Côte d'Ivoire Tribune
 
Cliquez pour agrandir l'image  
TRIBUNE CIRSE CI: La refondation ou le culte du mensonge
 

TRIBUNE CIRSE CI: La refondation ou le culte du mensonge

 
 
 
 7169 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 03 avril 2011 - 15:27

:: Contribution postée librement par un koacinaute::

Slogan de campagne du Front populaire Ivoirien (FPI), à  la veille des élections générales dÂ’octobre 2000. Nous avons connu ce mot déjà  existant comme une sorte de renaissance, un mot nouveau, enclin de beaucoup dÂ’espoir pour les illettrés.
Oui, la REFONDATION !!! Dans le dictionnaire « Le Robert » le verbe Refonder signifie : reconstruire (un mouvement politique, syndical) sur des bases, des valeurs nouvelles. Tel était la vision quÂ’avait voulu nous faire partager les frontistes avec à  leur Tête M. Koudou Laurent GBAGBO.
Arrivé au pouvoir dÂ’Etat dans des conditions calamiteuses, après avoir hypothéqué avec lÂ’aide de son complice de lÂ’époque le général GUEI Robert, les deux candidats de la majorité que sont le Président Henri Konan BEDIE du PDCI et le Docteur Alassane Dramane OUATTARA 1er premier ministre de Feu Félix HOUPHOUET Boigny, du RDR.
Dans lÂ’opposition depuis plus de 30 ans, M. GBAGBO est arrivé à  la magistrature suprême de la République de Côte dÂ’Ivoire comme ce messie que nous attendions tous depuis le coup dÂ’état militaire du 24 décembre 1999. A cette époque, certain parmi nous, de la génération 79 - 80 venait dÂ’avoir leur baccalauréat et les autres se trouvaient soit en 1ère année ou en 2ème année de fac ou de grandes écoles. LÂ’espoir pour nous était à  son paroxysme. Car monsieur GBAGBO prévoyais crée des emplois pour les jeunes, faciliter lÂ’insertion socioprofessionnel des jeunes diplômés, avec 10 milliards régler tous les maux dont souffrait lÂ’école ivoirienne. Pour nous jeunesse de Côte dÂ’Ivoire, notre cause venait dÂ’être entendu et lÂ’alternance tant voulu et arracher par la lutte nÂ’était plus une utopie, un leurre, mais la réalité grà¢ce au bon vouloir dÂ’un seul homme, le Woody de MAMA, monsieur GBAGBO Laurent.
Assis sur le fauteuil présidentiel avec les manettes du pouvoir à  la main, son premier discours a été de demander la trêve social pour soit disant donner plus de chance au gouvernement AFFI nÂ’guessan de sÂ’attaquer aux maux de la Côte dÂ’Ivoire. Alléluia !!! Les ivoiriens dans leur ensemble ont abdiqués, laissant monsieur GBAGBO et sa cour royale diriger la nouvelle royauté ivoire. En 2001, le gouvernement AFFI plutôt que de répondre aux problèmes des ivoiriens, a commencé à  se remplir la bouche et les poches. Mais cette fois ci les grilleurs dÂ’arachide nÂ’ont pas pris soin de griller les arachides et dÂ’en prendre un peu pour des « amuse-gueules », ils ont gardés toutes les arachides pour eux, leurs proches et les amis de la refondation. Oui la refondation, nous avons commencés à  la reconnaître par leur nouveau style de vie : les maîtresses, la course effrénée à  lÂ’enrichissement illicite, lÂ’anarchie, le défaut de justice, le culte de la personnalité, le clientélisme, les affairages, le banditisme politique, le népotisme et jÂ’en passe. En plus de cela, on divise pour mieux régner. Commence ainsi le jeu nationaliste sur fond de patronyme. Dans toute les entreprises dÂ’Etat, comme par enchantement les plus intelligent des ivoiriens sont désormais les « BETE » ethnie de M.GBAGBO ou à  défaut des personnalités de lÂ’ouest de la Côte dÂ’Ivoire. Les plus méritant sont remplacés par des illuminés qui ont faire croire à  Monsieur sa majesté GBAGBO Ier qui tient son pouvoir de Dieu. Ce plan machiavélique ne sÂ’arrête pas là  et va jusquÂ’à  dénier à  certains ivoiriens leur droit de la nationalité parce quÂ’ils sont issus du nord ou on des noms à  consonance nordique. Après seulement 1 an de pouvoir, le pouvoir FPI dit de la Refondation venait de nous faire découvrir le visage hideux et haineux de sa politique sociale, économique et politique. Nos espoirs commençaient à  sÂ’ébranler. Dans une Côte dÂ’Ivoire où nous étions un, et où tout le monde avait sa place et pouvait réussir, nous étions retournés à  lÂ’époque du nazisme du dictateur HITLER. Dès le début des années 2002, certains dÂ’entre nous venait de finir leur études avec un BTS en poche et sÂ’apprêtaient donc à  entrer sur le marché de lÂ’emploi. Mais nous comprîmes très tôt que cela était peine perdu car pour nous qui ne militions pas au FPI ou qui nÂ’avions pas des accointances avec le régime de la refondation, ne serions que lÂ’ombre de nous même en Côte dÂ’Ivoire.
Acte I : la refondation venait là  de nous mentir ; nous jeunes diplômés de lÂ’état de Côte dÂ’Ivoire. Amer de cette vérité, nous avons pour ceux dÂ’entre nous qui le pouvaient continuer nos études jusquÂ’au cycle ingénieur. Mais je me rappelle de cet ami, contraint de ne pouvoir continuer ses études à  cause de sa situation sociale précaire, qui décide de passer un concours de la fonction publique. En plein préparatif des démarches administratives pour postuler à  un emploi dÂ’agent du trésor, on lui demande de fournir la preuve de sa nationalité ivoirienne. Oui il a eu le malheur de porter le patronyme « OUATTARA ». Bon jeune senoufo originaire de Ferkessédougou à¢gé de 24 ans, qui de surcroit à  bénéficier dÂ’une bourse depuis son entrée en 6ème jusquÂ’à  la veille de son BTS Finance-comptabilité, on lui demande de justifier dÂ’une nationalité quÂ’il aurait usurpé depuis 24 ans parce quÂ’il veut entrée dans la fonction publique. La Refondation venait de dénier la nationalité à  un jeune de ce pays. Et ces cas sont légions depuis lÂ’avènement de ce pouvoir aux affaires. CÂ’est dans ce combat que des enfants de la côte dÂ’ivoire dont certains prétendre être plus ivoirien que dÂ’autre quÂ’éclata la rébellion du 19 septembre 2002. Se sentant frustré et bà¢illonné, des enfants de la patrie ce sont retournés contre leur mère patrie.
Acte 2 : Encore une fois la Refondation venait de nous mentir. Face à  leur incapacité de veiller à  nos intérêts et à  notre sécurité, ils ont laissé la Côte dÂ’Ivoire sÂ’embraser. Trop préoccupé à  courir les minettes et à  se goinfrer, à  lÂ’image dÂ’un Lida KOUASSI Moise ministre de la défense, il se pointe sur les antennes de la RTI et annonce un coup dÂ’état militaire contre la République. Quelle République ? Celle des refondateurs ou celle quÂ’a bà¢tie le père de la nation HOUPHOUET Boigny ? Je me souviens encore à  lÂ’époque, très naïf mÂ’être fait avoir. Oui les enfants de Félix HOUPHOUET Boigny ce sont fait avoir par M.GBAGBO et ses sbires. Comme un seul homme, le peuple sÂ’est dressé contre ce coup de force et à  sauver ce fauteuil des refondateurs en pensant quÂ’une fois lÂ’orage passé, la maison Ivoire connaitrais une ascension fulgurante et nos souhaits de trouver du travail, à  manger et se soigner seraient réalité. Utopie !!! Retrouvé et regroupé à  Marcoussis en France, la Refondation à  encore démontré sa soif du gain en rétrocédant à  des soit disant « rebelles », la justice, la défense et la communication pour conserver les ministères des économies et des finances, des énergies et des mines, et des infrastructures économiques. Comme ci on les y avaient contraints, M. GBAGBO et toute sa clique à  lÂ’exception dÂ’un nordiste, le sieur Mamadou KOULIBALY ont acquiescé ce partage bon pour eux. Au mépris du peuple ivoirien qui lui a accordé son suffrage, M. GBAGBO a décidé pour lÂ’ensemble des ivoiriens que nous sommes sans se soucier de ce que nous pouvions penser. Si tel était vrai que des rebelles étaient venus pour nous tuer, pourquoi alors leur confier la défense de notre état, si ce nÂ’est que Monsieur GBAGBO et la Refondation sont venus que pour les richesses de la Côte dÂ’Ivoire et non pour lÂ’épanouissement de son peuple. Honteux de cet acte odieux quÂ’il venait de parapher en France, il se retranche dans sa suite dans un hôtel parisien et lance ses sbires dans les rues dÂ’Abidjan pour soit disant dire non à  lÂ’imposture. Mais lÂ’imposture cÂ’est la Refondation. M.GBAGBO et son parti le FPI sont les imposteurs. Cette rébellion venait à  point nommé pour eux, pour quÂ’ils se nourrissent davantage et mangent jusquÂ’à  satiété. Dès lors ils mettent en branle la fameuse machine de propagande et de désinformation du peuple. AujourdÂ’hui je comprends mieux pourquoi la refondation nÂ’a pas construit dÂ’école et dÂ’université. Fallait désinstruire plutôt que dÂ’instruire et de former. Car un peuple cultivé et instruit est un danger pour les didacteurs de la trempe de GBAGBO. Une fois de plus la refondation venait de sÂ’illustrer par le mensonge.
Acte 3 : Alors pour alimenter cette chaine de propagande et de désinformation, il faut trouver un animateur et le meilleur en la matière. Quoi de plus normal que de recruter quelquÂ’un qui a obtenu son BAC en 1990 et qui jusquÂ’en 1998 était en année de licence dÂ’anglais à  la faculté de Cocody. Il fallait trouver cet oiseau rare qui a fait de la duperie sa semence. Seul un tricheur, un voleur de diplôme pouvait assurer ce portefeuille si sale. CÂ’est en cela que imposteur BLE Goudé Charles réapparait au devant de la scène politique ivoirienne après avoir introduit les machettes dans nos universités. « CÂ’est ça qui est la vérité ». Oui ce soit disant technocrate qui revient dÂ’un séjour à  Manchester au Royaume-Uni est appelé à  la tête de lÂ’état de Côte dÂ’Ivoire pour engager la lutte patriotique. De son parcours académique nous retenons que ce monsieur est un cancre et ne doit son salut quÂ’à  sa semence qui est le mensonge, la duperie et la tricherie. Oui, ne vous étonnez pas, ne vous méprenez pas, nous sommes à  lÂ’heure de la Refondation. Ces individus sans foi, ni loi ; avec un Blé Goudé en chef de file. Dès lors la machine se met en branle et tous les leviers sont activés. Notre argent, lÂ’argent de nos pauvres parents qui ont sués pour bà¢tir la Côte dÂ’Ivoire est désormais aux mains dÂ’un groupuscule de personne qui se réclament de la galaxie PATRIOTIQUE !!! Je me demande aujourdÂ’hui quÂ’est ce quÂ’un patriote ? Est-ce peuple quÂ’on traite comme une marionnette, à  qui on donne des boîtes de sardines, une baguette de pain et un foutu billet de mille francs pour marcher et se retrouver à  la place de la république, ou ceux que lÂ’on utilise comme de la chaire à  canon ? Jeune de Côte dÂ’Ivoire tu vaux mieux que ça ! Femme de Côte dÂ’Ivoire tu vaux mieux que ça ! AujourdÂ’hui jÂ’ai 31 ans et je suis jeune comme toi. En 2000 je venais dÂ’entrer dans ma majorité et jÂ’avais pour ambition de fonder mon entreprise à  25 ans après mes études, dÂ’avoir une famille et de créer une ONG pour aider mon Afrique à  sÂ’en sortir. AujourdÂ’hui je suis fier de mon parcours car à  31 ans jÂ’ai un diplôme de Bac+5 en Audit et contrôle de gestion, je réside en France ou jÂ’ai obtenu un master spécialisé (Bac+6) en finances de marchés dans une des plus grandes écoles de commerce européenne, jÂ’ai crée mon ONG et jÂ’entends travailler pour sortir la jeunesse ivoirienne de cette léthargie. Je suis père dÂ’un joli garçon et jÂ’attends de me marier. Mais je suis déçu car en 2008, jÂ’ai tout abandonné en France pour rentrer définitivement en Côte dÂ’Ivoire et créer mon entreprise. Cela sÂ’est réalisé, mais lÂ’entreprise nÂ’a pas connue de succès. Pourquoi me direz-vous ? Du fait de certaine personne de ce pouvoir qui demandaient des dessous de table pour signer des accréditations. Bref !!! Mon adresse à  vous, pour vous dire de ne plus vous laissez avoir par ce pouvoir qui nÂ’a rien pu refonder en positif sinon quÂ’à  détruire nos acquis et nos espoirs. Les exemples sont nombreux et nous écrirons toute une histoire avec.
Acte 4 : le chef de file des refondateurs conscient de la gabegie de ses sbires à  voulu se donner bonne conscience en faisant un petit peu le nettoyage autour de lui avec des emprisonnements « fictif » puisque nous attendons tous les procès pour voir éclater la vérité mais rien. Le leader de la galaxie patriotique, notre cher tricheur international, homme qui nÂ’a jamais travaillé de sa vie est à  la tête dÂ’une fortune chiffrée en milliard de nos francs. Tant de biens acquis sur le corps des ivoiriens. Avec lui sa bande de voleur et de délinquants devenu sous lÂ’ère de la refondation des pontes du pouvoir. Qui lÂ’eue crut dans cette Côte dÂ’Ivoire moderne. La refondation se plait dans le désordre et elle nÂ’excelle que dans le cafouillage et la cacophonie. Sinon comment pouvez vous admettre de collaborer avec des « rebelles » dans votre gouvernement ? Bien au contraire, ceux que nous avions qualifiés de « rebelles » ont sauvés la face de la refondation. Voilà  que la paix tant voulu, tant prôner arrivait à  grand pas, quand une fois de plus la refondation muée en Majorité Présidentielle a décidée de museler les ivoiriens. Quand un conseil constitutionnel dédit le droit au lieu de le dire, il faut craindre pour la sauvegarde de notre conscience intellectuelle. Comme en 2002, ils travestissent lÂ’histoire de notre cher pays et espère passer encore 10 ans dans cette situation. Pour nous sortir encore que le « candidat de lÂ’étranger » les a empêchés de travailler. Ivoiriens, ivoiriennes prenez garde à  lÂ’imposture car lÂ’échec de la refondation refait surface avec un nom dÂ’emprunt qui est la Majorité Présidentielle. JÂ’ai la trentaine aujourdÂ’hui et jÂ’en aurai quarante dans précisément 8 ans. Peut être que pour certains dÂ’entre nous, nous verrons ce qui est. Mais imaginez-vous un seul instant GBAGBO aux destinées de la Côte dÂ’ Ivoire, la paix, la tolérance et le pardon ne seront jamais à  la portée du peuple ivoirien, peuple épris de paix. Imaginez un seul instant BLE Goudé, ministre de la jeunesse et de lÂ’emploi, quel plan de carrière pourra définir un tel homme pour des jeunes surdoués et intelligents que la Côte dÂ’Ivoire regorge. Jeune de Côte dÂ’Ivoire ne te trompe pas de combat et fais un choix à  long terme. Cherche à  pouvoir avoir tes 3 repas quotidien pendant tout le restant de ta vie plutôt que de bénéficier de 1000 f et dÂ’une boîte de sardine aujourdÂ’hui. Ce que tu ne sais pas, cÂ’est que toi malgré que tu sois au chômage tu paies ta facture dÂ’eau. M. BLE Goudé malgré ces milliards refuse de payer sa facture dÂ’eau. Penses-tu être dans un état égalitaire ? Pendant que toi tu luttes pour étudier en allant passer le concours de police ou de lÂ’ENA, BLE Goudé à  sa liste qui prend les 2/3 des places disponibles à  ton détriment. Crois-tu être dans un état de justice ? Pendant que le prix du carburant augmente et que le prix des denrées alimentaires fluctue sur les marchés et que toi tu as du mal à  emprunter un woro-woro et que tu marches dÂ’Adjamé à  Treichville et que tes enfants font la « mort subite » (un seul repas par jour), lui BLE Goudé va faire accoucher sa femme en France et importe des chemises de marque de lÂ’Angleterre. A quel point de vue êtes-vous égaux ? Prends garde à  toi et ressaisis-toi. Moi je suis un jeune ivoirien qui vit en France, je ne suis pas français mais je bénéficie des aides de lÂ’état français. Je me soigne presque gratuitement. JÂ’ai les mêmes droits et les mêmes avantages quÂ’un français blanc. Je peux porter plainte contre Nicolas SARKOZY président de la république Française devant les tribunaux, si jÂ’estime quÂ’il enfreint des règles de droit. Peux-tu le faire face à  BLE Goudé à  plus forte raison GBAGBO Laurent ?
Vous vous êtes prononcés le 28 novembre dernier pour dire non aux refondateurs, ne vous laissez pas spoliés votre droit. Dite non au dénie de votre nationalité. Car si on supprime plus de 600 000 voix à  un candidat au profit dÂ’une soit disant plainte sans procédé à  des enquêtes sur le terrain, cÂ’est inciter à  la haine, à  la division et à  briser les efforts du père fondateur de notre chère patrie la Côte dÂ’Ivoire.
Nous avons plus donné à  la refondation quÂ’elle nous a rendue. Elle nous a servi le mensonge plutôt que la paix et lÂ’amour. Elle nous à  servi la médisance plutôt que la vérité. Je fais mon devoir de fils de ce pays. Je me considère comme « patriote » mais je nie mon appartenance à  ces « patriotes du ventre » qui se servent du sang versé par le peuple pour sÂ’enrichir. DIEU existe et nous connaitrons à  qui il a légué ce pouvoir avant la fin de janvier 2011.
Que Dieu veille sur la Côte dÂ’Ivoire.

Un fier fils de ce pays
nititati@gmail.com

 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Tribune
 
Koacinaute: Le Sénégal des disparités…: Pour que nul n'en ignore !
 
 
Koacinaute: Le Sénégal des disparités…: Pour que nul n'en ignore !
Tribune
 
Koacinaute : L'Astra, les traducteurs sénégalais à  nouveau organisés
 
 
Koacinaute : L'Astra, les traducteurs sénégalais à  nouveau organisés
Tribune: Le RDR perd son électorat en Europe.
Tribune
Tribune: Le RDR perd son électorat en Europe.
Côte d'Ivoire il y a 1 an
 
Gabon: Qui est derrière la crise institutionnelle ?
Tribune
Gabon: Qui est derrière la crise institutionnelle ?
Gabon il y a 1 an
 
Koacinaute:  Moulay Hicham persona non grata en Tunisie !
Tribune
Koacinaute: Moulay Hicham persona non grata en Tunisie !
Maroc il y a 1 an
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
TRIBUNE CIRSE CI: La refondation ou le culte du mensonge
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
koffikoffi
merci pour c7 belle verité...en 90 ns lè jeunes on a battus le pavé a yop pour koudou a chak fois qu on ns demandais de sortir on etait préts a la cité UNiv de yop on s est fè molester par lè milos a coz de notre soutien pour koudou....mais il ns a fè voir a tous kil nè ke le messie de mama .ns otres pour réussir il a fallut sortir du pays...mais cè fini la cote d ivoire cè pour nous tous si klqun doit partir cè koudou,blé,et son clan. ..appel1
 
 il y a 8 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Le Dadié blanc
Quelle analyse! Sans sectarisme voici un témoignage lucide de la situation. Dieu fasse que chaque enfant de ce pays ait le même recul éclairé sur les évènements des dernières années.
 
 il y a 8 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
repentlmp
merci frère pour tes conseils, je suis très émue, vous avez fais ce qu'un vrais patriote devrais faire ,je vous remercies du fond du cÂœur! que dieu bénisse la Côte d'ivoire.
 
 il y a 8 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Dabakala
La politique est un jeu qui fait plaisir quand on le joue proprement. Celui qui commence à  tricher, finit par provoquer une réaction en face, qui pourrait empirer les choses. On reproche à  quelqu'un ce qui peut lui être reproché. ADO est-il ivoirien ou pas ? pourquoi ne demande t-on pas à  GBAGBO s'il est ivoirien, ou alors à  WODIE ? La transhumance identitaire existe bien et pour ADO, cela a été fatal. En ce qui concerne les élections, les griefs posés par GBAGBO doivent être analysés avec la même profondeur que ceux d'ADO. Il est difficile de comprendre qu'avec toutes les attaques subies de la part d'ADO, GBAGBO ait pu résister aussi longtemps (il résiste encore d'ailleurs et est en passe de gagner son combat face à  la licorne et à  l'ONUCI). Il est temps, au delà  des passions et des analyses partisanes de reconnaître soit le génie politique de lÂ’homme surnommé injustement « le boulanger », soit lÂ’idiotie récurrente des adversaires de GBAGBO, qui les emmènent systématiquement à  se compromettre à  un moment donné. En qui concerne la crise actuelle, le constat est dur et général : lÂ’insécurité est globale et galopante dans la ville dÂ’Abidjan et les villes de lÂ’intérieur, les auteurs sont essentiellement les rebelles dÂ’ADO ou les criminels libérés par ses alliés qui sÂ’en prennent aussi bien aux LMP quÂ’au RHDP. LÂ’armée, la gendarmerie et la police nÂ’existent plus officiellement à  lÂ’intérieur du pays, ce qui signifie que la responsabilité sociale , cad des biens et des personnes dans ces régions incombe à  ADO, toutes les exactions commises en ces jours sont sous le couvert du régime ADO (si confirmé), La France gère une défaite cuisante et une crise humaine sans précédent (sécurisation et évacuation de 10.000 ressortissants français), toutes les velléités de reprise de combat et dÂ’éviction ne crisperait que plus la situation, car cela signifierait de faire venir plus de rebelles dans la villes pour combattre avec la licorne, à  moins quÂ’elle ne décide de le faire toute seule, ce qui signifierait le suicide politique en cas dÂ’échec ou bavure (attaque trop faible : échec, attaque trop forte : bavure), Le contexte humanitaire issu des embargos voulus par ADO se répercutera de façon sévère sur la population (LMP et RHDP), pas de médicaments, pas de réserve économique (gaz, essence, vivriers etc.) pas dÂ’argent, pas de travail, pas de système bancaire (western union etc.). LÂ’ivoirien saura enfin lÂ’impact des embargos sur la côte dÂ’ivoire, que GBAGBO a essayé par tous les moyens de réduire. En bref, la « petite » crise post électorale qui aurait pu se régler après un recomptage simple de voix, se transforme en une crise sécuritaire et économique sans pareil que de façon objective, une seule personne peut régler pour le bien de tous (LMP et RHDP) : GBAGBO. Ceci est un constat et non une opinion, quÂ’on lÂ’aime ou pas, seul GBAGBO peut reconstituer la gendarmerie et la police dans le pays et faire appliquer un semblant de justice différente de celle des rebelles. Seul GBAGBO peut limiter lÂ’effet des représailles sur la population car, contrairement à  ADO, il a plus de contrôle sur ses partisans et forces armées (pour lÂ’instant !!!). Seule GBAGBO peut reconstruire la nation ivoirienne en tant quÂ’entité, après ce que les rebelles et mercenaires (étrangers !!) dÂ’ADO ont montrés dans le pays et dans la ville dÂ’Abidjan car bien de rebelles ne savent faire la différence entre RHDP et LMP. NÂ’oublions pas que sous GBAGBO, nous avons voté dans la zone gouvernementale, nous nÂ’avons pas été pillé ou tabassé sans discernement. Les journaux ont paru, même avec les pires injures à  lÂ’encontre dÂ’un président. (Échantillon de la vision rebelle : la RTI a été saccagée lors de la tentative de prise de la télé, le palais sera surement saccagé sÂ’il est aussi pris : aucun sens de lÂ’héritage et de la récupération). Seul GBAGBO peut rétablir un dialogue apaisé avec la communauté internationale, après les tueries faites ou en cours de la part des troupes dÂ’ADO, que lÂ’on appelle désormais Monsieur OUATTARRA au lieu de Monsieur le Président OUATTARRA, reconnu par la communauté internationale (vu sur i Télé). LÂ’opinion publique française et américaine est très sensible à  tout ce qui est crime contre lÂ’humanité. Soro promettait le TPI à  GBAGBO pour avoir tué indirectement plus de 1000 personnes depuis le début de la crise post électorale. Les rebelles dÂ’ADO en en tués plus de 1200 en un seul jour à  DUEKOUE. Appréciez !!! Le président OBAMA et lÂ’opinion américaine (qui conditionne le comportement dÂ’Obama) ne pourront pas suivre ADO sur ce coup là . Sarkozy pourra essayer de museler toute la presse internationale, mais là , ca chauffe vraiment et une démission se trouvera à  la clé, à  lÂ’allure où vont les choses. Sous réserve dÂ’un changement de dernière minute,(dimanche 03 avril 2011, 18 heures 42) le cas OUATTARRA tend vers sa fin et sa prise de pouvoir devient hypothétique (il est très malade). Et si elle se fait, ce sera Â…Â…Â…Â…. en y laissant des plumes (les plus longues, pas le duvet) Merci
 
 il y a 8 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
repentlmp
dabakala ou je ne sait quoi si tu peux changer de disque ça nous ferra plaisir car ton disque est rayé ,nous avons finis avec ça on est passer à  autre chose.
 
 il y a 8 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
LE Gle
 Au modérateur : Prière limiter les contributions par un nombre maxi de mots. Les évènements se précipitent, les tribunes aussi. Certains KOACINAUTES nous « surchargent » avec leurs écrits inutilement volumineux car. Il y va de la crédibilité de KOACI.COM qui, il faut le dire, a le vent en poupe (JÂ’ai failli dire grà¢ce à  Amyc en partie, mais ça va faire encore des jaloux). "Merci".
 
 il y a 8 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vous inquiète-t-elle?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008