Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
GHANA:  Les retombées de lÂ’après crise ivoirienne inquiètent le WANEP
 

GHANA: Les retombées de lÂ’après crise ivoirienne inquiètent le WANEP

 
 
 
 7593 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 29 août 2011 - 12:46

ACTUALITÉ INFO NEWS GHANA:: ARTICLE DE LA RÉDACTION DE KOACI AU GHANA ::ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE GHANA 2012::

©koaci.com -Le Réseau Ouest Africain pour lÂ’Edification de la Paix (WANEP) rappelle aux agents des Forces de Sécurité du Ghana quÂ’ils ne doivent pas se leurrer par le récent sondage de lÂ’Institut américain Global Peace Index (GPI) qui a classé le Ghana, le troisième pays le plus pacifique en Afrique. Pour Justin Bayor, le coordinateur national du WANEP-Ghana, la contrebande des armes légères en provenance de la Cote dÂ’Ivoire vers le Ghana devrait être une source dÂ’inquiétude pour tous les Ghanéens qui aspirent à  lÂ’organisation des élections apaisées en 2012.

La stabilité politique dont jouit le Ghana depuis lÂ’amorce de la démocratie dans les années 90 a été lÂ’un des facteurs déterminants qui a emmené la semaine dernière le GPI a hissé le Ghana à  la troisieme position des pays les plus pacifiques sur le plan continental et 42e sur le plan mondial. Ce classement nÂ’a pas laissé indifférent la branche ghanéenne du WANEP qui a profité de lÂ’occasion pour réitérer les retombées quÂ’engendre la récente crise post-électorale ivoirienne sur le Ghana.

Dans la publication du rapport trimestriel annuel du WANEP, Justin Bayor estime que la paix relative dont jouit le Ghana par rapport aux autres pays africains ne doit pas laisser indifférent les forces de sécurité à  baisser la garde et ceci en raison des problèmes que lÂ’après crise ivoirienne génère pour le Ghana. Le réseau ouest africain a révélé que récemment deux suspects ex-combattants ivoiriens ont été appréhendés avec des armes à  Tamale et à  Bunkpurugu Yunyoo deux localités situées dans la partie septentrionale du Ghana. Sur la base de ces constats, Bayor a déclaré que « nous ne savons pas combien d'armes légères ont été introduites dans le pays à  partir du corridor ouest. A mesure que le Ghana sÂ’approche des élections générales de 2012, nous devons nous préoccuper plus de la question sécuritaire dans le pays ».

Le WANEP-Ghana craint quÂ’il soit possible que les armes utilisées durant la crise ivoirienne resurgissent durant la période électorale au Ghana pour causer une anarchie dans le pays. Mais en vue de lutter et de prévenir ce danger qui guette le pays, le réseau invite les forces de sécurité à  mener des opérations régulières de fouilles dans les communautés pour collecter les armes et munitions chez les détenteurs illégaux. Par ailleurs, il recommande aux citoyens de coopérer avec les forces de sécurité afin de démasquer toute opération de contrebande dÂ’arme au niveau de la frontière ivoirienne et sur tout le territoire ghanéen.

Enfin, le WANEP-Ghana recommande aux leaders et aux militants des deux grands partis politiques du Ghana, le NDC au pouvoir et le NPP, opposition, à  être courtois et tolérants les uns envers les autres dans leurs déclarations respectives.

Mensah, KOACI ACCRA, copyright©koaci.com
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Loi sur la CEI, pour vous le président de la comission de l'Union Africaine parle t'il au nom de l'Union Africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008