Gabon Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
GABON: LÂ’industrialisation de la filière bois en marche
 

GABON: LÂ’industrialisation de la filière bois en marche

 
 
 
 8467 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 14 février 2012 - 09:02

::CONTRIBUTION PARTICIPATIVE POSTEE PAR UN KOACINAUTE ::

Depuis 2003, le nouveau Code forestier du Gabon tablait sur 75% de taux dÂ’industrialisation de la filière bois en 2012. En 2009, ce taux stagnait à  35 ou 40%. Une progression trop insignifiante et trop lente pour le Président Ali Bongo Ondimba, qui a finalement opté pour une solution radicale mais nécessaire : interdire lÂ’exportation du bois brut. La mesure est entrée définitivement en vigueur en avril 2010, après un délai de grà¢ce de trois mois. Depuis cette date, plus une seule bille de bois ne quitte le Gabon pour le marché international, alors quÂ’une année auparavant la Société Gabonaise dÂ’Exploitation des Parcs à  Bois (SEPBG) totalisait près de 2 millions de mètres cube de bois brut exportés. Cette mesure vise à  promouvoir la transformation locale des essences forestières en vue de créer davantage de richesse nécessaire pour juguler le chômage, notamment des jeunes et des femmes, et dÂ’exporter des produits finis et semi-finis à  forte valeur ajoutée.

Pour soutenir les entreprises dans leur transition vers lÂ’industrialisation de la filière, le gouvernement a donc mis en place un fonds de 20 milliards de FCFA (30,5 millions dÂ’euros). Des mesures fiscales incitatives, comme lÂ’exonération des droits dÂ’entrée pour le matériel de transformation du bois, ont été proposées aux entreprises investissant dans la transformation au cours des trois prochaines années.

Un an après, le changement de cap opéré a naturellement attiré dÂ’importants investissements. Tous les exploitants forestiers en activité aujourdÂ’hui ont rapidement investi dans le sciage, le placage ou toute autre forme de transformation du bois.

La Société Nationale des Bois du Gabon (SNBG) sÂ’est aussi reconvertie dans la transformation. Son complexe industriel constitué dans la zone du port dÂ’Owendo est en passe dÂ’entrer en activité. Le port commercial dÂ’Owendo, principal point de départ du bois vers le marché intérieur, déborde. Les entreprises comme la SNBG acquièrent des reflexes de développement durable. La sciure de bois autrefois balancée dans la forêt est de plus en plus récupérée pour les générateurs dÂ’électricité. LÂ’énergie produite alimente ainsi les usines et campements.

LÂ’inauguration de la première phase de la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, le 9 septembre dernier, devait davantage booster le secteur. Outre les industries minières, la ZES accueillera en priorité les industries de transformation de bois de la première à  la troisième génération. Ainsi, Libreville pourra enfin profiter pleinement de sa forêt.

D'après le magazine Quorum

Ps: KOACINAUTE = MEMBRE PARTICIPATIF DE KOACI INSCRIS SUR KOACI (lien inscrit toi en page dÂ’accueil)
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Accès à Internet, en proposant des "pass reseaux sociaux" les opérateurs téléphoniques jouent ils le jeu du système américain au detriment de l'économie africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des...
 
2432
Oui
67%  
 
1069
Non
29%  
 
153
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008