Bénin Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
BENIN: Révision constitution: Des députés craignent le syndrome sénégalais
 

BENIN: Révision constitution: Des députés craignent le syndrome sénégalais

 
 
 
 4419 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 09 février 2012 - 20:17

COTONOU LE 9 FEVRIER 2012 © koaci.com - C'est dans le cadre d'une retraite parlementaire, organisée du 7 au 8 février 2012, que les députés de la sixième législature ont décidé de se familiariser avec le contenu des lois initiées dans le cadre de la refondation. Au regard des positions des députés face à  certains projets de lois, on se demande si les députés de la majorité sont sincères ou s'ils attendent le bon moment pour montrer leur vrai visage.

La sixième législature face aux défis de la nation béninoise " c'est le thème qui a polarisé l'attention des députés de la sixième législature pendant deux jours d'échanges à  Parakou cette semaine. Cette initiative vise à  améliorer la compréhension que les députés ont du cadre juridique de la vie parlementaire et à  les outiller pour mieux accomplir leur mission constitutionnelle. Pour ce fait, les autorités parlementaires ont choisi de présenter aux députés certaines lois initiées dans le cadre de la refondation, histoire de recueillir les avis de ces députés qui pourront également faire des propositions pour faciliter le déroulement des travaux dans l'hémicycle.

Mais, il faut dire que cette rencontre a été véritablement une occasion pour les députés toutes tendances confondues de dire ce qu'ils pensent véritablement de ces différentes lois qui sont initiées dans le cadre de la refondation. Les propos des députés sur certaines lois donnent à  penser que la présente occasion était très attendue. La communication présentée par Eric Houndété sur " La révision de la constitution : utilité et enjeux " en est une preuve palpable.

Sur cette question par exemple, les députés n'ont pas caché leur sentiment. Si certains ont donné l'impression de soutenir la révision, la plus grande majorité des députés a émis des inquiétudes sur cette révision qualifiée d'opportuniste et qui conduirait à  une situation pareille à  celle du Sénégal. Nicaise Fagnon comme bien d'autres souhaitent qu'on ne touche point au nombre de mandat et qu'il faut une révision de la constitution qui propose un cadre de concertation économique pour le développement de la nation et non une révision pour changer la République de sorte à  permettre à  quelqu'un qui a déjà  fait deux mandats de revenir sous la bannière d'une nouvelle République pour briguer d'autres mandats.

Pour l'honorable Chabi Sika, la révision est opportune mais il faut maintenir la République actuelle. Pour éviter tout piège, l'honorable Dagnon propose de mettre sur pied un comité qui va étudier la question et faire des propositions. L'honorable Lazare Sehouéto refuse quant à  lui de se prononcer sur la question car la révision de la constitution n'est pas une question d'heures. L'autre sujet qui a suscité la réaction des députés reste le découpage territorial qui selon eux est projet de loi du gouvernement. La réaction des députés a été plutôt radicale. Le dossier du découpage territorial doit être purement et simplement classé. La proposition de loi sur l'exercice du droit de droit de grève au Bénin n'a pas été occultée lors des échanges. Sur le sujet, les avis sont partagés. Pendant que certains proposaient d'améliorer le contenu, d'autres pensent qu'il s'agit d'une loi contraire aux principes et libertés syndicales, d'où le choix du rejet pour ne pas mettre à  mal la démocratie béninoise.

Au regard de ces différentes positions des députés on est tenté de conclure que les députés sont résolument engagés pour jouer véritablement le rôle qui est le leur pour la consolidation de la démocratie béninoise. Et quand on s'intéresse à  la configuration politique du parlement pour cette sixième législature, on se demande ce qui justifie cette prise de position des députés surtout membres de la majorité. Pourront-ils se démarquer des jeux politiques pour faire véritablement leur travail surtout avec le contexte actuel où le gouvernement est dans une dynamique de mise en place des conditions utiles à  la mise en Âœuvre de ses réformes? Pour les observateurs de la vie politique au Bénin, vu le mode de fonctionnement du parlement béninois, il serait bien difficile pour les députés de la mouvance de s'interdire de donner les moyens au chef de l'Etat d'aller à  bout de ses ambitions. Toute chose passant évidement par le vote de ses propositions de lois. Les réflexions des députés sont certes pertinentes mais il se pose en réalité un problème de choix entre la mission constitutionnelle des députés et leur engagement politique.

Sékodo, KOACI.COM COTONOU, copyright © koaci.com
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Gabon: Remis après son AVC, Ali Bongo vous apparait il désormais apte à bien présider le pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: DJ Arafat était il véritablement un exemple pour la jeunesse ivoirienn...
 
721
Oui
22%  
 
2511
Non
75%  
 
98
Sans Avis
3%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008