Sénégal Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Finance Islamique:Dakar abrite le premier forum International
 

Finance Islamique:Dakar abrite le premier forum International

 
 
 
 6584 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 02 janvier 2009 - 18:57

::Koaci.com Koacinaute::

Évaluée entre 500 et 700 milliards de dollars, les activités bancaires, conformes à  la loi coranique ou charia selon ses promoteurs, permettraient dÂ’offrir un modèle dÂ’économie à  la fois « éthique » et rentable.
En forte croissance, le marché de la finance islamique suscite aujourdÂ’hui un vif intérêt, notamment auprès des banques occidentales.

De quoi sÂ’agit-il ?

La finance islamique regroupe des activités bancaires conformes à  la loi coranique, la charia. Autrement dit, ses transactions financières respectent les règles économiques, sociales et politiques de lÂ’islam. Rien à  voir donc, avec la nébuleuse du financement des activités terroristes. Ici, il sÂ’agit dÂ’une discipline totalement transparente.

La principale spécificité de la finance islamique est lÂ’interdiction de percevoir des intérêts ("riba", ndlr).

Elle prohibe également la spéculation. Une dernière restriction majeure est dÂ’ordre sectoriel : sont interdits les placements dans certaines industries comme lÂ’alcool, le jeu, le porc, les armes, la pornographie. « Elle interdit la spéculation et lÂ’intérêt. AujourdÂ’hui, il yÂ’a un regain dÂ’intérêt face à  la crise économique. Nous avons pu mesurer lÂ’ampleur de la finance islamique au ministère de lÂ’économie et des finances » a laissé entendre Mme Diop, Directeur de la monnaie et du crédit (DMC), au ministère de lÂ’économie et des finances du Sénégal. Des propos quÂ’elle a tenus,ce samedi,lors dÂ’un point de presse,tenu,dans un grand hôtel de la place. Un point de presse qui entre dans le cadre des préparatifs du premier forum international. Le thème retenu:"L'UEMOA,un marché attractif pour les banques et institutions financières islamiques:enjeux et perspectives pour les investisseurs et clients potentiels". A cet effet,les organisateurs ont tenu, un point de presse ce samedi,dans un grand hôtel de la place,pour expliquer les enjeux de ce forum international sur la finance islamique qui, se tiendra dans la capitale sénégalaise du 11 au 12 janvier 2009. « Heureusement, pour le Sénégal, il nÂ’ y a pas eu la fermeture des banques par rapport à  dÂ’autres pays, suite à  lÂ’effet de la crise économique » a déclaré Mme Bࢠde la présidence de la République. Selon elle, « la finance islamique constitue une alternative pour une sortie de crise ». Toutefois, note Mme Bà¢, certains blocages demeurent ; elle a évoqué le problème du cadre juridique, le manque dÂ’experts et, surtout les ressources humaines. Pour cela, lÂ’administrateur de lÂ’A.I.I.F ,Serigne Mansour Diouf exhorte à  la banque centrale de modifier les textes,afin que les institutions financières ne puissent pas avoir un problème de financement.
En effet, la finance islamique connaît un véritable boumÂ…

DÂ’ailleurs, la dernière étude de MoodyÂ’s, une agence de notation et dÂ’analyse financière, évalue ce marché entre 500 et 700 milliards de dollars. Certains produits affichent une croissance impressionnante, cÂ’est le cas par exemple du marché des obligations islamiques, les sukuks.

La finance islamique moderne existe depuis trente ans mais connaît un réel essor depuis quelques années seulement. Son développement est notamment considérable au Moyen-Orient et en Malaisie. La finance islamique sÂ’exporte également, de plus en plus, dans des pays non musulmans mais accueillant une population musulmane très activeÂ… CÂ’est le cas par exemple de certains pays africains et européens.
En tout état de cause,le premier forum international sur la finance islamique devant se tenir,dans la capitale sénégalaise de mettre face à  face les meilleurs experts de la finance islamique du monde et, tous les acteurs économiques et financiers publiques et privés de lÂ’UEMOA. Il se veut une plate forme dÂ’échanges et de rencontre pour toutes les institutions et entreprises potentiellement intéressées par ce secteur. Ils seront 150 participants à  Dakar, venus dÂ’horizons divers pour débattre de la finance islamique. En partenariat avec le ministère de lÂ’économie et des finances et avec lÂ’appui de la banque islamique de développement (BID), organise cette année à  Dakar le premier forum international sur la finance islamique dans lÂ’espace UEMOA, sous la présidence du chef de lÂ’Etat sénégalais Me Wade, de Ali Mohamet Ali,président de la banque islamique de développement et du gouverneur de la BECEAO.

Tout est fin prêt à  Dakar,car toutes les dispositions sont prises, pour réussir le pari de lÂ’organisation ;puisque le Sénégal a eu le privilège dÂ’organiser ce premier forum.

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008