Gabon Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
GABON : Le Directeur général de la CNAMGS remet un peu dÂ’ordre à  Oyem
 

GABON : Le Directeur général de la CNAMGS remet un peu dÂ’ordre à  Oyem

 
 
 
 10850 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 06 août 2012 - 11:46

Michel Mboussou (ph)

GABON - LIBREVILLE LE 6 AOÛT 2012 - En visite de travail dans la province du Woleu-Ntem, du 2 au 4 août dernier, le directeur général de la Caisse nationale dÂ’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), le Professeur Michel Mboussou, a visité avec sa délégation les différentes entités partenaires dans cette province.

La délégation conduite par le Pr Michel Mboussou sÂ’est rendue au centre hospitalier régional dÂ’Oyem (CHRO), a devisé avec le propriétaire de la Pharmacie Pascale Magalie Mfoumou, avant de se rendre au Dépôt pharmaceutique Ada.

Dans ce centre hospitalier régional comme dans les officines, il sÂ’est agit pour le directeur général de la CNAMGS dÂ’appeler à  la sérénité entre partenaires, de dénoncer les cas de fraudes, tout en réaffirmant les bonnes dispositions prises pour quÂ’il nÂ’y ait plus de malentendus.

Il leur a expliqué les nouvelles mesures visant lÂ’autonomisation de la délégation provinciale du Woleu-Ntem qui pourra régler ses factures sans avoir à  attendre les décisions de Libreville.

Fort de cet échange, Reine Andome, directrice générale par intérim du CHRO, a déclaré leur volonté de participer pleinement à  la pérennisation et à  lÂ’efficacité de lÂ’assurance maladie au Gabon. «Nous devons tous contribuer à  la croissance de notre bébé CNAMGS», a-t-elle déclaré lors des échanges avec la délégation conduite par le directeur général de la CNAMGS, avant que ses collaborateurs ne dénoncent, à  leur tour, des cas de personnes qui bénéficient de lÂ’assurance maladie alors quÂ’ils ne sont pas économiquement faibles.

«Ce nÂ’est pas normal que des personnes que nous connaissons tous, qui ont des camions et des immeubles bénéficient des soins gratuitement alors que ceux qui en ont besoin ne sont même pas immatriculés», ont-ils fustigé. Toute chose bien appréciée par le directeur de la CNAMGS qui a stipulé que «les uns doivent être les gendarmes des autres pour la protection de lÂ’assurance maladie». «Il faut être rigoureux dans les enquêtes sociales. Il faut retirer le statut dÂ’agent économiquement faible à  ceux qui ne le méritent pas», a-t-il martelé.

Avec le Dr. Daniel NDOUMOU, responsable de la Pharmacie Pascale Magalie Mfoumou, par ailleurs président du Conseil départemental dÂ’Oyem, la sérénité est désormais au rendez-vous. Ceci dÂ’autant que le directeur général de la CNAMGS a consenti à  se déplacer pour discuter avec eux. «Vous savez, ma pharmacie est une structure privée qui a des obligations vis-à -vis de ses fournisseurs et la CNAMGS a des obligations vis-à -vis de ses assurés. Nous sommes obligés de nous entendre et aujourdÂ’hui avec la visite du directeur général de la CNAMGS, tout a été aplani et nous repartons sur de nouvelles bases. Je vous rassure que les assurés de la CNAMGS peuvent à  nouveau venir dans notre structure se ravitailler en médicaments», a-t-il soutenu.

Pour améliorer le rendement de ses partenaires, la CNAMGS, par la voix de son directeur général, sÂ’est engagée à  trouver des partenariats pour des traitements ambulatoires. Il sÂ’agira donc dÂ’envoyer tous les trimestres, pour une quinzaine de jours, des spécialistes qui se rendront dans les provinces, consulter les assurés de la CNAMGS souffrant de certaines pathologies.
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Après les résultats de l’analyse de l’intoxication à Abatta, faut-il interdire la fabrication du Koutoukou dans le pays ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Peut-on parler de génocide en ce qui concerne l’attaque des Wê en 201...
 
1270
Oui
76%  
 
322
Non
19%  
 
75
Sans avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008