Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
BURKINA FASO: 18 mois de prison pour un trio de trafiquants de vautours !
 

BURKINA FASO: 18 mois de prison pour un trio de trafiquants de vautours !

 
 
 
 6053 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 18 janvier 2012 - 20:54

:: ACTUALITÉ INFO NEWS BURKINA FASO::

© koaci.com - Le procureur du Faso a été saisi par le ministère de l'environnement et du développement durable (MEDD) de cas de trafic de vautours charognards. Le jugement est intervenu le 18 janvier 2012 au tribunal de grande instance dÂ’Ouagadougou. Au regard des faits à  eux reprochés, les prévenus ont été jugés coupables et condamnés à  des peines d'emprisonnement au paiement d'amende.

Le phénomène de trafic de vautours prend de plus en plus d'ampleur au Burkina. Au cours de l'année 2011, trois procès ont eu lieu à  travers le territoire national.
Le dernier cas a été découvert en fin d'année 2011 à  l'Est du Burkina. Les services des Eaux et forêts interpellés par une patrouille de la police nationale ont mis la main sur des sacs contenant des vautours savamment emballés.

La commande a été faite par Olutayo Kuduratou à¢gée de 62 ans et de nationalité nigériane. Devant la Cour, Olutayo Kuduratou n'était pas en mesure de dire la destination des vautours. Elle affirme voir l'espèce sur la place du marché dans son pays et envisageait amener au pays. A quelle fin? Pas de réponse.

Comment a-t-elle procédé?
Le jeune Amadou Tindano a été instruit par les services de Idrissa Kaboré afin de trouver des vautours. A l'Âœuvre, il a pu trouver 46 vautours à  Kaboré Idrissa qui au finish a pu livrer 71 plus trois têtes à  Olutayo Kuduratou. En retour, ils ont reçu de Olutayo Kuduratou, la somme de 540 000 F CFA qu'ils se sont partagée. Le ministère de l'environnement et du développement durable qui était partie civile au procès a argumenté que l'espèce est intégralement protégée par les conventions internationales et les textes du Burkina Faso. De ce fait, il va de soit que ceux qui portent atteinte à  l'environnement soient punis de leur fait. Le directeur des Affaires juridiques et du contentieux du ministère en charge de l'environnement, Antoine Kaboré a salué le fait qu'un tel procès ait lieu.

Le juge au regard des faits pour lesquels ils sont poursuivis a condamnés les trois à  payer solidairement la somme de 3 550 000 F CFA au Trésor Public du Burkina. Ils ont écopé en plus d'une peine d'emprisonnement de 18 mois et de l'amende de 300 000 F CFA pour Olutayo Kuduratou et Kaboré Idrissa. Quant à  Tindano Amadou il s'en sort avec un ursis et le payement d'une amende de 200 000 F CFA. Le verdict selon Antoine Kaboré est satisfaisant car le plus important était de voir ceux qui enfreignent aux dispositions sur l'environnement condamnés.
En rappel, le vautour est une espèce intégralement protégée par la convention de Washington comme bien d'autres espèces. Cela, du fait qu'il a un rôle écologique important. Le vautour débarrasse le milieu de la pourriture et de la charogne. Il assainit l'environnement et doit être protégé à  tout prix.

Hasanata, KOACI.COM OUAGADOUGOU, copyright © koaci.com
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des pressions d'Abidjan pour saluer la loi sur la recomposition de la CEI?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vo...
 
2110
Oui
65%  
 
1002
Non
31%  
 
114
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008