Sénégal Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal : Quand la  peur terroriste fait tomber des barbes !
 

Sénégal : Quand la peur terroriste fait tomber des barbes !

 
 
 
 9422 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 05 février 2013 - 09:14

Sénégal - Dakar le 05 février 2013 © koaci.com - Depuis lÂ’éclatement de la guerre au Mali, sanctionnée au Sénégal par lÂ’arrestation de quatre terroristes dont lÂ’un a fait ses humanités chez lÂ’instance dirigeante du MUJAO, la psychose dÂ’être taxé de Djihadiste sÂ’est emparé de certains Sénégalais qui laissaient pousser leur barbe.

Ainsi, de peur dÂ’être traité de terroriste, beaucoup de Sénégalais, à  la barbe longue, ont fait «tomber leur moustache». «Ah oui ! Il nÂ’est plus sûr de laisser pousser très long sa barbe. CÂ’est pourquoi, jÂ’ai fait raser la mienne pour ne pas faire lÂ’objet de soupçon terroriste», confie Abdoul Wakhab.

Teint clair, taille moyenne, lÂ’homme sÂ’identifiait il y a peu de temps par sa «barbe qui le devançait dÂ’un mètre quand il marchait», ironise Alpha Boye, un de ses amis.

«Mais tient ! CÂ’était seulement une question de feeling ! Mais ma barbe ne me donnait aucune idéologie terroriste. Loin de là , je combats tout fanatisme religieux», se presse de préciser Wakhab.

Comme lui, il y en a beaucoup dans Dakar, la capitale sénégalaise, où est emprisonné Boubacar Dianko, lÂ’un des quatre terroristes arrêtés et qui a appris le Coran auprès du porte-parole du MUJAO, Abdoul Walid Sahraoui.

Habillé à  la Maure, Amadou, regrette sa barbe par laquelle il se distinguait dans Sandaga, ce marché central sis au cÂœur du quartier Plateau, de la capitale. «Ma barbe, cÂ’était vraiment une fierté et un signe distinctif pour moi. Certains clients avec qui jÂ’étais mis en rapport me retrouver facilement en demandant M. barbe longue et blanche», dit Amadou.

Selon lui, sa barbe est tombée dÂ’un cran il y a de cela quelques jours. «Quand jÂ’ai appris lÂ’arrestation la semaine dernière de M. Dianko, jÂ’ai commencé à  avoir peur, même si jÂ’ai rien à  me reprocher. Je me veux seulement prudent. CÂ’est cela, et tout !», ajoute lÂ’homme, qui a soufflé ses 55 bougies en décembre dernier.

Dans lÂ’actualité sénégalaise aussi, lÂ’inculpation et la mise sous mandat de dépôt de Ndèye Khady Guèye, ex-administratrice du fonds de promotion économique (FPE) sous le régime libéral (2000-2012).

Elle est poursuivie pour détournement de deniers publics estimés à  1,5 milliard de F CFA et de blanchiment dÂ’un montant de 1,1 milliard.

Mme Guèye a été citée par un rapport de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF) sur un mouvement de fonds qui portent sur 1,5 milliard.


L'ex-patronne du FPE est aussi poursuivie pour une prise dÂ’intérêt sur un montant de 1,5 milliard auprès de la Société africaine de patrimoine (SAP), dont elle est la fondatrice.

Elle avait été déférée, vendredi, au parquet sans voir le procureur de la République. Ainsi est-elle retournée au poste de police de Grand-Dakar pour y passer le week-end, avant de rencontrer, lundi, le maître des poursuites.

Ndèye Khady Guèye était connues dans les rangs du Parti démocratique sénégalais (PDS), formation qui était au pouvoir du 19 mars 2000 au 25 mars 2012.

Ndiack Faye
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Loi sur la CEI, pour vous le président de la comission de l'Union Africaine parle t'il au nom de l'Union Africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008