Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
GHANA:  Les porte-bagages traditionnels  font leurs adieux à  la ville dÂ’Accra
 

GHANA: Les porte-bagages traditionnels font leurs adieux à  la ville dÂ’Accra

 
 
 
 7504 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 24 août 2011 - 15:47

ACTUALITÉ INFO NEWS GHANA:: ARTICLE DE LA RÉDACTION DE KOACI AU GHANA ::

©koaci.com - LÂ’Assemblée Métropolitaine dÂ’Accra (AMA) ordonne aux citoyens qui aident les clients à  transporter leurs bagages sur les pousse-pousse traditionnels dans les marchés et à  travers les principales rues de la capitale à  cesser leurs activités au plus tard le 16 septembre prochain. Selon lÂ’AMA, cette interdiction aura pour but dÂ’éviter les accidents que ces engins créent dans la ville mais aussi pour conférer à  la capitale ghanéenne sa marque de ville moderne.
La transformation dÂ’Accra en une ville moderne de classe continue jour après jour son petit bon homme de chemin. Après que les autorités communales de lÂ’AMA aient réussi à  inculquer aux citadins de ne plus jeter des ordures sur la voie publique ou dans nÂ’importe quels coins de la capitale, aujourdÂ’hui, elles veulent réglementer les activités des pousse-pousse mieux des porte-bagages traditionnels dans la ville.
Ainsi donc, par un arrêté rendu public la semaine dernière par le maire Alfred Vanderpuije, lÂ’AMA a décidé quÂ’à  partir du 16 septembre prochain, les pousse-pousse devront cesser leurs activités dans certaines principales rues à  savoir Tetteh Quarshie, lÂ’avenue de la rue 37 jusqu'aux alentours de lÂ’hôtel Novotel et de la gare routière dudit lieu. Cette interdiction dÂ’activité sÂ’étend aussi aux centres des affaires de Labadi-Danquah et de Kwame Nkrumah Cercle, le rond point Obetseby Lamptey, la rue Osu Oxford et le secteur de lÂ’Aéroport International Kotoka.

Si la mesure a été prise depuis quelque temps, elle na pas été formellement mise en vigueur. Mais pour cette fois, le maire dÂ’Accra a été clair quant à  la date butoir donnée aux personnes concernées afin de décongestionner et rendre plus sécurisant le flux des mouvements quotidiens dans la capitale. Ces engins traditionnels qui sont estimés à  plus de 3000 dans la capitale vont devoir être recensé par lÂ’AMA pour une vulgarisation de lÂ’information auprès dÂ’eux.
Aussitôt lÂ’annonce faite, les responsables des pousse-pousse ont fait savoir que quoique la mesure vise à  porter quelque chose de bien dans la ville, il leur sera difficile dÂ’informer et dÂ’éduquer leurs camarades en ce laps de temps. Ils ont par ailleurs émis lÂ’idée que les autorités communales puissent venir à  leur aide pour voir dans quelle mesure ils peuvent convertir leurs charrettes et pousse-pousse traditionnels en des engins modernes pour aider les gens à  transporter rapidement leurs bagages.

Dans lÂ’opinion publique, la population accueille favorable la décision de lÂ’AMA, mais elle regrette que le fait dÂ’interdire les pousse-pousse à  Accra pour les renvoyer dans les villes environnantes ou à  lÂ’intérieur du pays ne résout aucun problème. Les citoyens exhortent les autorités à  chercher une solution durable à  ce problème afin de ne pas rendre oisifs à  long terme ces jeunes qui sont guettés par les fléaux de la jeunesse.

Mensah, KOACI ACCRA, copyright©koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: En remerciant des acteurs qui ont pris part à élaboration de la nouvelle Cei, Ouattara-a-t-il clos le débat ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Peut-on parler de génocide en ce qui concerne l’attaque des Wê en 201...
 
1270
Oui
76%  
 
322
Non
19%  
 
75
Sans avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008