Maroc Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
TRIBUNE MAROC : A Palma de Majorque, une bande de criminels sÂ’attaque à  une représentation diplomatique consulaire
 

TRIBUNE MAROC : A Palma de Majorque, une bande de criminels sÂ’attaque à  une représentation diplomatique consulaire

 
 
 
 6056 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 26 mai 2012 - 19:22

MAROC - RABAT LE 26 MAI 2012 - KOACINAUTE - Pour la première fois dans les annales diplomatiques espagnoles une bande de criminels et de voyous sÂ’est attaquée à  une légation diplomatique sur le territoire national espagnol.

Cette première a été réalisée par des mercenaires du polisario, qui bénéficient, et il faut le souligner, du soutien de certaines organisations et associations espagnoles, à  Palma de Majorque contre le Consulat du Maroc.

En effet, dans la journée du vendredi 25 mai 2012, un groupe composé dÂ’une vingtaine de personne, activistes réputés et reconnus du polisario, a envahi les locaux de la représentation diplomatique marocaine pour la saccager, brutaliser son personnel et les citoyens marocains ou étrangers présents, tout en scandant des slogans séparatistes

Dans leur là¢cheté, les assaillants ont pris la fuite avant que les forces de sécurité espagnoles ne puissent intervenir sur les lieux. Cependant, un dÂ’entre eux a pu être interpellé et interrogé.

Cette attaque, appuyée par des espagnols, a été fermement condamnée par le gouvernement marocain mais aussi par le gouvernement espagnol et la population de Palma de Majorque. Les autorités locales ont assuré le Maroc quÂ’une enquête sera ouverte et que les auteurs seront traduits devant la justice et fermement condamnés.

Défiant toutes les conventions en matière de droits internationales, ces voyous du polisario, sur commandite du régime algérien, viennent de prouver une nouvelle fois leur déprime et celui de lÂ’Algérie mais aussi dÂ’insulter les conventions internationales en matière diplomatique.

SÂ’agissant de la déprime algérienne et polisarienne, de nombreuses informations font état que leurs dirigeants seraient dans une situation de forte angoisse et atteint du syndrome Rajoy qui ne les porte dans son cÂœur.

Une angoisse accentuée avec la récente visite du Roi du Maroc en France, la dernière résolution du Conseil de Sécurité sur le Sahara marocain et le carton rouge délivré à  Monsieur Ross par Rabat.


Une situation dÂ’angoisse aggravée par les problèmes internes en Algérie suite aux élections législatives. Des législatives au cours desquelles la DRS a montré toute son expertise et professionnalisme en matière de fraude. Une expertise et un professionnalisme que ceux de lÂ’ex-KGB ou de la STASI voudraient apprendre.

Une fraude parfaite que nul ne peut contester. DÂ’ailleurs, lÂ’installation de la nouvelle assemblée nationale élue le 10 mai en Algérie a été perturbée par des députés islamistes de l'Alliance de l'Algérie Verte (AVV) qui ont quitté l'hémicycle pour dénoncer cette mascarade dÂ’élection en faveur des partis au pouvoir.

Les 49 députés de AVV ont brandi, à  la fin de l'appel des 462 membres de la chambre basse du Parlement, des pancartes rouges sur lesquelles était écrit "Non à  la fraude" avant de partir.

Ils ont été suivis par les 28 députés membres du Front politique pour la sauvegarde de la démocratie, dont quatre islamistes, lancé au lendemain de la proclamation des résultats du scrutin du 10 mai pour dénoncer la fraude. Huit partis membres du front n'ont pas remporté de siège à  l'Assemblée Nationale.

L'AVV, regroupant le Mouvement pour la société et la paix (MSP), Ennahda (Renaissance) et Mouvement El Islah (Réforme), avaient annoncé leur victoire avant même le scrutin et avaient même préparé leur gouvernement.

De plus, une manifestation organisée à  Kouba le 25 mai 2012, quartier dÂ’Alger, conduite par Ali Belhadj, fustigeant la fraude électorale à  grande échelle a été brutalement dispersée par les services de sécurité. Ces derniers ont procédé à  lÂ’interpellation de dizaines de manifestant dont Belhadj.

Il est donc clair, que le régime algérien et la mafia militaro-financière, avec ses larbins du polisario, tentent de sauver les meubles en externalisant un problème de politique intérieure auquel elle ne pourra y échapper.

LÂ’heure des comptes est pour bientôt et seront salés. Les Algériens, notamment le peuple Kabyle, ne sont pas dupes, ils ont tous compris. La communauté internationale aussi et lÂ’incident de Palma de Majorque nÂ’est pas tombé dans lÂ’oreille dÂ’un sourd.

Farid Mnebhi.

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008