Ghana Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
GHANA :  Kofi Adams appelle Mills à  se méfier de la manne financière chinoise
 

GHANA : Kofi Adams appelle Mills à  se méfier de la manne financière chinoise

 
 
 
 4857 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 05 janvier 2012 - 10:16

::ACTUALITÉ INFO NEWS GHANA::

© koaci.com - Kofi Adams, porte parole de lÂ’ex Président Jerry Rawlings et secrétaire général adjoint du Congrès National Démocratique (NDC), demande au pouvoir du Président John Atta Mills à  être prudent dans la manière avec laquelle il a contracté un prêt de trois milliards de dollars auprès de la Chine. Pour Kofi Adams, la China Development Bank (CDB) ne doit pas être considérée comme un Père Noël, car après lÂ’octroi de ses prêts, elle cherchera à  mettre la main sur lÂ’Afrique avec des conditions pour le remboursement.

Kofi Adams a fait cette déclaration le mardi dernier à  Accra, la capitale ghanéenne, au micro de nos confrères de Peace Fm.
La générosité et le dernier geste financier de la Chine envers le Ghana commencent par ajouter un autre point aux vives critiques que les pro-Rawlings du NDC ne cessent dÂ’accabler le pourvoir dirigé par lÂ’un des leurs, Atta Mills. Sans se voiler la face, Kofi Adams après avoir analysé les contours de lÂ’emprunt des trois milliards de dollars et leurs retombées sur le Ghana, a affirmé que cÂ’est une tentative pour la Chine de se rapprocher de réserves pétrolières du Ghana. Pour lÂ’intervenant, les subventions de la Chine en Afrique ne doivent pas laisser croire que lÂ’argent chinois est facile à  obtenir. Elle exigera à  terme le remboursement de ses fonds avec des conditions qui feront grincer des dents à  plus dÂ’un.

Abordant le sujet dans le même sens, Franklin Cudjoe, un intellectuel et opérateur économique ghanéen a préconisé que «le gouvernement ne devrait pas mettre toutes ses cartes dans un seul panier ». En soutenant sa thèse, Cudjoe a expliqué que la rigueur de l'évaluation des crédits par les institutions financières chinoises est source de confusion et de déception dans de nombreux pays africains qui se voient retardés de plusieurs années en voulant honorer leurs dettes.
Mais cette idée nÂ’a pas totalement convaincu le porte parole de Rawlings. Citant le cas du Liberia, il a déclaré que le prêt de 2,6 milliards pour développer le gisement de fer de Bong en un délai de trois ans nÂ’avait pas été respecté. Il a fallu deux autres années supplémentaires pour achever le projet mais fait bizarre les Chinois avaient commencé par convoiter dÂ’autres sites dans le pays. Toutefois, Kofi Adams a fait savoir que si la Chine nÂ’a bouclé à  temps les termes de son contrat ailleurs, cela ne voudra pas dire quÂ’elle trainera les pas au Ghana. Les découvertes de sites pétroliers au Ghana stimuleront lÂ’appétit des operateurs Chinois à  réussir leur pari.

CÂ’est pourquoi, fort de certaines réalités, Kofi Adams appelle le pouvoir dÂ’Atta Mills à  être éveillé dans ses initiatives pour le développement du Ghana.

En clair, la stratégie dÂ’octroi de fonds, suivi du débarquement de la Chine sur le continent ne seront pas sans enjeux. A terme, la Chine coincera ses partenaires Africains, régnera sur leurs économies et puisera à  volonté leurs ressources minières.


Mensah,KOACI.COM ACCRA; copyright © koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008