Sénégal Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Le préfet interdit la marche, Wade lÂ’autorise
 

Le préfet interdit la marche, Wade lÂ’autorise

 
 
 
 3045 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 03 avril 2010 - 16:37

::Koaci.com Dakar::Le chef de l'Etat là¢che du lest à  j-1 de la fête du cinquantenaire de l'indépendance du Sénégal::

Finalement lÂ’opposition a marché contre le monument de la renaissance africaine sans fumée de grenade lacrymogène.

En effet, quelques heures avant la manifestation qui présageait dÂ’une répression des forces de lÂ’ordre contre les membres de Benno Siggil Senegaal (BSS), le chef de lÂ’Etat en personne a décidé de lÂ’autoriser. Une décision qui sonne comme un désaveu du préfet de Dakar qui avait interdit la marche pour « menaces sérieuse e troubles à  lÂ’ordre public ».

LÂ’opposition, par la voie de Talla Sylla, avait considéré comme une façon pour président de la République de « jouer avec le feu ». Les jeunes, avaient, quant à  eux, averti quÂ’« autorisée ou pas, la marche aura lieu ». Tous les ingrédients étaient donc réunis pour une chaude journée car les forces de lÂ’ordre étaient prêtes à  réprimer les résistants à  lÂ’inauguration de la statue de la renaissance africaine prévue dans lÂ’après midi.

Cela sÂ’est dÂ’ailleurs traduit par lÂ’interpellation de Ibrahima Sarr du Parti de lÂ’indépendance et du travail (PIT, Benno), avant même le démarrage de la procession. « On mÂ’a pris et orienté vers lÂ’école de police (point de départ de la manifestation). CÂ’est au moment même où jÂ’ouvrais le journal, quÂ’on mÂ’a libéré. On ne peut pas nous intimider », a dit M. Sène à  RFM. Interrogé par la même radio, le ministre de la communication, Moustapha Guirassy, a confirmé que cÂ’est le président Wade qui a levé lÂ’interdiction.
Par cette meure donc, le chef de lÂ’Etat a désavoué lÂ’autorité administrative. Mais, pour Guirassy, le Président « a apprécié à  partir dÂ’autres faits » dont la constitution qui consacre le droit de manifester mais aussi lÂ’appel à  la paix du porte-parole du khalife général des tidjanes, Serigne Abdou Aziz Sy « Junior », quelques heures seulement avant la marche.

En tous les cas, lÂ’on retiendra que la détermination de lÂ’opposition a été payante. Mais, il reste que le préfet doit souffrir de ce désaveu.

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Accès à Internet, en proposant des "pass reseaux sociaux" les opérateurs téléphoniques jouent ils le jeu du système américain au detriment de l'économie africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des...
 
2432
Oui
67%  
 
1069
Non
29%  
 
153
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008