Sénégal Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Le nouveau ministre des Forces armées sÂ’engage pour la paix en Casamance
 

Le nouveau ministre des Forces armées sÂ’engage pour la paix en Casamance

 
 
 
 3243 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 26 octobre 2009 - 00:20

::Koaci.com Dakar::Abdoulaye Baldé::

Certains observateurs de la scène politique sénégalaise avaient vu en la nomination de Abdoulaye Baldé au ministère des Forces armées comme une façon de faire taire la rébellion en Casamance.

LÂ’ancien secrétaire général de la présidence avait beau clamé quÂ’il nÂ’est pas « un monsieur Casamance » mais, cela nÂ’avait pas convaincu les gens. Etant un fils de cette région du Sénégal, le ministre des Forces armées en déplacement à  Ziguinchor a appelé les protagonistes du conflit à  mettre terme à  la crise qui perdure dans cette partie sud du pays. « Le conflit a trop duré, il a fait trop de malheur à  la population casamançaise. Il a aussi retardé le développement de notre région. Il faut quÂ’on mettre en terme à  cela », lance-t-il. Pour Abdoulaye Baldé, il est temps de sÂ’arrêter, de penser au développement de la région, de penser au devenir de la population casamançaise, de ses jeunes en particulier.
Abdoulaye Baldé a été nommé ministre des Forces armées lors du réaménagement gouvernemental intervenu le 14 octobre dernier, en remplacement de Bécaye Diop, anciennement en charge de ce poste. M. Baldé a été installé jeudi dernier dans ses nouvelles fonctions.

A lÂ’occasion de sa passation de service avec son prédécesseur, le nouveau ministre dÂ’Etat, ministre des Forces armées sÂ’est défendu dÂ’être un ‘’Monsieur CasamanceÂ’Â’ nommé à  ce poste pour trouver une solution à  la crise qui sévit dans la région méridionale du pays.
‘’Je ne suis pas un Monsieur Casamance. Si je suis nommé à  ce poste, cÂ’est pour une mission bien déterminée : la défense du territoire national et la sécurité des hommes placés sous ma responsabilitéÂ’Â’, avait-t-il dit après avoir reçu le témoin de son prédécesseur.

Après une période dÂ’accalmie observée dans cette région suite à  la signature dÂ’un accord de paix en décembre 2004, la violence a repris depuis quelques mois en Casamance, rappelant à  lÂ’ensemble des acteurs la nécessité dÂ’y parvenir à  une paix définitive.


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Après les résultats de l’analyse de l’intoxication à Abatta, faut-il interdire la fabrication du Koutoukou dans le pays ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Peut-on parler de génocide en ce qui concerne l’attaque des Wê en 201...
 
1270
Oui
76%  
 
322
Non
19%  
 
75
Sans avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008