Sénégal Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
INAUGURATION DU MONUMENT – La tension monte entre le pouvoir et l’opposition
 

INAUGURATION DU MONUMENT – La tension monte entre le pouvoir et l’opposition

 
 
 
 3783 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 01 avril 2010 - 14:12

::Koaci.com Dakar::

LÂ’inauguration du monument de la renaissance ne sera pas de tout repos pour le pouvoir. LÂ’opposition qui avait promis depuis quelques semaines dÂ’occuper la rue ne compte pas reculer. Les jeunes des partis de la coalition Benno Siggil Senegaal (BSS, opposition) nÂ’en démordent pas. « Autorisée ou pas, la marche aura lieu », ont-ils averti mardi dernier, en conférence de presse au siège du Parti socialiste.

Du côté du pouvoir, une contre-marche sÂ’organise. Et, cÂ’est justement ce qui fait monter la tension. Car, les autorités craignent que les jeunes des deux camps sÂ’affrontent. LÂ’opposition qui veut manifester le 3 novembre à  9h nÂ’entend pas céder aux « interdictions ». Alors que lÂ’inauguration de la Statue de la Renaissance africaine chère au président Wade est prévue le même jour à  16h. SÂ’il nÂ’y a pas de possibilité de télescopage, il reste que tout indique que le gouvernement ne veut pas de perturbations.

La demande dÂ’autorisation de la marche déposée, depuis quelques jours, nÂ’a pas encore connu de réponse venant du préfet de Dakar. Mais, tout laisse croire quÂ’il est presque imaginable que Wade laisse lÂ’opposition occuper le terrain politique et médiatique ce jour-là . Certains membres du gouvernement ont déjà  annoncé le ton appelant à  rétablir lÂ’ordre si jamais des personnes voulaient saboter la cérémonie.

Si lÂ’inauguration de ce monument fait autant de bruit, cÂ’est parce que dès le début, sa non «priorité » économique, son «manque de transparence» et le débat religieux avaient déjà  empoisonné lÂ’atmosphère. CÂ’est, de façon indirecte, ce monument qui a été à  lÂ’origine de la malheureuse comparaison par le chef de lÂ’Etat entre cette statue et les représentations de Jésus dans les églises. Toutes choses, en tout cas, qui ne plaident pas en faveur dÂ’un « baptême » tranquille. Et, le Président, pour anticiper sur les malédictions, a reçu plusieurs personnalités religieuses et coutumières et fait des sacrifices pour sÂ’assurer de la quiétude de «sa» statue.


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Gabon: Remis après son AVC, Ali Bongo vous apparait il désormais apte à bien présider le pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: DJ Arafat était il véritablement un exemple pour la jeunesse ivoirienn...
 
721
Oui
22%  
 
2511
Non
75%  
 
98
Sans Avis
3%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008