Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
GHANA : Des réfugiés ivoiriens boudent leur transfert vers Ankaful
 

GHANA : Des réfugiés ivoiriens boudent leur transfert vers Ankaful

 
 
 
 5876 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 28 mai 2012 - 09:53

GHANA - ACCRA LE 28 MAI 2012 © koaci.com- En prélude au programme de relocalisation des refugiés ivoiriens du camp dÂ’Eagles dÂ’Elubo vers la prison de la vieille ville dÂ’Ankaful, une localité de la région centrale, près de 200 refugiés ivoiriens ont déserté leur base pour se loger certains en ville et dÂ’autres dans le camp dÂ’Ampain.

A en croire nos confrères de la presse Graphic Ghana, les refugiés auraient été mal informé et ils ont cru quÂ’ils seraient emprisonnés une fois arrivée à  Ankaful. Mais pour le Bureau Ghanéen des Refugiés (BGR), ce déménagement dÂ’Elubo, une localité qui est proche de la frontière ivoirienne, sÂ’explique officiellement par des raisons de la préservation de la paix intérieure au Ghana mais aussi surtout pour renforcer la sécurité des refugiés eux même qui se voient infiltrer de temps en temps par des intrus.

Le camp dÂ’Elubo sÂ’est un peu dépeuplé de ses habitants ces derniers jours-ci. En effet pour des raisons de communication, les refugiés ivoiriens ont mis les responsables du camp devant un fait accompli et ce à  quelques jours de leur transfert vers le site de la prison dÂ’Ankaful.

En vue de faire constater les installations sur le site dÂ’Ankaful par les refugiés, les autorités du GRB ont conduit certains délégués sur les lieux pour inspection. De là , il leur a été confirmé que le lieu est désormais prêt pour accueillir tous les occupants du camp dÂ’Elubo. Mais ironie du sort, à  leur retour lÂ’information a pris une autre allure.

La majorité a cru que peut-être que le voyage vers la prison Ankaful serait synonyme de leur emprisonnement. Et comme conséquence logique de ce quiproquo, une partie des refugiés a plié bagages pour dÂ’autres cieux à  lÂ’intérieur du Ghana.

De la désertion du camp avant le transfert, le GBR affirme que cÂ’est parce que les refugiés avaient informé quÂ’ils seraient relocalisés dans un endroit plus sécurisé dans la région centrale du pays. Mais cette version est un peu nuancée par celle de lÂ’organisation chargée des secours (NADMO) qui elle révèle que les refugiés nÂ’avaient été pas informés de leur relocalisation à  Ankaful afin de se préparer psychologiquement.

De plus elle ajoute pour une telle opération, les responsables devraient confier ce transfert à  la sécurité nationale pour une bonne faisabilité.
Interrogé sur le pourquoi de la désertion du camp, Moses Ransford Ninson, le Commandement de la Police régionale de l'ouest a déclaré que la Police devrait être tenue préalablement au courant de cette affaire. Et Ransford Ninson de préciser que le rôle de la Police est d'assurer la sécurité des refugiés et non celui de restreindre leur libre mouvement. Il a promis que ses agents vont Âœuvrer de telle sorte à  reconduire les refugiés au camp.

A ce jour, les refugiés ivoiriens enregistrés par le HCR, représentent le plus gros contingent de lÂ’effectif des refugiés vivant au Ghana. Les nouvelles autorités ivoiriennes avaient appelé leurs concitoyens à  rentrer au bercail, mais ces derniers hésitent toujours et posent certains préalables mais surtout le problème de leur sécurité en Côte dÂ’Ivoire.

Mensah,KOACI.COM ACCRA; copyright © koaci.com
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vous inquiète-t-elle?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008