Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
COTE D'IVOIRE: Quand les stagiaires deviennent des vendeurs d'illusions !
 

COTE D'IVOIRE: Quand les stagiaires deviennent des vendeurs d'illusions !

 
 
 
 6687 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 26 mars 2012 - 10:55

COTE D'IVOIRE - ABIDJAN LE 26 MARS 2012 © koaci.com - La capitale où l'apparence est trompeuse et où l'usurpation de titre fait des heureux; c'est bien Abidjan. C'est en tout cas le constat fait depuis un certains temps dans cette capitale ivoirienne.

Du fait du bon nombre de stagiaires dans les entreprises, on assiste du coup à  la recrudescence du phénomène des vendeurs d'illusions. Une tendance dans laquelle, les stagiaires connaitraient une vogue extraordinaire et les ''go'' d'Abidjan seraient cueillies sans efforts.

En effet, dans cette nouvelle pratique les adeptes sont principalement les hommes. Ces jeunes garçons à¢gés parfois entre 19 à  25 ans sont sapés dans un falzar et une liquette irréprochables. On les appelle les ''chocos'' et apparaissent comme de jeunes intellectuels et diplômés. Derrière ils ne dévoilent leurs véritables aspirations qu'à  l'heure de pause à  12heures et à  la descente le soir à  18heures.
Et pour l'occasion, avec une approche plus stricte du phénomène, on s'est permis de comprendre leurs méthodes. Ils ne s'intéressent qu'aux femmes.

Dans les faits, ces jeunes stagiaires se font passer pour des employés et des travailleurs. Ils sont donc à  la recherche de proie facile. Malheureusement, la naïveté des élèves et étudiantes des grandes écoles au Plateau les conduit dans leurs bras.

A 12heures, ces personnes sans scrupules côtoient tous les lieux de restauration dans le soucis de se faire remarquer. Ils ont leur badge dans le cou et tourné dans l'autre sens. La partie inscrite stagiaire est donc voilée mais définit au moins certains signes de distinction .Un bluff sans doute pour attirer les accrocs du miel.
Alors, ils ont l'air au départ de jeunes ambitieux et travailleurs quand ils se pressentent aux jeunes filles. Et chez ces dernières, il y a de quoi à  tomber amoureux quand la concision et la sagacité se trouvent dans les gestes et les idées de pareilles personnes.

Par compte chez le pseudo travailleur, c'est un plan construit à  la lettre. La jeune étudiante est conviée à  un repas tous les jours de la semaine à  12heures. Il ont désormais un point de rendez-vous. D'autant plus que le ''wek-end'' a ses réalités, le stratège s'entire finalement à  bon compte après avoir satisfaire sa libido au bout de la semaine. Puis passés l'étape, ces individus disparaissent sans laisser de traces dans l'attente prochaine d'éventuelles occasions.

De tels faits qui sont continuellement répétés en faisant de nos jours des stagiaires des hommes plus heureux que les personnes embauchées.


Adriel, KOACI.COM ABIDJAN, copyright © koaci.com
 
 
  Par Koaci