Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Un poisson dÂ’Avril sur la succession de Paul Biya fait des vagues
 

Un poisson dÂ’Avril sur la succession de Paul Biya fait des vagues

 
 
 
 4771 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 27 avril 2010 - 00:13

::Koaci.com Yaoundé::Depuis que le journal Mutations a publié un poisson d'Avril sur la "candidature" de René Sadi (photo), actuel secrétaire général du parti de Paul Biya, la presse camerounaise ne cesse de s'en délecter::

La Météo, hebdomadaire paraissant à  Yaoundé. Édition du 5 avril 2010 ; premier sujet en colonne : " présidentielle 2011. Qui en veut à  Sadi ? " Dans son papier en page 3, le journal affirme que Sadi n`est pas n`importe qui dans le sérail politique national ; il conclut qu`en misant sur cette personnalité, Mutations a aidé les très proches de René Sadi à  décrocher en sa direction des flèches assassines.

La Nouvelle, dans sa livraison du 5 avril, affirme que " René Sadi est dans le collimateur de réseaux pouvoiristes " Pour cet hebdomadaire, " après avoir fouiné vainement dans quelques uns des secrets du jardin privé du Sg du Comité central du Rdpc (parti au pouvoir), de nombreux réseaux qui se positionnent autour du pouvoir ont décidé de passer à  la vitesse supérieure dans la perspective de l`après Biya. Ce poisson d`avril n`étant qu`un signe avant coureur de la débauche d`énergie et d`imagination que les conspirateurs de l`ombre consacrent désormais pour se mettre sur le starting-block. "

Le Messager du 5 avril, plus circonspect, titre : " Le poisson d`avril qui divise le Rdpc". Selon ce quotidien paraissant à  Douala, "Les partisans du Sg du Rdpc voient la main de ses adversaires politiques derrière l`humour de Mutations " Le Messager poursuit : " L`idée humoristique qui apparaissait en ce jour où une tradition bien ancienne célèbre de par le monde, le mensonge amical, du moins pas du tout méchant, s`est très vite apparenté à  un séisme au sein de la classe politique en général et en particulier du parti au pouvoir. Non pas que les acteurs n`aient pas reconnu le droit à  nos confrères de Mutations de pouvoir se livrer à  ce jeu excitant, mais que plutôt le choix de la personne qui en constitue le premier acteur, ne soit pas véritablement innocent."


Manipulé ou acheté

La Nouvelle Expression du 7 avril, titre que René Sadi (est) à  l`épreuve du pouvoir. Le quotidien de Douala estime que " le poisson d`avril concocté par Mutations provoque des remous au sein de l`élite dirigeante et du parti au pouvoir " Pour finir, La Nouvelle Expression affirme que Mutations se trouve donc face à  un imbroglio, soupçonné d`avoir été manipulé, soit par les ennemis politiques du Sg du Rdpc, soit par ses proches pour un test de popularitéÂ… Pour un tel poisson frais, bien préparé et bien assaisonné, il faut avoir un ventre " compliqué " pour faire une indigestion ".

Lundi dernier, comme pour être conséquent avec ses précédentes affirmations, La Météo croit dénicher dans sa dernière édition, les "auteurs du coup" du poisson d`avril : le journal les nomme sans détour : Jacques Fame Ndongo (actuel ministre de lÂ’enseignement supérieur), Grégoire Owona (actuel secrétaire général adjoint du parti au pouvoir) et dans une certaine mesure, Laurent Esso (secrétaire général de la présidence de la République=.


C`est ainsi que Jacques Fame Ndongo, qu`on a connu plus calme, et qui venait de publier, ce même jour, une tribune libre dans le quotidien gouvernemental pour réaffirmer sa fidélité au président Paul Biya et demander aux adversaires politiques du Rdpc de sortir de l`ombre pour engager un débat d`idées, est sorti de la réserve pour répondre aux accusations insistantes de la Météo. Dans cette tribune, le ministre de lÂ’enseignement supérieur et secrétaire en charge de la communication dément ces accusations qu`il rejette en bloc.

Le Jour, un autre quotidien, saisit cette occasion pour titrer à  sa Une: "Fame Ndongo parle de la "candidature" de René Sadi "et de citer les propos du ministre qui" oppose un démenti formel et catégorique à  l`information faisant état de mon implication dans la genèse et la conception du poisson d`avril "Â…

Il aura donc fallu un simple poisson dÂ’Avril sur la succession de Paul Biya pour mettre lÂ’opinion en branle. QuoiquÂ’il en soit, toute lÂ’agitation créée par ce poisson dÂ’Avril est révélatrice des risques dÂ’implosion du parti au pouvoir si Paul Biya venait à  quitter la scène politique. Le secrétaire général du parti au pouvoir lui, lÂ’a sans doute compris : il ne compte pas que des amis dans son propre camp.

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vous inquiète-t-elle?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008