Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Un féticheur cannibale arrêté à  Bobo-Dioulasso
 

Burkina Faso : Un féticheur cannibale arrêté à  Bobo-Dioulasso

 
 
 
 24446 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 18 mars 2013 - 10:35

Ouagadougou, 18 mars 2013 @Koaci.com – Un féticheur de 32 ans a été arrêté, dans son repère truffé de gris-gris, dÂ’armes et de crà¢nes humains, au flanc dÂ’une colline dans la périphérie du secteur 24 de Bobo Dioulasso.

Se disant investi dÂ’une mission de protection du Burkina Faso, un féticheur sÂ’était retranché depuis trois ans au flanc dÂ’une colline à  Bobo Dioulasso où il menait de sordides besognes.

En effet, délogé par la Brigade anti criminalité de la police nationale, L.A, qui se dit féticheur, nÂ’était en réalité quÂ’un cannibale, se nourrissant parfois de chair humaine, mais aussi auteur de trois meurtres dont celui dÂ’un enfant de 8 ans, dÂ’attaques à  main armée, dÂ’agressions et de vol.

Selon les explications du Commissaire central de la police, Abdoulaye Yonli, le 08 mars dernier, le corps dÂ’un homme en putréfaction avait été trouvé au secteur 24, suscitant lÂ’émoi et lÂ’indignation de la population qui criait leur ras-le bol de ces meurtres sordides dans leur quartier.

CÂ’est alors que la Brigade anti criminalité (BAC) va investir ladite zone et les enquêtes menées vont aboutir à  une interpellation du prétendu féticheur retrouvé dans une grotte située sur la colline.

Outre les amulettes, la police va y découvrir deux armes à  feu dont un fusil de calibre 12 mm et un pistolet automatique, des munitions, sept machettes, six couteaux et poignards, quatre bicyclettes, deux selles de vélomoteurs, trois téléphones portables, quarante-huit puces de téléphone mobile, un lot de clefs de réparation dÂ’engins et divers objets.

Mais la découverte la plus effroyable a été celle de deux crà¢nes humains soigneusement rangés sur un monticule de cailloux.

Interrogé sur lÂ’origine de ces crà¢nes, le féticheur, selon le commissaire Yonli, «a reconnu devant nos services être lÂ’auteur du meurtre de Palenfo Nafoulé décapité le 28 septembre 2011 et de celui de Drissa, originaire du Sanmatenga, dont le corps en putréfaction a été retrouvé le 08 mars 2013.

Il reconnaît aussi avoir enlevé et immolé en début dÂ’hivernage 2012, un garçonnet de huit ans sur lÂ’autel de son fétiche provenant dÂ’un pays voisin et la chair consommée».
11 de ses victimes qui avaient la chance dÂ’échapper vivant à  ses agressions, présentes au commissariat ont formellement le malfrat.

Selon le commissaire de police, le «cannibale» a affirmé quÂ’il a acquis ses fétiches dans un pays voisin et sÂ’adonnait à  ces pratiques occultes pour protéger le Burkina Faso.

Sans aucun regret des actes, il a précisé quÂ’il est prêt à  poser les mêmes actes si on lui en donnait lÂ’occasion. Il devra être présenté au procureur dans les prochains jours pour une peine qui, gageons-le, le mettra hors dÂ’état de nuire pour toujours.

BOA

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Accès à Internet, en proposant des "pass reseaux sociaux" les opérateurs téléphoniques jouent ils le jeu du système américain au detriment de l'économie africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des...
 
2432
Oui
67%  
 
1069
Non
29%  
 
153
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008