Bénin Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Elections Benin 2011: Les difficultés du report, Lagnidé dénonce lÂ’hypocrisie de Yayi
 

Elections Benin 2011: Les difficultés du report, Lagnidé dénonce lÂ’hypocrisie de Yayi

 
 
 
 4089 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 07 mars 2011 - 20:10

::Article de la rédaction de Koaci.com au Bénin ::

Longtemps voulu par les acteurs du processus électoral et effectif depuis ce vendredi, le report du scrutin de la présidentielle donne depuis du fils à  retordre aux uns et aux autres. Dans le même temps le candidat Christian Enock Lagnidé est monté au créneau pour prévenir des menaces qui planent sur cette élection et dénoncé le manque de courage du président Boni Yayi.

Malgré la promulgation de cette loi votée au parlement par le chef de lÂ’Etat, qui en conseil des ministres vendredi a décidé du report d'une semaine de la présidentielle au 13 mars prochain, des indices d'un 3ème report persistent. Une analyse de la situation laisse présager que ce scrutin, du point de vue pratique ne pourra pas être organisé le 13 mars si lÂ’on tient réellement à  permettre à  ces milliers de citoyens laissés en rade de voter. Les 05 jours en réalité ne peuvent servir à  grande chose. Pour preuve, depuis vendredi soir, où la loi a été promulguée, rien jusque là  nÂ’est encore fait par les structures chargées de prendre les dispositions nécessaires pour le démarrage de lÂ’opération dans chacune de nos communes. Des enquêtes menées dans quelques localités du pays hier dimanche, soit 48 heures après la prise de cette décision, a montré que cÂ’est le statuquo, les difficultés liées à  la distribution des cartes dÂ’électeurs nÂ’ont même pas encore trouvé de solution malgré les assurances données par la Cps/Lepi et la Mirena pour diminuer le calvaire des citoyens concernés. Mieux, aucune décision nÂ’est encore prise par la Cena, la Cps/Lepi et la Mirena pour informer les populations du démarrage de lÂ’opération de recensement des citoyens concernés. De plus, même le matériel devant servir à  lÂ’opération nÂ’est pas encore acheminé sur le terrain alors les jours sont désormais comptés. Dans ces conditions, la question qui se pose est de savoir à  quel moment le décompte des 05 jours annoncés va commencer ? Jusque-là , rien ne rassure que lÂ’opération de ratissage va démarrage effectivement ce jour, et ce dans toutes les localités concernées. Voilà  des équations, pas des moindre que la Cps/Lepi, la Mirena, et la Cena doivent résoudre en quelques jours au plus si lÂ’on veut aller aux élections dimanche prochain. Raisonnablement, pour certains le premier tour du scrutin ne pourra pas se tenir dans ce délai. A moins que lÂ’on veuille produire le miracle. Et en la matière, il nÂ’y a pas de miracle sauf si lÂ’on accepte dÂ’organiser des élections bà¢clées, ce qui conduirait à  des contestations. Avis donc aux responsables à  divers niveaux impliqués dans le processus électoral.

LÂ’appel à  « la révolte positive » de Christian Lagnidé

Christian Enock Lagnidé a prononcé un discours révolutionnaire, inhabituel pour la classe politique béninoise. Les élections étaient censées se tenir le 6 mars 2011, le second report du scrutin dû au fait que plus d'un million dÂ’électeurs à  travers tout le pays n'ont pas pu retirer leur carte d'électeur ne présage rien de bon pour le Bénin, pour le « candidat des communes ». Il a rappelé à  son public que c'est en 1990, à  lÂ’occasion de la Conférence des forces vives de la Nation, qu'il a compris ce qu'était l'intérêt national. Depuis cette date historique, le combat de Christian Enock Lagnidé a pris son sens : se battre pour le Bénin, pour le développement par la base. Christian Enock Lagnidé est entré en politique pour servir son pays et par devoir de solidarité pour son peuple. Il trouve lamentable que le président sortant se cache derrière la communauté internationale pour annoncer le report des élections ou qu'il utilise lÂ’argument du coût de l'organisation de l'élection pour tenter de maintenir des dates qui ne permettront pas à  tous les Béninois de voter.

Dans ces conditions, et compte tenu de lÂ’enjeu, le candidat souhaite que chaque Béninois prenne ses responsabilités et cotise pour qu'on puisse organiser des élections justes et transparentes « si c'est le prix de la paix ». Christian Enock Lagnidé souhaite également lutter contre le tribalisme : le développement n'a pas de coloration politique et ne doit pas répondre à  des préférences régionales. Christian Enock Lagnidé veut une révolte dans le bon sens, « une révolte positive », dans le but d'éveiller les consciences, si les problèmes dÂ’organisation du scrutin ne se règlent pas. Le « candidat des communes » ne souhaiterait pas que le gouvernement sortant laisse « pourrir » la situation et que cela finisse par créer des tensions car « on sait quand elles commencent mais on ne sait jamais quand et comment elles finissent », en faisant allusion à  la situation de la Côte d'Ivoire. Aussi, a-t-il rappelé quÂ’il a toujours investi dans son pays et qu'il paie des impôts, contrairement à  certains qui ne vivent que sur l'argent des contribuables et achètent des biens à  lÂ’étranger. Une façon pour Christian Enock Lagnidé de prévenir qu'il aime son pays et que rien ni personne ne lui fera fuir ce beau pays qu'il a contribué à  construire. Diffusé sur toutes les chaînes de télévision béninoises, le discours dÂ’Akpakpa a littéralement créé le buzz.

Sékodo, correspondant de Koaci.com à  Cotonou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vous inquiète-t-elle?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008