Ghana Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
GHANA 2012: Partisans et adversaires dÂ’Atta Mills se lancent des défis mortels
 

GHANA 2012: Partisans et adversaires dÂ’Atta Mills se lancent des défis mortels

 
 
 
 4971 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 24 novembre 2011 - 13:37

Kennedy Agyepong (g) député Npp et Koku Anyidoho (d)

:: ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE GHANA 2012::

© koaci.com - Le chargé de communication à  la présidence Ghanéenne, Koku Anyidoho, a émis sur une radio londonienne une sévère mise en garde à  lÂ’encontre du Nouveau Parti Patriotique (NPP) et de son candidat à  la présidentielle Nana Akufo Addo de ne pas oser perpétrer des violences durant les élections générales de 2012 sinon ils seront écrasés.

En réaction contre cette menace, Kennedy Agyepong, un député du NPP met en demeure le parti au pouvoir, le Congrès National pour la Démocratie (NDC) que sÂ’il ne renonce pas à  la tentation de truquer les élections, le Ghana deviendra ce quÂ’a été le Rwanda où environ 800.000 personnes avaient péri dans le génocide.
En cette fin novembre 2011, à  un peu plus de 12 mois de la tenue des élections générales au Ghana, la tension sÂ’est brusquement tendue entre les deux poids lourds, les deux grands partis du pays, le NDC et le NPP. Les rivalités et les stratégies de la conquête du pouvoir par les uns et la reconquête de ce même pouvoir par les autres, risque de compromettre lÂ’avenir du Ghana.
Intervenant sur la radio Focus à  Londres, Koku Anyidoho a déclaré que le gouvernement ne lésinera pas sur les moyens quant à  ce qui concerne la préservation de la paix et de la sécurité au Ghana.
En référence au célèbre slogan de Nana Akufo Addo «All die be die » entendez littéralement « tous doivent mourir » le chargé de communication au Palais Castle Osu a déclaré que si le NPP est brave comme ses leaders le proclament, en tout état de cause, le gouvernement lui fera face pour le mettre hors dÂ’état de nuire avant quÂ’il ne se rende compte. Anyidoho a ajouté que si la haute hiérarchie du NPP croit quÂ’elle a des hommes forts, le NDC en a aussi en son sein, lesquels hommes ne courberont jamais lÂ’échine devant les menaces de lÂ’opposition. En rappelant le devoir du gouvernement, Anyidoho a promis que « nous veillerons sur la sécurité des citoyens, nous irons aux élections, nous veillerons à  la régularité du scrutin».

Réagissant à  chaud contre ces propos, Sammy Awuku, un membre de lÂ’équipe de presse du NPP, a dÂ’abord déclaré que son parti ne cessera de réclamer les conditions dÂ’une élection équitable avant dÂ’exprimer son étonnement vis-à -vis des propos guerriers dÂ’Anyidoho.

Outre cette réaction modérée, la plus virulente est venue dÂ’un autre membre du NPP, Kennedy Agyeopong, député de son état au parlement. Sans se voiler la face, Agyeopong a promis lÂ’enfer au NDC si les élections ne sont transparentes. En substance il a confessé que « si les élections ne sont pas justes, Koku Anyidoho pense qu'il peut utiliser l'armée et ses supporters pour intimider et truquer les élections. Le Ghana deviendra comme le Kenya, le Ghana deviendra comme le Rwanda ». Le député a monté les surenchères en ajoutant que la loi du talion, Âœil pour Âœil, dent pour dent verra le jour car le NPP ne sera plus une victime résignée. Toutefois il sÂ’est ressaisi en amadouant ses propos « nous voulons la paix, personne ne veut se battre dans ce pays ».

Mensah,KOACI.COM ACCRA; copyright © koaci.com
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en vue de la présidentielle de 2020 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue...
 
2373
Oui
81%  
 
435
Non
15%  
 
131
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008