Sénégal Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Jeudi de tous les dangers au Sénégal: Vote du ticket présidentiel
 

Jeudi de tous les dangers au Sénégal: Vote du ticket présidentiel

 
 
 
 4738 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 22 juin 2011 - 11:26

:: Article de la rédaction de Koaci.com au Sénégal::

Ce jeudi fera date dans lÂ’histoire politique sénégalaise.Et pour cause, les députés vont voter le projet de loi instituant lÂ’élection simultanée du président de la République. Politiques,société civile et citoyens sénégalais sÂ’opposent farouchement à  cette loi. A titre illustratif,un député sÂ’est enchaîné hier devant les grilles de lÂ’assemblée nationale pour sÂ’opposer à  cette loi : il sÂ’agit de Cheikh Bamba Dièye, maire de la ville de St-Louis.

Abdoulaye Wade veut-il allumer le feu au Sénégal avant de partir. Bon nombre dÂ’observateurs pensent que le président de la République du Sénégal veut plonger le pays dans un chaos. Contrairement à  Senghor et Abdou Diouf qui ont laissé une empreinte au Sénégal,Me Wade pense autrement.

LÂ’heure est grave au Sénégal ; pour lÂ’intérêt de la nation,les religieux doivent parler et mettre en garde le président sénégalais avant quÂ’il ne soit tard.

Puisque les politiques sont décidés à  donner leur vie :ils ne comptent nullement reculer pour laisser le projet de loi instituant lÂ’élection simultanée du président de la république.

En adoptant ce projet,Abdoulaye Wade pourrait être élu dés le premier tour avec 25°/° des voix.

Alors quÂ’en 2000,Abdou Diouf était arrivé en tête du premier tour avec 42°/° des suffrages devant le candidat Abdoulaye Wade avec 31°/°.
Un suffrage supérieur au misérable 25°/°.
« Touche pas à  ma constitution,non à  la dévolution monarchique » ont laissé entendre les politiques à  lÂ’unanimité.

« JÂ’en appelle à  la désobéissance civile » a fait savoir Cheikh Bamba Dièye,hier, qui sÂ’était enchaîné pendant des minutes devant les grilles de lÂ’assemblée nationale. Il a fallu lÂ’intervention rapide du gendarme en garde avant que le renfort nÂ’est venu.

En tout cas,les huit prochains mois au Sénégal risquent dÂ’être durs pour le pays. Il est temps que les uns et autres prennent leurs responsabilités car le Sénégal appartient à  tout un chacun ; il ne sÂ’appelle pas Wade ; ni Moustapha Niasse,ou autres.On joue avec le feu.

Malickou Ndiaye,Koaci.com Dakar

 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux,...
 
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux, et me prépare à  vous retrouver très vite»
Politique
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 dét...
 
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 détenus de droit commun et réitère la réforme de la CEI pour 2020, intégralité du discours
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider pour consolider la paix et l'unité du pays
Politique
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider po...
Cameroun il y a 8 mois
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées contre Alain Lobognon
Politique
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées c...
Côte d'Ivoire il y a 8 mois
 
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, seuls 7 candidats admis d'office, 3 reçus au 2nd tour et 19 ajournés
Politique
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, s...
Sénégal il y a 8 mois
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Jeudi de tous les dangers au Sénégal: Vote du ticket présidentiel
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Comoeriver
 Je suis étonné qu'à  l'à¢ge vénérable qu'il a, Wade ne soit pas plus préoccupé du devenir de son pays que du sien propre. C'est un intellectuel, c'est un homme qui a connu les injustices faites aux opposants politiques. Il aurait été plus normal qu'il s'attache à  consolider la démocratie plutôt que le contraire. Triste tout cela.
 
 il y a 8 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008