Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Quand les «rappeurs» ivoiriens petent les plombs !
 

Quand les «rappeurs» ivoiriens petent les plombs !

 
 
 
 9552 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 17 septembre 2011 - 17:54

Doudounes d'hiver en pleine chaleur ivoirienne, le groupe Tour 2 garde symbole du "mal copié-collé américain"

ACTUALITÉ INFO NEWS COTE D'IVOIRE:: ARTICLE DE LA RÉDACTION DE KOACI EN COTE D'IVOIRE ::

©koaci.com - Le "rap"; tout comme le "zouglou" est une catégorie musicale qui a trouvé sa place dans le cÂœur des mélomanes ivoiriens. Il a fait son chemin et il continue de rivaliser sur la scène musicale. Et pour l'occasion, les ivoiriens l'ont plutôt bien adopté et sont mêmes devenus des adeptes.

Aussi le "rap" et le "hip pop" forment une complémentarité qui a façonné la manière de chanter et de s'habiller. Cependant, cette manière de s'habiller à  fait du "hip pop" une trajectoire qui semble être mà¢le appréciée.
En effet, l'accoutrement et la taille qui surpasse les mesures et la dimension du personnage sont en totale rupture avec le climat.

La Côte d'Ivoire bénéficie d'un climat tropical. Malheureusement et contrairement aux adeptes du "hip pop" ce climat semble être un fardeau pour les rappeurs qui doivent pourtant un stricte respect des règles dans le fond et dans la forme.

"Gros pantalon"; "gros tee-shirt", doudoune d'hiver; voici l'uniforme de la mouvance "rap" à  avoir absolument en tout temps,tout lieu et toute heure à  l'image d'un hiver parisien ou new yorkais.

A ce sujet toutes les interrogations restent suspendus aux lèvres face à  cette souffrance facultative. Nécessité ou des habitués de l'Europe ? la réponse se trouverait aux lèvres de ces adeptes.

Par compte, a notre niveau et selon nos investigations les "rappeurs" qui n'ont jamais franchi les portes de l'aéroport ont adhéré au "hip pop" en faisant de la télévision une copie collée. "La fouine" et "Fifty 50" sont de parfaites inspirations pour des jeunes ivoiriens qui ne tiennent pas compte du climat dans lequel on souffre et dont se plaint parfois.

Ensuite, la couleur du beau temps ne fait forcément pas l'unanimité chez ces adeptes. car la jonction des couleurs en exemple de l'association rouge et noire en plein 13h d'après midi à  Abidjan sont parfois des découvertes qui font remuer la tête.

""Les ivoiriens copient sans tenir compte de leur environnement"" martèle Sunny du groupe de "rap" Soulfamilly 225" . Car pour lui avec le changement climatique et les montées de température assez exceptionnelles les adeptes du" hip pop" devraient aussi modifier la cadence. ""si on a innové avec le rap abidjanais pourquoi pas aussi le mode vestimentaire"" ajoute Sunny qui justifie que la combinaison des grosses chemises et des gros pantalons est révolue.

Alors comme conséquence leur confrère "zougloufile" ne manquent pas de se moquer au passage dans leur chanson. Toutefois on retiendra le travail accompli des rappeurs rester impitoyable face aux maux de la société ivoirienne en saluant au passage Billy Billy, SOULFAMILLY 225 et GARBA 50.


Adriel, KOACI ABIDJAN, copyright©koaci.com
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008