Ghana Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana :  Contentieux électoral : La plainte dÂ’Akufo Addo ‘‘ inondée Â’Â’ à  la Cour Suprême
 

Ghana : Contentieux électoral : La plainte dÂ’Akufo Addo ‘‘ inondée Â’Â’ à  la Cour Suprême

 
 
 
 5893 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 13 mars 2013 - 12:44


John Mahama et Akufo Addo (ph)

- Ghana - Accra le 13 Mars 2013 © koaci.com –
Le contentieux électoral ghanéen née de la présidentielle des 7 et 8 décembre 2012 va-t-il donner du fil à  retordre à  Nana Akufo Addo et sa suite pour être un procès à  lÂ’infini ?

Difficile de le prédire mais pour la seule saisine de la Cour Suprême par Nana Akufo Addo, le candidat présidentiel de lÂ’opposition du Nouveau Parti Patriotique (NPP) ainsi que de deux leaders du parti pour annulation de la victoire du Président John Mahama, des militants du Congrès National Démocratique (NDC) au nombre provisoire de 500 personnes viennent de se constituer en partie pour prendre part au procès.

Du coup, le NPP craint que ces requêtes en masse ne viennent perdurer le processus judiciaire. Pour la plainte initiale, le NPP avait convoqué le 28 décembre 2012 John Mahama et la Commission Electorale en justice, le NDC obtiendra le 22 janvier 2013 lÂ’autorisation de la Cour pour se joindre au procès.

A la suite de la plainte dÂ’Akufo Addo pour motif de fraudes électorales et par conséquent lÂ’invalidation des résultats officiels proclamés par la Commission Electorale, la haute juridiction avait demandé aux plaignants de fournir de preuves supplémentaires devant justifier leurs griefs. En répondant à  cette demande des juges, des militants du NDC et partisans du Président Mahama ont déposé des requêtes afin de se joindre au procès.

Avant les 500 requêtes, 327 personnes ont saisi la Cour Suprême pour faire face à  Akufo Addo et à  sa décision de contester la légitimité du Président Mahama. Comme argument principal, ces personnes ont écrit à  la Cour quÂ’elles ont été surpris dÂ’apprendre que les plaignants ont identifié leurs bureaux de vote comme des centres où les irrégularités et fraudes alléguées ont eu lieu.

Face à  cette procédure qui risque de mettre le NPP en difficulté malgré son opposition pour que la Cour nÂ’autorise pas les pros Mahama à  se joindre en masse à  lÂ’affaire, Opoku Prempah, un député du NPP a interpelé la Cour suprême pour quÂ’elle traite ce dossier avec soins car dira-t-il le verdict peut soit appeler à  la paix ou à  la violence dans le pays. A cet égard, Opoku Prempah a avertit que « si une quelconque violence éclate dans le pays, nous devons blà¢mer la Cour Suprême ».

Enfin pour le NPP qui sÂ’active pour débouter les plaintes individuelles, il trouve que les saisines en masse sont un complot du Président Mahama, de la Commission Electorale et du NDC pour ouvrir les vannes à  chaque électeur inscrit qui a voté lors de la présidentielle pour demander à  se constituer en partie dans lÂ’affaire.

A cette allure avec ces centaines de plaintes et dÂ’autres qui viendront sÂ’ajouter, on se demande si la Cour Suprême aura le temps dÂ’étudier tous ces recours avant 2016 et permettre au cas échéant à  Akufo Addo de devenir le Président au terme dÂ’une bataille juridique que certains assimilent à  un deuxième tour de la présidentielle 2012.

Mensah

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vous inquiète-t-elle?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008