Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana : Affaire de pèlerinage : Mecque et Jérusalem divergent des leaders musulmans et chrétiens
 

Ghana : Affaire de pèlerinage : Mecque et Jérusalem divergent des leaders musulmans et chrétiens

 
 
 
 7963 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 24 mars 2013 - 11:30

Le mur des lamentations et la Mecque (ph)

- Ghana - Accra le 24 Mars 2013 © koaci.com –
LÂ’affaire du pèlerinage de 200 pasteurs ghanéens à  Jérusalem, en Israël, et une supposée prise en charge des frais par lÂ’Etat continuent par semer des discordes entre chrétiens et musulmans.

Pour remettre les pendules à  lÂ’heure, le modérateur de l'Église presbytérienne du Ghana, le Révérend Emmanuel Martey demande au gouvernement ghanéen de cesser par parrainer le pèlerinage des musulmans à  la Mecque afin de consacrer les dits fonds aux projets de développements dans des communautés défavorisées. En réplique à  cette requête, Alhaji Halidu Haruna, le chef des relations publiques de lÂ’ex comité national du Hadj a déclaré au micro de nos confrères de la radio XYZ que le Révérend Emmanuel Martey est mal placé et mal informé pour demander au gouvernement de mettre fin au parrainage du pèlerinage des musulmans la Mecque.

Après les polémiques soulevées par certains ghanéens et surtout une partie des media sur la volonté du gouvernent ghanéen de faciliter le pèlerinage de 200 pasteurs en Israël et le démenti du Président John Mahama que les fonds pour le voyage et le séjour proviennent des donneurs privés qui veulent faire voyager les pasteurs et que le gouvernement ne joue qu'un rôle de facilitateur, lÂ’incompréhension sÂ’est à  présent déplacée dans le camp des chrétiens et des musulmans.

Peut être excédé par certaines déclarations, le modérateur de l'Église presbytérienne du Ghana qui a été le plus courageux à  oser le ton, a demandé le mercredi dernier sur les plateaux de la télévision Adom à  Accra au gouvernement à  se mettre à  lÂ’écart des affaires du financement des pèlerinages vers des lieux saints. En mettant en exergue les besoins des communautés villageoises, le pasteur a déclaré qu'il serait imprudent de dépenser l'argent de lÂ’Etat pour parrainer des voyages religieux au détriment des plus démunis.

En parlant de ce qui le concerne directement, il a estimé que les fonds pour le pèlerinage des pasteurs en Israël doivent être utilisés pour doter en infrastructures les communautés défavorisées telles que Walewale et Mamprusi, des localités respectivement à  lÂ’ouest et au nord du Ghana, lesquelles sont victimes des inondations.

Dans sa contre déclaration, le leader musulman Alhaji Halidu Haruna a affirmé que la sortie du pasteur presbytérien équivaut à  mettre un obstacle sur la route de la communauté musulmane d'accomplir ses rites religieux. Il a ajouté que les modalités de lÂ’organisation du pèlerinage à  la Mecque se font entre les autorités du Hadj en Arabie Saoudite et les pèlerins ghanéens et quÂ’à  cet effet les candidats aptes sont reconnus par les autorités saoudiennes comme des voyageurs individuels et non comme une entité sous la direction dÂ’une structure donnée.


Concernant le pèlerinage des pasteurs en Israël, la direction de lÂ’Église Pentecôte du Ghana a demandé à  ses pasteurs de différer lÂ’offre du voyage. De même lÂ’Eglise des Assemblées de Dieu Église est entrain dÂ’étudier la question pour décider si ses pasteurs membres doivent aller ou non à  ce pèlerinage. Le Président de la Conférence des évêques catholiques du Ghana, Monseigneur Joseph Osei Bonsu, a pour sa part estimé dans une interview avec Eyewitness que quand bien même que le Président Mahama ait déclaré que les fonds pour le financement du pèlerinage proviennent de deux chrétiens, ils veulent savoir l'identité de ces sponsors.

Enfin concernant le but de ce voyage en Israël, certaines voix anonymes martèlent que Dieu nÂ’a pas besoin que les chrétiens aillent dans un lieu spécifique dit de « terre sainte » ou au « pied des murs des lamentations » avant quÂ’il nÂ’exauce leurs prières et requêtes mais au contraire que ces « pasteurs peuvent rester au Ghana et prier pour leurs familles, leurs églises et leur pays, le Ghana et ils seront exaucés ».

Mensah

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008