Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
COTE D'IVOIRE : La Fesci rode toujours
 

COTE D'IVOIRE : La Fesci rode toujours

 
 
 
 20954 Vues
 
  13 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 04 septembre 2012 - 13:43

La Fesci en action (archive)

COTE D'IVOIRE - ABIDJAN LE 4 SEPTEMBRE 2012 © koaci.com - On les a reconnu, sur le campus ils n'ont pas tardé à  revenir comme pour tà¢ter le terrain. En effet, lors des festivités d'inauguration des universités ivoiriennes qui se sont tenues du 30 août au 3 septembre ponctuées par la cérémonie présidée ce lundi par la président Ouattara (voir article koaci.com) ont été l'occasion pour certains activistes de l'ombre de la FESCI de revenir sur le terrain comme constaté sur le site du campus par KOACI.COM.

Certes discrets et sans nul doute surveillés par les éléments d'une police annoncée pour préserver la réussite du "départ nouveau" impulsé, même si pour l'heure nous n'en connaissons les contours et la forme (civile ou en uniforme...), des anciens éléments fescistes ont été reconnus jusqu'à  provoquer l'inquiétude chez certains étudiants qui se sont confiés à  KOACI.COM. Que venaient ils faire? pour l'heure nous n'avons pas d'informations assez précises pour répondre à  cette interrogation.

Même si Alassane Ouattara n'a prononcé le nom de ce syndicat devenu au fil des années relais de parti politique jusqu'à  muter progressivement en une milice armée articulée par le régime de l'ancien président Gbagbo, la ponctuation sur la sécurité était quant à  elle au centre du discours.

Rompre avec les dérives du passé et proposer un cadre normal aux étudiants et plus largement à  la société ivoirienne tout en prévenant des dérives d'où, compte tenu des précédents, instaurer une police sur le campus font parti des engagements du nouveau régime. Cette dernière aura t'elle raison des plus malins qui sans nul doute, aussi mal intentionnés qu'ils seraient, vont continuer même sur le terrain de l'éducation, de tester le nouveau régime dans ce bras de fer sécuritaire qui perdure en Côte d'Ivoire.

Lundi soir, dans une prise d'antenne sur la RTI, Paul Koffi Koffi, le ministre délégué à  la défense, rappelait, pour justifier les dispositifs sécuritaires militaires déployés sur le terrain, la présence, dÂ’ennemis de la Côte d'Ivoire prêt à  frapper et la vigilance sécuritaire nécessaire selon ce dernier pour décourager les plus mal intentionnés, tentés par la dynamique de la déstabilisation armée.

Selon le ministre, la vigilance est toujours d'actualité tout comme la volonté d'affermir la puissance de l'Etat face à  ses "ennemis" comme pour les décourager voire les ramener à  la raison et les inscrire dans les dynamiques de réconciliation et reconstruction martelées par le président Ouattara.

Reste désormais à  savoir si la Fesci, qui à  en croire Augustin Mian, son secrétaire général, souhaite perdurer, pourra effectuer une nouvelle mutation afin de revenir à  son dessein syndical initial avec comme seul fondamental, lÂ’intérêt commun.

Pour finir notons que dans un sondage proposé par KOACI.COM , sur 2519 votes, 61.7% des koacinautes se prononçaient favorablement quant à  la mesure annoncée dl'instauration d'une police sur le campus (voir "archive" de la rubrique sondage).

Akissi Kouamé, KOACI.COM ABIDJAN, copyright © koaci.com
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Côte d'Ivoire: Un carambolage sur l'autoroute du nord Adjamé-Yopougon...
 
 
Côte d'Ivoire: Un carambolage sur l'autoroute du nord Adjamé-Yopougon coupe la circulation pendant des heures
Société
 
Ghana : Un pasteur des AD poignardé à  mort à  l'église, le suspect ar...
 
 
Ghana : Un pasteur des AD poignardé à  mort à  l'église, le suspect arrêté
Côte d'Ivoire : Le nombre de bénéficiaires des Filets sociaux productifs passe de 35 000 à  50 000 ménages, dès fin décembre 2018
Société
Côte d'Ivoire : Le nombre de bénéficiaires des Filets sociaux pro...
Côte d'Ivoire il y a 8 mois
 
Côte d'Ivoire: Une ancienne animatrice radio assassinée à  son domicile d'Adzopé
Société
Côte d'Ivoire: Une ancienne animatrice radio assassinée à  son do...
Côte d'Ivoire il y a 8 mois
 
Côte d'Ivoire : Sécurisation de la Saint Sylvestre à  Abidjan, 6019 éléments déployés, voici les dernières  dispositions prises
Société
Côte d'Ivoire : Sécurisation de la Saint Sylvestre à  Abidjan, 60...
Côte d'Ivoire il y a 8 mois
 
 
 
 
  13 Commentaire(s)
COTE D'IVOIRE : La Fesci rode toujours
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
k
Oui Akissi moi aussi j'en ai croisé plusieurs samedi sur la campus, on les a l'oeil, ce sont des ivoiriens et on est avant tout dans une démocratier mais comme le sous entend ton article, la vigilance et la surveillance est là  pour les frapper au cas ou ils tenteraient des faux coups, merci KOACI une fois de + !
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
gustozam
En milieu universitaire,la FESCI comme le SYNARES sont incassables...Quand beaucoup d'entre nous parlent des dérives de la FESCI,ils oublient le contexte .Le ,président Gbagbo,élu en octobre 2000,n'a pas eu besoin ni de patriotes ni de la FESCI pour mettre en oeuvre son programme de gouvernement,ce régain de nationalisme est né à  la suite de l'attaque de notre pays par les FN;dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002.C'est une histoire récente que nous ne devons sous aucun prétexte occulter.Pour ce qui est de l'instauration d'une police sur le campus,je ne sais pas comment se fera cette cohabitation.Retenons que les étudiants sont suffisamment grands pour savoir ce qui est bien pour eux.
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
zelote
gustozam, Arretez chaque fois de vouloir travestir l'histoire. L'histoire est vraiment recente comme vous dites. La FESCI est devenu une milice armee a partir BLE GOUDE avec les matchettes. Il n'y aviat pas de FN en ce moment mon cher ami. J'etais etudiant moi aussi en ce moment.
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Petit Boulanger
@gustozam Désolé, mais la depuis l'avènement dans des conditions calamiteuses de notre dieu Koudou en octobre 2000, la FESCI est devenue plus que puissante. Si nous parlons de la même FESCI avec Jean-Yves Digbopieu en 2000 alors, la violence était bien là . A croire que al seule référence qui nous reste est le 2002-09-19!
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
@Gustozam..................... La rebellion de Soro n'etait pas nee par hasard.... C'est le regime du FPI , pendant ses 1eres heures du pouvoir qui avait "prepare" le terrain pour faire pousser cette rebellion. Si non, sous Konan Bedie et juste apres Konan Bedie il n'y avait pas eu de rebellion........... Ce qui veut dire que le FPI est un parti qui ne merite pas de diriger notre pays.............. Un FPI au pouvoir encouragerait encore les memes "paresseux "de certains tribus a venir IMPOSER la lois aux courageux de ce pays.......... C'est cette VERITE certains ivoiriens et etrangers ignorent..... C'est ce qui explique le mecontentement massif jusqu'a present des pro-Gbagbo.... Ces "paresseux" se demandent, comment feront-ils pour revenir au pouvoir, puisque Guei Robert n'est pas dans ce monde pour les "arranger"....................... la FESCI peut revenir, mais la FESCI ne sera plus comme avant(sous l'ere Gbagbo) ou ils etaient une republique dans la republique.
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
gustozam
Continuez à  nier l'évidence...Jusqu'à  justifier une rébellion,.L'objectivité doit nous guider dans toutes nos analyses:..Si la rébellion est une bonne chose,pourquoi l'actuel pouvoir mème-t-il une chasse aux assaillants,étant entendu qu'eux-mêmes ils ont étét assaillants ou commanditaires des assaillants?
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
general woody
merci gustozam ya pa plus aveugle que celui qui refuse de voir!!!!
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
A chez nous pays
@ gustozam- Ils se sentent en sécurité sur notre sol dans ce contexte policé et violent grà¢ce à  la rébellion. Certains même sont ici grà¢ce à  la même rébellion. Leur mauvaise foi est une réaction de survie mêlée d'angoisse. Y a rien à  faire car il n'y a rien en face. Il faut leur montrer de la compassion. On nÂ’est pas pareils!
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
capabilité
 E Après la lecture de ce parchemin et les nombreux commentaires apportés, je me propose tout simplement de présenter l'intérêt d'un tel texte. Pourquoi aborder la question FESCI sous cet angle? La réponse est toute simple. Mais elle appelle avant tout un autre question : Qui peut dissoudre la FESCI? Ou encore qui peut prendre le risque de dissoudre la FESCI? Je pense que personne n'a intérêt à  ce moment de dissoudre la FESCI. Personne ne peut dissoudre la FESCI et elle vivra toujours, même si demain la dénomination changeait. Avant la FESCI il y avait l'UNECI avec Tanoé Désiré (actuel Roi de Bassam), numero 2 de Bany pour la réconciliation. C'est un syndicat qui a pris part à  la vie politique de notre pays en critiquant ouvertement les manquements du PDCI. Cela à  valu la prison de Séguéla à  Tanoé. C'est au moment de lÂ’incarcération de Tanoé que la génération de Gbagbo a émergée. On était encore dans une situation de non démocratie et de non pluralité politique. Une période où cela ressemblais à  un sacrilège de critiquer la politique du Vieux (père de la nation). Ce mouvement a vu naître des hauts cadres du pays. Tanoé lui même est devenu un grand diplomate (Ambassadeur de la côte d'Ivoire au FAO et en Italie). Puis à  suivit l'époque de la prospérité économique du pays qui à  vu la naissance du MEECI avec des personne comme Djédjé Mady, Guikahué et bien d'autres que nous voyons encore en vie. Le MEECI a fabriquer des hauts cadres (Djédjé Mady professeure de médecine, Guikahé, professeur et imminent cardiologue). L'UNECI est née dans une période économiquement complexe de notre pays. Alors que le MEECI a vu le jour dans un contexte de prospérité de la Côte d'Ivoire. Mais qu'importe, à  chaque époque son syndicat et ses pratiques. Sur les cendres du MEECI, la FESCI est née dans un contexte de crise, de recule des avantages accordés aux étudiants (suppression des cars, difficulté d'accès au logement étudiant, rareté du nombre de boursiers en plus du contexte politique et international tendu). La FESCI a donné à  la Côte d'Ivoire des hauts cadres (acceptons le c'est la vérité). La FESCI a aussi forgé en certaines personnes des qualités qu'elles n'avaient pas. Guillaume SORO en est l'exemple. Blé Goudé aussi en est l'exemple. Qu'on le veuille ou pas ce sont des meneurs d'hommes, des leader politiques de qualité. Ahipeaud Martial est Docteur, enseigne à  l'université. Je peux en citer des milliers et des milliers, les cadres issues de la FESCI et qui ont été des grands ou sont encore des grands de la scène politique de notre pays. Doumbia Major est devenu docteur en Stratégie politique et enseigne présentement dans l'une des plus grandes université de France et du monde. La FESCI, de Dibopieu, de kouyo serge, de Koffi serge et de Mian Augustin ont eu leurs raison d'être et d'exister toujours avec une particularité différente. La vie d'un syndicat n'est pas toute rose. Personne ne peut tuer la FESCI. Allez demander à  Sekongo Félicien conseillé actuel de SORO, ancien sécrétaire général de la FESCI Daloa, à  Konaté SIDIKI, ministre ancien responsable de la FESCI, Karamoko Yoyoro, président de la jeunesse du RDR, ancien numéro 2 du bureau national de la FESCI au temps de SORO Guillaume, Souleymane Kamagaté ancien secrétaire à  l'information de la FESCI au temps de SORO, conseillé spécial actuel du président du parlement ivoirien. Je n'oublie pas de cité Odjé Tiacoré membre du conseil économique et social, ancien président de la jeunesse du RDR qui fut secrétaire général de la FESCI- ENS. La liste est trop longue et je ne veux pas être exhaustif. Je repose encore la question qui peut dissoudre la FESCI ? Même Bédié qui a mener une lutte farouche contre la FESCI , l'a réhabilité et son secrétaire général a été reconnus homme de l'année par fraternité matin à  l'époque avec un trophée à  l'appui et de l'argent. En 1999 dans les moments difficiles de la FESCI sous Bédié, Alassane a eu à  adressé des compliments à  Blé Goudé venu l'encourager à  un meeting au palais des sports. Et pourtant qui avait dit au monde entier qu'il avait dissous la FESCI ? La FESCI est née des problèmes de l'école ivoirienne et tant que ces problèmes seront là , la FESCI vivra . On ne tue pas un esprit avec un décret ou une ordonnance. Résolvons les problèmes de l'école et la FESCI mourra seule de sa belle mort. Seulement FESCI ou pas le syndicalisme estudiantin ne mourra pas. Vive l'UNECI, le MEECI et vive la FESCI. À chaque génération sa mission. La Capabilité ntrer votre texte
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
A chez nous pays
@ Capabilité, magnifique! Merci
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
akwaba
capabilité = dabakala pour écrire des textes aussi long dont personne n'a le temps de les lire....
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Dabakala
Ceux qui ne lisent pas savent pourquoi ils ne le font pas. Mais vu que @capabilite ne semble pas mettre de la confiture dans votre pain d adeptes de la "dioulaterie", on en profite pour le vilipender. Rien de nouveau. (bien court et lisible pour que ceux qui ont pour livre de chevet "Mamadou et bineta" a cote de O Bled et Beyscherelles, puissent suivre. YAKO)
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
soumassa
la FESCI est un syndicat etudiant comme les autres et elle va exister pour les defendre les interêts des etudiants. Mais ce que nous disons est que le fonctionnement de ce syndicat evolue en fonction des regimes et avec le nouveau regime, elle va evoluer ou elle sera contrainte. N'oublions pas que la FESCI a été scindée en 2 suite la dislocation du front republicain et la tendance pro- FPI a pris le dessus grà¢ce au soutien actif et complaisant du pouvoir. Ceux qui aujourd'hui constituent la vitrine politique de l'ex rebellion sont des ex-fescistes comme ceux qui animent la plupart des groupements de jeunesse de partis politiques. En CI, nous nous connaissons pour avoir fréquenté ou les mêmes ecoles ou les mêmes unversités. Les nouvelles autorités n'empecheront personne d'entreprendre quoi que ce soit (rebellion, destabilisation, syndicat) mais elle se donnera les moyens d'y faire face. Ce n'est pas parce que ceux actuellement au pouvoir ont beneficié de la rebellion qu'ils doivent laisser la chienlit s'installer. L'opposition s'oppose et le parti au gouverne. nous avons un seul objectif: notre bilan en 2015 et tous ceuq ui tenteront d'une manière ou d'une autre de s'y opposer de façon anti legale seront traités avec toute la fermetté que notre engagement recommande.
 
 il y a 7 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008