Mali Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
MALI: Vision 2010 : Mme Touré Lobbo Traoré juge inacceptable, la mortalité maternelle et néonatale
 

MALI: Vision 2010 : Mme Touré Lobbo Traoré juge inacceptable, la mortalité maternelle et néonatale

 
 
 
 5816 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 07 octobre 2011 - 01:57

ACTUALITÉ INFO NEWS MALI: ARTICLE DE LA RÉDACTION DE KOACI AU MALI::

© koaci.com - Le Président de la République, Amadou Toumani Touré a honoré de sa présence la cérémonie dÂ’ouverture de la « Revue finale de la Vision 2010 », sur la réduction de la mortalité maternelle et néonatale, en Afrique de lÂ’Ouest et du Centre, ce jeudi 6 Octobre au Centre internationale de Conférence de Bamako.

Selon Mme Touré Lobbo Traoré, Épouse du Président ATT, Présidente de la Fondation pour lÂ’Enfance, « la Vision 2010, au cÂœur de cette rencontre, est une histoire qui a commencé à  sÂ’écrire à  Bamako en mai 2001. En cette occasion je voudrais rendre hommage, à  mon Aînée, Mme Adam BࢠKonaré, pour le rôle majeur quÂ’elle a joué dans lÂ’Organisation de cette Initiative ». Elle a rendu hommage, également à  toutes les premières dames qui, avec lÂ’épouse du Président Alpha Oumar Konaré, ont posé les jalons de la « Vision 2010 ».

Cette rencontre de Bamako sonne lÂ’heure du bilan, de lÂ’évaluation des programmes, des stratégies et des politiques mis en Âœuvre pour atteindre les objectifs contenus dans la « Vision 2010 », à  savoir : réduire la mortalité maternelle de 50 % par rapport à  son niveau de 2001 ; réduire la morbidité maternelle et néonatale de 30% par rapport à  son niveau de 2001. Durant leurs travaux les premières dames auront lÂ’occasion de mesurer le chemin parcouru et dÂ’apprécier les efforts en cours, dans chacun des pays et de définir les perspectives, pour lÂ’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Pour la première dame du Mali : « dores et déjà , il apparait que les objectifs visés, conformes à  ceux du Millénaire pour le Développement, nÂ’ont pas été totalement atteints. La « Vision 2010 » serait elle alors trop ambitieuse ? Assurément non ! », selon Mme Touré Lobbo Traoré, car « il faut bien de lÂ’ambition pour faire reculer le fléau de la mortalité maternelle et néonatale, que les prouesses de la médecine, rendent chaque jour, inacceptable », a déclaré Lobbo Traoré. Elle a salué le leadership des Premières Dames, qui a permis le maintien de la mortalité maternelle et néo-natale, au cÂœur de lÂ’agenda national de santé. Remporter lÂ’ultime victoire, dans le combat contre la mortalité et la morbidité maternelle, néonatale et infantile, reste le cri de cÂœur de la Première dame malienne qui a invité à  la mobilisation de tous.

Pour Marcel K. Rudasingwa, Représentant de lÂ’UNICEF Chef de File des Partenaires Techniques et Financiers du Programme de développement sanitaire et social (PRODESS), la présence des Premières Dames à  Bamako atteste à  suffisance que leur engagement en ce qui concerne les femmes et les enfants, nÂ’a jamais fait défaut.

La réunion de la revue finale de la Vision 2010 sur la Réduction de la Mortalité Maternelle et Néo-natale en Afrique de lÂ’Ouest et du Centre est une occasion opportune pour examiner lÂ’évolution des progrès accomplis en matière de promotion de la Santé maternelle et néo-natale ; analyser des défis quÂ’il faut encore relever et prendre des mesures appropriées pour sÂ’assurer que la promesse dÂ’un monde meilleur deviendra une réalité pour toutes les femmes et tous les enfants.

Selon Marcel K. Rudasingwa, lÂ’Afrique de lÂ’Ouest et du Centre reste la région la plus touchée du monde avec 450 décès maternels par jour, soit un taux trois fois plus élevé que la moyenne de lÂ’ensemble des pays en voie de développement; plus de 6000 décès dÂ’enfants de moins de 5 ans par jour dont 40% sont des nouveau-nés. Et selon les dernières données de nos pays, les taux de mortalité et de morbidité restent malheureusement encore au-delà  de nos attentes. Au Mali, la situation est similaire à  celle des autres pays dÂ’Afrique. Bien quÂ’il y ait eu une diminution significative de la mortalité maternelle de 20% entre 2001 et 2006, le pays reste encore loin de lÂ’atteinte de lÂ’OMD 5 visant lÂ’amélioration de la santé maternelle. Quant à  lÂ’OMD 4 de réduction de la mortalité infantile, malgré les efforts fournis, les taux de mortalité néonatale sont restés stagnants, a précisé Marcel K. Rudasingwa.

Le Mali a enregistré des avancées significatives sur le front de la réduction des taux de mortalité maternelle et néonatale, dans le cadre de son Programme de Développement Sanitaire et Social (PRODESS II). On note la gratuité de la césarienne, de la prise en charge du paludisme chez les femmes enceinte et les enfants de moins de cinq ans, des Anti Retro Viraux et de la prise en charge de la malnutrition, entre autres. « Mais tout le monde sait quÂ’aucun de ces succès nÂ’aurait pu être obtenu, sans la détermination et lÂ’efficacité dont vous avez fait preuve depuis le début de lÂ’Initiative », a déclaré Marcel K. Rudasingwa, Représentant de lÂ’UNICEF Chef de File des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS.

Mais des difficultés existent à  trois niveaux : la faiblesse du Budget Santé des Etats, lÂ’insuffisance des ressources humaines qualifiées, notamment les sages-femmes, et la lourdeur des procédures dÂ’exécution des dépenses de lÂ’appui budgétaire.

Ib, KOACI.COM BAMAKO; copyright © koaci.com

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des pressions d'Abidjan pour saluer la loi sur la recomposition de la CEI?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vo...
 
3
Oui
0%  
 
1002
Non
90%  
 
114
Sans Avis
10%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008