Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
LÉGISLATIVES COTE D'IVOIRE: Revers local, succès international
 

LÉGISLATIVES COTE D'IVOIRE: Revers local, succès international

 
 
 
 11240 Vues
 
  14 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 11 décembre 2011 - 18:11

LÂ’abstention semble à  la fermeture des bureaux de vote être la grande gagnante des élections législatives en Côte d'Ivoire, ici dans un bureau de vote du plateau à  l'heure du dépouillement.

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES COTE D'IVOIRE 2011 ::

© koaci.com - Toute une journée depuis 7h pétante jusquÂ’à  17h à  sillonner les quartiers d'Abidjan à  travers une quarantaine de bureaux de vote pour un seul et même constat, une vacuité générale.

L'abstention pour ce scrutin législatif post crise sera sans nul doute record et ce ne sont pas les valeureux agents de la CEI ou les représentants des candidats rencontrés généralement en pleine oisiveté pour les plus téméraires qui tentaient de rester par ailleurs éveillés, et les retours d'information qui parviennent de l'intérieur, qui attesteront d'une tendance contraire.

36 votants sur 175 inscrits par ci, 24 sur 126 par là , énumérer la liste des constats tendrait à  une litanie plus adéquat à  la vétusté d'une chose politique qui semble avoir perdu son capital sympathie au profit d'un laxisme localement encombrant au regard du renouveau souhaité de premier plan, qu'à  une euphorie juvénile des premiers instants.

Telle une première leçon à  tirer le revers politique ivoiro-ivoirien qui se dessine sera sans nul doute antagoniste à  la satisfaction de la globalité de la communauté internationale. Fort d'un constat amorphe d'ensemble peu enclin à  lÂ’énergie de quelconque perturbation de quelque ordre qu'elle soit, l'accalmie constatée tranchera les derniers soupçons sécuritaires de velléité.

Alassane Ouattara avait promis à  l'audience attentive à  lÂ’évolution du climat post crise en Côte d'Ivoire, un chronogramme respecté, un scrutin apaisé et une réconciliation progressive. Si les deux premières promesses semblent à  cette heure atteintes, la dernières, aussi fondamentale soit elle, se conjugue encore au regard de l'attitude des ivoiriens ce dimanche, avec les rancÂœurs et les dégouts.

Certes ce n'est qu'un scrutin législatif et qui n'a mis en évidence au grand dam des progressifs, qu'une médiocrité palpable de candidats plus soucieux de leurs intérêts personnels que de celui de lÂ’intérêt général, mais sans nul doute un premier avertissement populaire de taille pour qui se doit d'annihiler le dogme endémique de la loi du plus fort frustrante qui motivera le boycott de l'opposition.

L'aigreur des vaincus d'hier est toujours de vigueur, celle des victorieux d'aujourd'hui aveuglante au point de se laisser tenter au flegme du non respect du devoir de citoyen, La classe politique ivoirienne dans son ensemble se voit, ce dimanche soir, sanctionnée par ses propres contradictions.

Reste désormais pour un grand nombre d'ivoirien l'espoir de voir enfin briller les éléphants à  la prochaine coupe d'Afrique des Nations de football. Nul doute que le capital attention de cet événement sera, en cas de victoire, un élément de récupération politique efficace pour la réconciliation, en tout cas plus qu'un scrutin législatif.

Laurent Despas, Directeur de KOACI.com à  Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Démission de Komlan Mally, lucidité ou nécessité?
 
 
Démission de Komlan Mally, lucidité ou nécessité?
Politique
 
Elections locales, la cenap accusée
 
 
 Elections locales,  la cenap accusée
30 novembre pour qui?
Politique
30 novembre pour qui?
Côte d'Ivoire il y a 7 ans
 
La confiance n'exclut pas le contrôle...
Politique
La confiance n'exclut pas le contrôle...
Gabon il y a 7 ans
 
Bédié, 75 ans, candidat idéal du PDCI ?
Politique
Bédié, 75 ans, candidat idéal du PDCI ?
Côte d'Ivoire il y a 7 ans
 
 
 
 
  14 Commentaire(s)
LÉGISLATIVES COTE D'IVOIRE: Revers local, succès international
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
k
Laurent Despas vous êtes un génie, merci ! En quelques paragraphes vous avez tout dit; la communauté internationale sera contente de voir que tout s'est bien passé mais entre nous ici c'est toujours compliqué. J'adore le clin dÂ’Âœil aux éléphants, tellement vrai ce que vous écrivez... la Côte d'Ivoire vous doit beaucoup monsieur Despas
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
wayawoyo
Le rdr organise une fraude massive à  Abobo en faisant voté des personnes non inscrite sur les listing à  Abobo derrière rail. Affoussi Bamba mène cette action
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
gilbraltarlove
aujourdh'ui on connait la réalité, on connait ce que vaut cette coalition liberticide et néocolonialiste qu'est le RHDP. cela démontre l'impopularité de ADO. C'est un désert électoral. le peuple se reconnait pas en lui. Comment un président qui prétend avoir gagné une élection présidentielle avec 54% de voix risque d'avoir un taux très insignifiant aux élections législatives..!! Nous tous on sait , on a vu, le peuple a boycotté ces élections!! normalement il devrait meme pas avoir un taux de participation supérieur à  20% mais voilà à à  ils pratiqueront un bourrage d'urne comme lors des présidentielles!!!!!!! La vérité commence à  triompher petit à  petit
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
derk09
@wayawoyo...orrrrrrrr on en a marre de toute vos betises la.vous dites vous votez pas.rester tranquille dans ce cas.vos discours sans tete ni queue sans preuve on en veut plus.pfffffffffffff
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
gilbraltarlove
aujourdh'ui on connait la réalité, on connait ce que vaut cette coalition liberticide et néocolonialiste qu'est le RHDP. cela démontre l'impopularité de ADO. C'est un désert électoral. le peuple se reconnait pas en lui. Comment un président qui prétend avoir gagné une élection présidentielle avec 54% de voix risque d'avoir un taux très insignifiant aux élections législatives..!! Nous tous on sait , on a vu, le peuple a boycotté ces élections!! normalement il devrait meme pas avoir un taux de participation supérieur à  20% mais voilà à à  ils pratiqueront un bourrage d'urne comme lors des présidentielles!!!!!!! La vérité commence à  triompher petit à  petit
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
UltimeRegleur
@Wayawoyo. Stp nous voulons construire ensemble un pays fort et serieux, donc montre nous les preuves de tes dires pour qu'on te prenne au serieux. Car c'est trop facile, tu peux etre assis a 6000km et dire ce genre de chose. Merci d'avance.
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Dabakala
DE LA NOTION DE PAYS MORT-------------------------------------------------------------------------Vous avez vilipendé lÂ’adversaire, vous lÂ’avez réduit, réprimé et décapité. Vous avez déporté son responsable, SEM Laurent GBAGBO dans un pays étranger, hivernal, à  fin dÂ’être condamné, le jugement étant facultatif. Pour vous donner du courage, il y aura eu des déclarations tout azimut, GBAGBO est fini, son support nÂ’existe plus, le FPI est à  lÂ’agonie. Et pourtant, dès la première grande échéance, réel thermomètre démocratique, à  même dÂ’indiquer la température dans ce pays, en ce qui concerne lÂ’état de la république, de la démocratie, des libertés individuelles et des droits de chaque ivoirien, vous tremblez de frayeur. On se souvient volontiers lÂ’époque où, ADO, du la salle des banquet de lÂ’hôtel du golf, décrétait les villes mortes et la grève générale dans ce pays. Les transporteurs, à  majorité RHDP, garèrent leurs véhicules, pour manifester leur adhésion. Mais avant la fin de la journée, le trafic reprit. Le constat fut bien cinglant, le pays était en marche, les travailleurs au boulot, malgré les gesticulations de lÂ’auto incarcéré du golf, qui par là , venait de démontrer sa légitimité limité dans ce pays. Supporté par la France et la « communauté internationale », lÂ’on sÂ’est bien rendu compte quÂ’ADO avait bien un souci de légitimité dans ce pays, qui nÂ’appartient pas aux nombreux étrangers des pays limitrophes, que lÂ’on voit gonfler les rangs de ses partisans lors des meetings RDR. Nous oublierons donc ces moments de braise et reviendrons à  la réalité. Le mot dÂ’ordre fut bien simple : « si vous nÂ’avez rien à  faire dehors, restez chez vous » ! Un mot dÂ’ordre politique clair, à  valeur dÂ’avertissement pour le pouvoir en place ! LÂ’on aura essayé la démonstration de force, les meetings géants ou éclatés. Le ministère de lÂ’intérieur les interdit, les réprimà¢t et les meneurs furent inquiétés. LÂ’on essaya le dialogue, sans succès. Puis vint lÂ’échéance électorale, qui représentait aux yeux du RHDP, la possibilité de sÂ’accaparer lÂ’assemblée nationale et de fait, de détenir ce pouvoir alternatif, qui lui permettrait de définir les lois de ce pays, de contrôler les actes du président et de définir le cadre des finances. PuisquÂ’il nÂ’était plus possible de demander au gens de sortir pour militer, et bien lÂ’on demandera donc aux gens de ne pas sortir. En effet, il est impossible dÂ’user de la force, lÂ’apanage jusquÂ’ici dÂ’ADO, pour obliger les ivoiriens à  aller voter, surtout dans les circonstances actuelles. LÂ’échec est consommé et concrétisé par le communiqué dÂ’ADO, ultime supplication, qui demande aux ivoiriens de sortir voter massivement. Il parlera de démocratie et dÂ’avenir du pays. Ne pas voter est aussi de la démocratie, car cÂ’est avant tout le choix libre de la population de côte dÂ’ivoire, qui ne veut cautionner une mascarade aussi nauséabonde. LÂ’on se justifiera comme on pourra, église, insécurité, désintéressement de la politique. NON, il sÂ’agit tout simplement dÂ’un désaveu politique dÂ’ADO, qui aurait gagné à  négocier avec lÂ’opposition et surtout son support traditionnel, le PDCI, dont les militants partagerons, pour lÂ’occasion, la posture de ceux du LMP/FPI, ne pas voter. La « communauté internationale » sera bien obligée dÂ’en prendre note. Des questions fuseront de toute part, mais la vie continuera, à  nÂ’en point douter, mais lÂ’on ne pourra oublier ce jour qui restera dans les annales comme celui du désaveu du pouvoir ADO !! Merci
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
LE Gle
MÂ’enfin, que se passe-t-il, pour que les oiseaux de mauvaise augure pavoisent tant, face au taux relativement faible enregistré pour des législatives ? « Impopularité dÂ’ADO », disent les uns, « désaveu politique dÂ’ADO » renchérissent les autres sÂ’ils ne parlent pas tout simplement de « boycott ». Franchement ! DÂ’abord, en quoi ADO serait-il désavoué, impopulaire ou autre chose ? Est-il candidat et de quel parti en tant que Président de la République ? Ensuite, ont-ils au moins perçu que contrairement aux présidentielles, sur les 5.7 millions dÂ’électeurs, nombreux sont ceux qui ne pouvaient voter, soit parce quÂ’à  lÂ’étranger, soit en déplacement ou même décédés, surtout après le carnage de GBAGBO et de ses sbires ? Tenez par exemple, quel était le taux de participation en 2000 ? Hé bien, 32%, alors que le listing comportait moins dÂ’électeurs par rapport à  celui de 2011. Là , on nÂ’a rien trouvé à  redire : Ils étaient au pouvoir et cÂ’était tout ce qui comptait pour eux. DÂ’autre part, il est de notoriété que les votes sont massifs quand le peuple veut le changement ; CÂ’est ce qui sÂ’est passé pour les présidentielles et le changement futÂ… même dans la douleur. Pour les législatives, le problème ne se pose pas. On sait que les « fistons dÂ’ HOUPHOUET » vont tout rafler. Alors pourquoi se priver de la politique de la poule qui est seule à  picorer ? Sauf si cÂ’est un motif de consolation pour eux. Bien maigre consolationÂ…
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Dabakala
Bien sûr, comme toujours, pas touche à  ADO. Pendant que lÂ’on affuble GBAGBO de tous les maux, quÂ’on le déporte et en fait le responsable de plusieurs milliers de morts (qui deviendront par la plume du GLE plusieurs millions de mort, OUI, vous mÂ’avez bien lu, le taux de participation aurait baissé à  cause du carnage de « GBAGBO et de ses sbires » -????-), tout deviendra donc une affaire de vocabulaire, de désignation. LÂ’on sautera de terme en terme pour justifier, cautionner, expliquer, dénoncer un taux de participation historiquement ridicule. On comparera volontiers à  lÂ’année 2000 (GBAGBO fut ici critiqué par lÂ’opposition dÂ’alors pour son manque de légitimité et la minorité de son parti) et pourtant nous sommes bien en 2011 et le cadre a définitivement changé. Les propos tenus, prémédités, on le croit bien, desserviront plus quÂ’ils ne puissent servir, à  lÂ’occasion : « les votes sont massifs, quand le peuple veut un changement !! » Observons ici que le changement doit se faire logiquement dans lÂ’hémicycle ivoirien, le RDR nÂ’ayant eu aucun député dans celui-ci. Nous remarquons que le « peuple » aurait gagné à  sortir massivement (nÂ’oublions pas quÂ’ADO serait « adoubé » dans ce pays dont il « est » le « souverain légitime » -sic) pour accompagner ce changement !! (Qui aura lieu, on se doute grà¢ce à  quoi : la force !) Rappelons pourtant à  ce monsieur les fondements de la démocratie et la valeur du vote, qui ne se limite pas à  la remise dÂ’un bulletin dans une urne. On parlera ici du taux dÂ’abstention. OUI, le peuple aura massivement voté par abstention (ce qui est résolument démocratique) en refusant dÂ’exprimer son droit de vote, de façon claire. La volonté de changement est donc ici implicitement prononcée. 80% des ivoiriens ne se sentent pas concernés par ce qui se passe dans ce pays. Les « fistons dÂ’Houphouët », qui ne représentent que moins de 20% restants, vont « tout » rafler, oui, mais quoi ?? Heureusement que les intelligences au pouvoir ne tomberont pas dans le même piège de lÂ’autosatisfaction qui se refermera sur certains. Elles prendront acte de ce dénouement et chercherons dans leurs actions futures à  anticiper sur les impacts latents et à  venir de ce que lÂ’on appellera le plus grand et plus réaliste des sondages (à  valeur de désaveu pour ADO, jÂ’insiste) depuis les présidentielles, quitte à  déplaire à  lÂ’aile dure propagandiste dans laquelle le Gle sert de rémiges tertiaires. La récupération politique se fera, légitimement, mais ce sont bien 80% des ivoiriens qui ne se sentent pas concernés. CÂ’est ce quÂ’il faut retenir ! Tirez-en une leçon ! Le chien aboie, la caravaneÂ….(ralentit ???) YAKO au GLe !!!
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
PASSION
Il fallait s'y attendre. Le faible taux de participation aux législatives est sans aucun doute la conséquence du boycotte du Fpi et de ses alliés du Cnrd. Mais au delà  du boycotte, il faut reconnaitre que l'enjeu par rapport aux présidentielles n'est plus le même. Les populations, et s'est connu, ne se mobilisent pas toujours pour les législatives. La particularité cette année, c'est bien la crise post électorale qui a laissé un goût amer aux électeurs. Beaucoup d'ivoiriens pro gbagbo ou pro ADO ne sont pas allé aux urnes parce que déçu de voir leur acte civic "prostitué" par les politiques. Franchement, il n'y a aucune fierté a avoir de ce "revers". C'est un revers pour l'ensemble des ivoiriens, c'est un revers pour ADO autant que Gbagbo. C'est un revers pour la démocratie ivoirienne. Et plutôt que de s'en réjouir, il faut s'en inquiéter.
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Ce faible taux de participation n'a pratiquement pas de rapport avec le boycot du FPI. Il dépend surtout de la situation actuelle de notre pays. Moi je m'attendais á cela. L'ivoirien en general, n'accorde pas trop d'IMPORTANCE aux législatives. Dans mon village qui est 99,99% PDCI, sur 470 inscrits, il y a eu seulement 180 votants pendant ces législatives, et pourtant aux presidentielles il y a eu le PLEIN. S'il y a engouement pendant les presidentielles, c'est parce que les presidentielles representent une sorte de "terrible-combat" entre les ETHNIES. Ce qui n'est pas le cas pour les législatives. Nous voyons aujourd'hui que nos freres Bétés sont les PLUS AFFECTES á cause de la chute de SEM Koudou Gbagbo. Hier c'était les Baoulés et les Yacoubas qui étaient "touchés" avec les chutes de Konan Bédié et feu-Guéi Robert. On n'a pas besoin d'avoir un "PHD" pour comprendre cela.
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Dabakala
@PASSION et SRIKA BLAHÂ…Il est bien facile de tirer des conclusions pareilles après le scrutin et de faire croire que vous le subodoriez !! Mais vous conviendrez avec moi, quÂ’après lÂ’enlèvement de SEM Laurent GBAGBO et sa déportation à  la Haye, le sentiment dÂ’injustice au sein du FPI/LMP sÂ’est renforcé. Le comportement dÂ’ADO depuis le 11 Avril, celui des FRCI/Dozo et la prise de part de la France/ONU dans ce conflit suffisaient à  révolter la majeure partie des sympathisants et militants LMP/FPI, qui nÂ’ont encore rien digéré, même sous la contrainte de la force et de la violence. NÂ’eut été la décapitation de ce parti et la déstructuration systématique, sinon la désorganisation voulue et provoquée par le pouvoir au sein de ce parti, une participation du LMP/FPI, dans des conditions de sécurité et de transparence acceptables, aurait changé considérablement la donne. Je ne crois pas que les arguments que vous avancez, auront de la valeur aux yeux des LMP/FPI, qui en veulent énormément à  ADO et qui nÂ’auraient manqué aucune occasion pour le faire savoir, en allant voter pour leurs représentants, quelquÂ’ils soient, marquant ainsi leur retour sur la scène politique, ayant tout à  gagner, plus rien de plus à  perdre. Mais lÂ’on sÂ’en doute, les FRCI ne lÂ’auraient pas toléré, le vote et la campagne dans le nord nÂ’auraient pas eu lieu, les meetings et surtout lÂ’enthousiasme des LMP auront été réprimés. SÂ’il est vrai que les LMP sont les plus affectés par la chute de SEM Laurent GBAGBO (pas seulement les bete, cÂ’est bien une erreur de le penser –SRIKAH BLAH pour qui TOUT est apparemment tribal-, ceux qui manifestent à  la Haye ne le sont pas tous), cette déception se serait convertie en rage de vaincre, preuve que les arguments avancés ne tiendront pas, surtout en ce qui concerne le camp LMP/FPI. En outre, une participation du FPI aurait stimulé tout le processus électoral, relevant le taux de participation et lÂ’engouement électoral de part et dÂ’autre, avec son lot dÂ’exaction et de célébration, pour aboutir à  un résultat, qui ne saurait sÂ’éloigner de celui des présidentielles, une nette avance du LMP/FPI devant tous les autres partis de côte dÂ’ivoire. ADO aura donc eu raison de réduire ce parti, par tous les moyens, pour un résultat que personne ne pourra effacer, le contrôle de lÂ’assemblée nationale. Abstention ou pas, il ne se gênera pas !!! Les justificatifs ici seront superflus et non relevants. La démocratie aura la valeur que le pouvoir lui accordera, avec la caution de ceux qui lÂ’évaluent, la communauté internationale, conciliante jusquÂ’ici avec lÂ’usurpation, au nom dÂ’intérêts évidents. Dans une semaine, on nÂ’en parlera plus, à  moins que lÂ’on tienne réellement à  se justifier, comme vous le faites si bien ici !!! Le chien aboie !!
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
@DABAKALA. Il n'y a pas de PASSION-POLITIQUE a mon niveau. Je ne VOTE jamais par ce que je REFUSE de suivre les "bergers-politiciens" de notre pays. Je ne fais que DIRE mes VERITES que certains refusent d'entendre. Le FPI n'est pas MAJORITAIRE dans notre pays. Ce qui vient de se passer aux legislatives est comme une FICTION. Dans 4 ans nous verons la VERITE.
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Dabakala
@SRIKA BLAHÂ…je respecte tes opinions sur ce forum et mÂ’inscrit dans la volonté que tu affiches de voir dans 4 ans la vérité dont tu parles. Mais je ne peux mÂ’inscrire dans ta logique de penser que les législatives, cÂ’est de la fiction. Peut-être à  tes yeux, mais cÂ’est bien parce que lÂ’on est totalement déconnecté, (à  cause des guerres perpétuelles -rébellion- et opportunistes à  dessein), que lÂ’on a oublié le rôle dÂ’un parlement dans un pays. Si tu prenais la pleine mesure de ce qui suit, tu comprendrais que dans un pays apaisé (par la force dans ce cas) posséder un parlement à  sa botte permet tous les types dÂ’excès, cautionnés par une majorité parlementaire. Il sÂ’agit bien dÂ’un contre pouvoir, mais dÂ’un pouvoir quand même, qui interdit au « président » la gestion par ordonnances en privilégiant lÂ’usage de la loi. Un florilège de ce qui peut se passer : une modification de lÂ’article 48, une modification des conditions de candidatures aux présidentielles, une modification du code de la nationalité, permettant lÂ’inclusion arbitraire et généralisée de nombreuses personnes qui nÂ’y auront pas eu droit jusquÂ’ici, etc. Tout est possible et les dérives le seront, sÂ’imposeront de fait au peuple, qui est officiellement « représenté » à  lÂ’hémicycle par les « députés » quÂ’ils auront « élus ». Le coup dÂ’état continue donc dans ce pays. On sÂ’y est habitué !! En ce qui concerne le fait que le FPI ne serait pas majoritaire, je ne démentirai pas ce point ici, mais introduirai le point logique suivant : si tu attaches autant dÂ’importance à  ce qui se passera dans 4 ans (les présidentielles) pourquoi nÂ’en attaches-tu pas à  ce qui sÂ’est passé il y a un ans ?? CÂ’est bien au nom de la valeur de certains chiffres obtenus quÂ’ADO revendique son droit à  la magistrature. Ces chiffres parlent bien dÂ’eux même et ce sont bien eux aussi qui font du FPI/LMP, le parti majoritaire de côte dÂ’ivoire (si lÂ’on convient du fait que le RHDP nÂ’en est pas un, les faits récents indiquent une future explosion de cette coalition au demeurant). En définitive, je ne dis pas que le FPI est majoritaire, mais les chiffres le font, chiffres sur lesquels ADO sÂ’appuie. En les reconnaissant, logiquement, cela signifie quÂ’ADO considère le FPI/LMP comme majoritaire, implicitement !! La question actuelle est bien celle-là , quelle est la suite à  donner à  la vie politique dans ce pays, le développement économique étant une évidence qui ne dépendra pas de la qualité ou du nom du dirigeant, mais bien du cadre dans lequel il dirige (guerre ou paix) ??
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre