Gabon Tribune
 
Cliquez pour agrandir l'image  
TRIBUNE CI: Les 9 axes de lÂ’émergence: les 9 aberrations du développement du Gabon dÂ’Ali Bongo
 

TRIBUNE CI: Les 9 axes de lÂ’émergence: les 9 aberrations du développement du Gabon dÂ’Ali Bongo

 
 
 
 2703 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 25 avril 2011 - 16:36

:: Contribution postée librement par un Koacinaute::

Pendant la campagne électorale pour lÂ’élection présidentielle anticipée de 2009, Ali Bongo avait fait confectionner des affiches publicitaires sur sa candidature qui montraient sa photo en avant plan dÂ’images de grandes métropoles comme Chicago, New-York, Bangkok, Kuala Lumpur, etc. Elles illustraient des gratte-ciels de grandes villes modernes preuve de lÂ’accomplissement dÂ’un immense développement. Par ces images, le numéro 9 projette Libreville dans 15 ans comme ressemblant à  ces villes. Nous avons qualifié cela de «République de lÂ’utopie» dans un de nos précédents post.

Plusieurs compatriotes considèrent que nous faisons dans la mauvaise fois et la mesquinerie politique lorsque nous critiquons Ali Bongo. Les partisans de lÂ’émergence disent même que nous faisons des prières tous les matins à  lÂ’Église pour quÂ’Ali Bongo échoue. Certains nous écrivent pour nous dire mais enfin laissez-le avancer.

Non chers lecteurs, aucun de nous à  lÂ’Union Nationale ne fait des prières pour quÂ’Ali Bongo échoue. Échouer dans quoi? QuÂ’est-ce quÂ’il fait au juste? SÂ’il y a quelque chose quÂ’il fait et que nous ignorons montrez-le nous. Ali Bongo nÂ’échouera que par sa propre incompétence et ses propres turpitudes.

Il a proposé 9 axes de développement démocratique, économique et social du Gabon. DÂ’où son sobriquet dÂ’Ali9. Toute personne le moindrement lucide sait quÂ’il ne réussira pas. Ce sera 9 x = 0. Non pas parce que nous placerons des obstacles dans son chemin, mais simplement parce quÂ’il nÂ’a pas la vertu qui peut accompagner une telle ambition.

Prenons ses neuf axes dÂ’émergence du Gabon un à  la fois et mettons-les à  lÂ’épreuve des faits et de la réalité vécue au quotidien.

Axe 1 : consolidation de lÂ’État de droit. Un État de droit présuppose un État où il y a primauté de la règle du droit. Tous soumis à  la loi. Nous constatons depuis son assermentation quÂ’il viole la Constitution dans chacun des actes quÂ’il pose. De plus un État de droit requiert une séparation formelle des pouvoirs. On note une prééminence du pouvoir du chef de lÂ’État dans lÂ’ensemble des institutions. Avec la dernière révision constitutionnelle, il a institué une République monarchique : autoritarisme et totalitarisme sont le mode de fonctionnement de lÂ’État. Il nÂ’a de compte à  rendre quÂ’à  lui-même. Pour ce qui est de la consolidation de lÂ’État de droit la note est zéro sur 100.

Axe 2 : Faire de la décentralisation une réalité : il dit vouloir transférer progressivement certaines compétences exercées par l'État vers les pouvoirs locaux ainsi que les moyens qui vont avec. Rien de ce quÂ’Ali Bongo a fait au Gabon depuis sa prise de pouvoir indique une volonté de décentralisation. Au contraire, on note, par la création au sein de la présidence de la République des commissions et autres directions générales, la centralisation de tous les pouvoirs régaliens : développement économique, mesures sécuritaires, relations internationales et même bourses et stage. Alors quand il parle de décentraliser et de donner aux régions les pouvoirs qui vont avec, de quel pouvoir parle-t-il ?

Axe 3 : Réussir la moralisation de la vie publique et assurer une meilleure gouvernance des affaires publiques. Il dit quÂ’il importe de restaurer la confiance entre la Nation et sa classe politique, entre l'Administration et les administrés. Pour ce qui est de la confiance entre la Nation et la classe politique il faudra repasser. En interdisant un parti politique par le fait dÂ’une discorde électorale ou en fermant des médias parce quÂ’ils parlent de ses adversaires politiques nÂ’est pas de nature à  faire dans lÂ’instauration de la Confiance.

Axe 4 : Préserver l'intégrité territoriale et consolider les rapports avec les pays voisins et amis. Préserver lÂ’intégrité du territoire cÂ’est dÂ’abord sÂ’assurer que les multinationales qui exploitent nos ressources respectent et préservent lÂ’environnement et exploitent ces mêmes ressources dans le meilleur intérêt des Gabonais ; que les Gabonais en profitent tous et de la façon la plus équitable. On ne peut pas dire cela de lÂ’exploitation de nos matières premières. Les multinationales françaises pillent nos matières premières en disposent comme bon leur semble.

Axe 5 : Diversifier les sources de croissance et de développement durable. Où est le plan de développement et de croissance économique ? Pour le moment nous nÂ’avons que des veux pieux.

Axe 6 : Mettre en place les infrastructures de soutien au développement économique. Nous attendons toujours de voir le plan de développement de lÂ’industrialisation du Gabon dans ces détails. Où sont les investisseurs Malaisiens? Le contrat de 5 milliards de dollars est passé où?

Axe 7 : Mieux gérer les finances publiques. Alors là , quelle blague ! Et lÂ’achat et la réparation de cet immeuble à  Paris pour 150 000 000 dÂ’euros. CÂ’est ça bien gérer les finances publiques. Un immeuble de 5 millions dÂ’euros aurait suffi pour le petit Gabon. Où se situe lÂ’enquête sur la disparition des 7 milliards de francs CFA à  lÂ’Assemblée Nationale? Est-ce le patrimoine personnel a été rendu public telle que cela est stipulé dans la loi contre lÂ’enrichissement illicite?

Axe 8 : Mieux responsabiliser les gabonais et les pousser à  être plus entreprenants. La chambre de commerce du Gabon, de Libreville, ne sert quÂ’aux réunions. Où sont les mesures dÂ’accompagnement pour faire éclore une classe de Femmes et dÂ’Hommes dÂ’affaires gabonais. LÂ’État par sa mauvaise gestion est incapable de payer la plupart des entreprises autochtones avec qui il fait les affaires. Comment les Gabonais deviendront-ils entreprenants si lÂ’État est incapable dÂ’honorer ses engagements financiers ?

Axe 9 : Lutter contre les inégalités, la pauvreté et l'exclusion. Le programme dÂ’émergence fait le constat que «les Gabonais ne ressentent pas encore assez au quotidien les fruits du développement économique de notre pays. Les infrastructures sociales restent très insuffisantes (hôpitaux, logement, etc.), près d'un quart de nos concitoyens vivent en dessous du seuil de pauvreté et les écarts de revenus demeurent importants». Quelle ironie ! Et avec ce constat vous êtes allés achetés et faire réparer un immeuble en France dÂ’environ 100 milliards de francs CFA. Vous avez vraiment une grande empathie pour vos concitoyens.

Non mesdames et messieurs de lÂ’émergence, on ne vous critique pas par mauvaise fois ou mesquinerie. Par vos actes, vous ne faites que lÂ’aberration. De fait, vous êtes lÂ’incarnation de la source de douleurs de toutes les Gabonais et tous les Gabonais.

Vous parlez dÂ’émergence du Gabon. Par rapport à  ce vous proposez comme plan de développement et au regard de vos actes, on ne sait pas exactement de quelle émergence vous parlez. Est de votre émergence personnelle ou celle du Peuple Gabonais? Vous parlez dÂ’avancer en confiance est-ce dans lÂ’élimination de la misère des Gabonais ou dans vos illusions?

Joël Mbiamany-N'tchoreret

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Loi sur la CEI, pour vous le président de la comission de l'Union Africaine parle t'il au nom de l'Union Africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008