Sénégal Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal : 6 ème Sommet Africités 2012 : CÂ’est parti !
 

Sénégal : 6 ème Sommet Africités 2012 : CÂ’est parti !

 
 
 
 7517 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 04 décembre 2012 - 15:52

Ambiance à  Africité ce mardi à  Dakar

Sénégal - Dakar le 4 décembre 2012 - Le président de la République, Macky Sall, a ouvert ce mardi à  lÂ’Hôtel king Fahd Palace le sixième sommet Africités . Le sommet a pour thème Dakar : ''Construire lÂ’Afrique à  partir de ses territoires''.

Africités est la plus importante rencontre démocratique en Afrique. CÂ’est la raison pour laquelle, des anciens présidents du Bénin (Nicéphore Soglo), d'Afrique du Sud (Thabo Mbeki) et du Cap-Vert (Pedro Pires), ainsi que le maire de Paris, Bernard Delanoë, et une forte délégation chinoise nÂ’ont pas hésité à  rehausser de leur présence pour assister à  cet important événement de Dakar.

Prés de 2500 élus locaux et régionaux, dont prés de 1500 maires de 50 pays africains sont à  Dakar. Car, lÂ’événement constitue à  leurs yeux, le plus important lieu de rencontre. La légitimité Africités repose aussi sur lÂ’ouverture de ses échanges à  la société civile et à  tous les réseaux dÂ’acteurs paysans, jeunes, femmes, syndicalistes, hommes dÂ’affaires sans distinction.

Ce sommet est un moment dÂ’échanges dÂ’expériences.

''Africités voudrait examiner lÂ’impact des dynamiques dÂ’urbanisation, de mondialisation et de démocratisation avec comme corollaire la décentralisation, sur la réorganisation du peuplement et du développement du continent, et son inscription dans le monde dÂ’aujourdÂ’hui et de demain''ont déclaré ce mardi, les organisateurs à  lÂ’ouverture de ce sommet.

Face à  la crise mondiale, il nÂ’est aujourdÂ’hui plus possible dÂ’ignorer les processus de décentralisation en cours. Le développement à  partir des territoires ne prendra tout son sens quÂ’à  la condition dÂ’une bonne synergie entre tous les acteurs qui Âœuvrent au développement du territoire national . L' Afrique est le continent le moins urbanisé et en même temps celui qui sÂ’urbanise à  un rythme un peu plus rapide.

Cependant, les villes dÂ’Afrique sont mal équipées pour faire face à  la croissance de la population ; leurs plans sont sont dépassés et souvent techniquement insuffisants, les mécanismes dÂ’expropriation de terres et dÂ’organisation de lotissement des parcelles et leur développement sont faibles.

Construire la ville africaine nécessitera de mettre en place les bons cadres spatiaux et la compréhension de la dynamique de développement qui doit être prise en charge, mettant les villes et leurs territoires dans dans une relation plus équilibrée.

« AujourdÂ’hui, au-delà  de tout débat doctrinal, la logique des grands ensembles repose la question de lÂ’intégration africaine désormais en termes de survie pour les Etats de notre continent » a martelé le chef de lÂ’Etat Sénégalais, Macky Sall, à  lÂ’ouverture de ce sommet.

Il est convaincu que lÂ’Afrique peut retrouver cette place, de la conquérir et de la construire. « Je veux dire que cÂ’est à  nous de la construire par nous-mêmes et pour nous-mêmesÂ’Â’ argumente –il avec force sous les vivats du public..

Pour le président, Macky Sall, "construire lÂ’Afrique à  partir de ses territoires, cÂ’est dÂ’abord faire droit aux spécificités locales dans ce quÂ’elles ont de meilleur".

Pour sa part, le maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall a fait comprendre au chef de lÂ’Etat que « cÂ’est toute lÂ’Afrique locale qui est présente à  Dakar. Nous sommes actuellement plus de 4.000 délégués présents; de même que autorités locales des villes africaines qui sont les vrais opérateurs du développement », laisse t-il entendre.

En somme, la capitale sénégalaise sera au cÂœur de ce grand salon durant toute la semaine qui, de lÂ’avis des organisateurs accueille 400 à  500 exposants.

Le seul hic noté à  lÂ’ouverture de ce sommet est la mauvaise organisation.

Par ailleurs dans l'actualité sénégalaise du jour, en Casamance, les rebelles ceinturés par les militaires, le MFDC menace de frapper !

Depuis soixante douze heures, lÂ’armée sénégalaise a pris le contrôle de la région en Casamance, en renforçant le dispositif. Des forces terrestres, navales y sont en Casamance, selon des sources militaires.

Cette fois, lÂ’armée sénégalaise a pris les devants pour neutraliser les rebelles qui, depuis des années hantent le sommeil des populations ; cette situation a suscité la colère des éléments du mouvement des forces démocratiques de la Casamance.

DÂ’ailleurs, eux aussi, ils menacent de frapper un grand coup ces jours-ci pour apporter leur réplique à  lÂ’armée sénégalaise.

Ils accusent le maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé qui, selon eux, est derrière cet acte. Dans un communiqué signé hier, par le secrétaire général du MFDC, il est écrit noir sur blanc quÂ’Abdoulaye Baldé est le seul responsable de cette situation.

« Nous avons observé ces derniers jours notamment le vendredi 30 novembre et le samedi 1er décembre des mouvements dÂ’hommes armés du sud vers le nord" explique Jean François Marie Biagui.

Avant d'ajouter dans le communiqué: " Ces mouvements qui sÂ’effectuaient par groupes de dix hommes armés, sont dÂ’autant plus inquiétants quÂ’ils comportent un caractère particulièrement inédit » .

Nous détenons la copie de ce communiqué .

Pour Jean François Marie,ces hommes armés sont instrumentalisés pour mettre la Casamance à  feu.

En tout cas, pour leur part, il laisse entendre que le Mfdc ne se laissera pas faire ; car il promet que ses éléments apporteront dans un bref délai leur réplique totale pour en découdre avec lÂ’armée sénégalaise qui, depuis quelques jours a pris le contrôle de la région.

Eau et assainissement : Dakar abrite un haut forum de haut niveau en décembre .

Dakar va abriter au mois de Décembre un forum de haut niveau. Après Ouagadougou 2011, la capitale Sénégal aura lÂ’honneur dÂ’accueillir cette deuxième (2ème) édition axée sur le thème général : « Financements et investissements innovants pour accélérer lÂ’accès à  lÂ’hygiène, lÂ’assainissement et lÂ’eau potable pour tous en Afrique ».

Selon le Ministre de lÂ’Hydraulique et de lÂ’Assainissement, M. Oumar Gueye qui présidait la rencontre de lancement : « La deuxième édition du forum de haut niveau sera organisée, cette année, en collaboration avec le gouvernement du Sénégal, du 12 au 14 Décembre prochain.

Il servira de plateforme dÂ’évaluation et de capitalisation des succès et des engagements de la 1ère édition mais surtout de mécanisme de suivi –des engagements des Etats en matière de promotion de lÂ’accès des populations aux services de lÂ’eau et de lÂ’assainissement », a-t-il souligné.


Et le Président de EAA (Eau et Assainissement en Afrique) de dire : « AujourdÂ’hui, près dÂ’un milliard dÂ’africains nÂ’ont pas accès à  lÂ’eau et lÂ’assainissement. Cette 2ème édition du forum de haut niveau sera le lieu privilégié pour apporter des réponses claires à  ces problématiques. De nombreux pays africains risquent de ne pas atteindre les objectifs du millénaire pour le développement pour lÂ’eau et lÂ’assainissement. DÂ’ où il urge de doubler nos efforts ».

Malickou Ndiaye
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des pressions d'Abidjan pour saluer la loi sur la recomposition de la CEI?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vo...
 
3
Oui
0%  
 
1002
Non
90%  
 
114
Sans Avis
10%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008