Centrafrique Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Centrafrique : Le sommet de NÂ’djamena pour légaliser le nouveau pouvoir
 

Centrafrique : Le sommet de NÂ’djamena pour légaliser le nouveau pouvoir

 
 
 
 4803 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 03 avril 2013 - 13:47

(De gauche à  droite) Michel Djotodia et Nicolas Tiangaye, les nouveaux hommes forts de Centrafrique - Rca - Le 03 avril 2013 © koaci.com - Le sommet des chefs dÂ’Etat de la Communauté économique des Etats dÂ’Afrique centrale (CEEAC) consacré à  la Centrafrique qui se tient ce mercredi 03 avril, à  NÂ’djamena, dans la capitale du puissant voisin Tchadien, réunira autour du Premier ministre Nicolas Tiangaye, L'union africaine ainsi que des délégués de l'Union européenne, afin de légitimer le nouveau pouvoir et de décider de lÂ’avenir du pays.

Seront présents ce mercredi 03 avril, à  NÂ’Djamena, au Tchad, les présidents de la CEEAC, notamment Denis Sassou Nguesso du Congo et Ali Bongo du Gabon, le président Jacob Zuma dÂ’Afrique du Sud, le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye, l'union africaine ainsi que des délégués de l'Union européenne.

À cette rencontre cruciale, Nicolas Tiangaye, seule personnalité jugée « légitime », dans le nouveau pouvoir en Centrafrique, plaidera la cause du pays pour donner un semblant de légitimité au nouveau régime centrafricain que la communauté internationale nÂ’a pas reconnu.

Notamment en faisant quelques aménagements, à  la Constitution, que le nouveau président Michel Djotodia souhaitait suspendre.

Il sera aussi question dÂ’obtenir lÂ’aide dÂ’urgence, préalablement demandée et vitale pour le pays, à  condition, pour la Centrafrique, de donner la garantie du départ de Michel Djotodia du pouvoir pour 2016 comme annoncé voire dÂ’accélérer la transition censée mener à  des élections libres et transparentes.

Le Tchad, pays incontournable dans la crise centrafricaine, ou se tient dÂ’ailleurs le sommet, aura le fin de mot en donnant son accord pour lÂ’application des décisions qui seront arrêtées ce mercredi.

Le puissant et très actif voisin de la Centrafrique, est accusé dans une déclaration de lÂ’ex-président Bozizé, dÂ’être à  la base du coup de force du 25 mars dernier, qui lÂ’a contraint à  céder le pouvoir aux rebelles du Séléka.

Un pouvoir, qui a justement été acquis par les armes en 2003 par Bozizé grà¢ce au soutien du Tchad.

Nanita

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Saluez vous le fait qu'Alassane Ouattara se soit excusé de n'avoir tenu sa promesse de campagne de transfert de capitale ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008