conclure : « Je repars avec un sentiment dÂ’allègement », en rappelant que le Sénégal a « toujours » été présent aux côtés de son pays depuis 2002. Il fait ainsi allusion à  Dakar I et Dakar II, lorsque la médiation du chef de lÂ’Etat sénégalais avait porté ses fruits. Ratsiraka avait quitté le pouvoir, laissant la place à  lÂ’homme dÂ’affaires Ravalomanana.

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008