Centrafrique Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Crise Centrafricaine: Les premières dissensions apparaissent à  Libreville
 

Crise Centrafricaine: Les premières dissensions apparaissent à  Libreville

 
 
 
 5901 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 14 janvier 2013 - 15:26

Rca - Le 14 janvier 2013@ Koaci.com - Les premières dissensions apparaissent déjà  à  Libreville au sein de la rébellion dÂ’une part et dÂ’autre part, au sujet de la nomination du premier ministre Me Tiangaye par le président Bozizé, qui affirme attendre de connaitre officiellement la position de la rébellion à  ce sujet.

Après le choix à  lÂ’unanimité de lÂ’avocat Nicolas Tiangaye comme Premier ministre du gouvernement d'union nationale centrafricain par lÂ’opposition Centrafricaine, conformément à  l'accord de paix de Libreville, les premiers désaccords apparaissent déjà . Car si tout le monde sÂ’accordait à  dire que la nomination du probable premier ministre nÂ’était quÂ’une question de temps, ce nÂ’est pas ce quÂ’a laissé entendre le camp gouvernemental. En effet Dimanche soir, le ministre de l'Administration territoriale Josué Binoua, a déclaré que le président Bozizé attendait d'être informé "par écrit" du nom proposé par les rebelles avant de nommer le nouveau titulaire de la Primature. Pour le camp rebelle cÂ’est juste une manière pour le président Bozizé de gagner du temps car le futur Premier ministre ne peut être révoqué par le président, selon l'accord de Libreville.

Du coté des rebelles aussi les dissensions apparaissent car tous les chefs militaires sur le terrain ne sont pas dÂ’accord avec la signature de lÂ’accord de Libreville puisque lÂ’objectif principal de faire partir Bozizé du pouvoir nÂ’est pas atteint. Aussi une bonne partie de la rébellion espère que le ministère de la sécurité leur reviendra. Pour lÂ’heure la rébellion qui sÂ’estime en accord avec le choix de Tiangaye, dit avoir le Â’regard fixé sur la formation du gouvernementÂ’ avant de lancer un ultimatum dÂ’une semaine pour voir si les accords de Libreville sont respectés.

Pour rappel lÂ’alliance Séléka, regroupement de plusieurs groupes rebelles, sÂ’est emparé depuis décembre 2012, de plusieurs villes en Centrafrique afin de contraindre le président Centrafricain Bozizé à  quitter le pouvoir.

Nanita


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en vue de la présidentielle de 2020 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue...
 
2373
Oui
81%  
 
435
Non
15%  
 
131
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008