Gabon Tribune
 
Cliquez pour agrandir l'image  
TRIBUNE GABON : Les agitateurs sans foi ni loi
 

TRIBUNE GABON : Les agitateurs sans foi ni loi

 
 
 
 2994 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 31 mai 2012 - 02:33

GABON - LIBREVILLE LE 31 MAI 2012 - KOACINAUTE - Aujourd'hui toute la planète sait très bien que le Gabon est un pays viable. La paix règne sur l'ensemble du territoire, malgré les perturbations causées ici et là  par des groupuscules sorciers sous la houlette de Marc Ona Essangui.

La population gabonaise vaque normalement à  ces activités. Les étrangers affluent chaque jour, les uns pour investir, les autres pour découvrir les immenses opportunités que regorgent notre beau pays béni des dieux.

Ils sont émus par le niveau élevé de la résilience du peuple gabonais qui a pu se remettre en si peu de temps, au travail , sous l'impulsion de son nouveau Président Ali Bongo Ondimba , après toutes les tribulations qu'elle a vécue durant des décennies, une nation meurtrie par l'immobilisme et l'endormissement , mais qui en peu de temps, parvient à  redorer son blason et rétablir son image et sa place au concert des nations.

Il n'y pas très longtemps, le Gabon était identifié de toute sorte de malheur. Aujourd'hui, les temps des roitelets étant donc révolus, l'émergence reste la préoccupation ultime de tout le peuple Gabonais et des réformes sont en cours dans tous les secteurs pour remettre le pays sur les rails.

La Communauté Internationale est plein d'admiration par les progrès déjà  atteints par les Gabonais qui, contrairement à  jadis, sont déterminés à  entreprendre de grands projets de développement.

Le Gabon participe à  la résolution des grands défis régionaux et internationaux. En témoigne l'immense succès de notre présidence du conseil de sécurité des nations unis et l'accueil chaleureux du Président Ali Bongo Ondimba par Barack Obama à  la maison blanche .

Le Gabon contribue aussi dans les efforts de renforcement de la paix et la sécurité en Côte d'Ivoire, Tchad, Soudan, Centrafrique, Haïti. Le résultat est incontestablement extraordinaire .

Cependant, il apparaît encore clairement qu'il y a une petite portion de Gabonais jaloux et aigris , nourris d'ambitions sorcières , qui veulent détruire le Gabon .

La paix est pour beaucoup le capital le plus cher dont nous puissions disposer pour notre émergence. Mais elle n'avantage pas tout le monde. Il y en a encore qui veulent pêcher dans l'eau trouble.

Le manque de patriotisme a inhibé en eux certains sens, de sorte qu'ils ne peuvent rien voir des nombreuses initiatives entreprises par le peuple gabonais, sous la conduite de son nouveau Président Ali Bongo Ondimba, qui se construit des stades modernes, des villages modernes, des hôpitaux, des écoles, et qui est parvenu à  se réconcilier avec une célérité inégalable.

Il y a tout à  regretter dans le comportement de certains délinquants politiciens en cagoules, mais la tendance la plus stressante est surtout de voir des anciens roitelets, de la pseudo société civile alimentaire de Rio, devenir des agitateurs. Le cas particulier du nuisible Marc Ona Essangui en est révélateur ....

Les Gabonais qui se débattent contre la paix et la sécurité et dont la principale besogne est d'entraver l'émergence de notre pays ne sont autres que les anciens ténors des pseudos sociétés civiles antidémocratiques que le Gabon a connus depuis l'indépendance.

Parmi les pires agitateurs qu'on a aujourd'hui au Gabon figurent Marc ONA ESSANGUI , Paulette OYANE ONDO , Georges MPAGA , Dieudonné Minlama , Alain MOUPOPA et Bruno ONDO , qui se disaient hier porter les étendards de la démocratie.

Ce sont des individus à  qui le pays a tout donné ( ils sont tous des milliardaires aujourd'hui ) mais qui veulent sa destruction. Ils ne sont pas le genre de personnes qui ne savent pas la valeur de la paix dans un pays qui se relève de longues années de troubles sociopolitiques qui ont quelque peu mis à  mal le pays.

Ils peuvent avoir une courte mémoire, mais on ne peut pas se laisser convaincre qu'il soit encore temps pour des anciens seigneurs d'oublier le prix que le pays a donné pour recouvrer la paix et la sécurité.

Seulement, il n'est pas facile de mesurer ce que certains, particulièrement Marc ONA ESSANGUI , Paulette OYANE ONDO , Georges MPAGA , Dieudonné Minlama , Alain MOUPOPA et Bruno ONDO , ont perdu par rapport à  ce qu'ils ont récolté à  travers toute une décennie de désordre. Et ils voudraient qu'on y retourne.

C'est une source d'argent par excellence pour des égoïstes politiciens en cagoules.

C'est la raison pour laquelle ils ne chantent que le KO dans un pays paisible. La somalisation du Gabon est leur objectif commun.

Que le délinquant notoire , Marc Ona Essangui :

- se permette de pondre des écrits aussi grossiers et insolents à  l'endroit des institutions d'une République ;

- qui veut la mort de toute la population jusqu'à  celui de son propre village natale où vivent parents, amis et voisins ;

- qui sème la zizanie au sein de la population ;
- qui prône la violence, la haine, le banditisme, la guerre et qui exploite les pleurs de ces compatriotes pour satisfaire des intérêts politiciens;

constitue au final une honte pour nous tous.

Depuis la période pré-électorale, la politique de l'opposition alimentaire de Rio et de leurs suppôts en cagoule avec à  leur tête Marc Ona Essangui , s'est reposée sur le mensonge avec comme objectif principal de diviser les gabonais.

Ils ont inventé des pires histoires farfelues et ubuesques , Ils ont rapporté des trafiques imaginaires , des corruptions fantaisistes contre des militants et leaders de l'opposition , tout un arsenal nauséabond ...

Ils ont brillé par leur ingéniosité dans le mensonge. Ils sont actuellement dans une lutte acharnée contre tout ce qui dérive du pouvoir en usant des moyens les plus malhonnêtes, des déclarations et des lettres ouvertes d'autant plus déplacées que ridicules.

C'est le propre des politiciens désespérés qui font tout même l'interdit pour s'accaparer du pouvoir.

Des anciens roitelets comme Marc Ona Essangui qui prend le luxe de composer des écrits enfantins et des affabulations identiques à  ceux de n'importe quel délinquant de la ville et qui emboîtent le pas à  certains extrémistes qui animent des sites et des blogs clandestins pour véhiculer des messages de la haine.

Il est compréhensible que l'effondrement politique de ces anciens ténors après leur éviction du pouvoir dans les élections de 2009, et la dissolution de leur gang a été un véritable chà¢timent, mais il est déshonorant qu'ils se livrent à  cette culture du mensonge.

Un homme qui ne peut pas protéger son honneur pendant les moments difficiles comme ceux d'après une compétition démocratique perdue n'en est pas un.

Si Marc Ona Essangui et ses acolytes étaient assez curieux, ils devraient avoir déjà  compris que ce n'est pas le nombre de déclarations mensongères et incendiaires, de lettres ouvertes insolents, qui ramèneront au pouvoir des politiciens égoïstes, éhontés et en perte de vitesse.

MICHEL OGANDAGA

Ps: KOACINAUTE = MEMBRE PARTICIPATIF DE KOACI INSCRIS SUR KOACI (lien inscrit toi en page dÂ’accueil)

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008