Ghana Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana : Contentieux électoral : Pourquoi lÂ’ex capitaine Koomson craint le pire ?
 

Ghana : Contentieux électoral : Pourquoi lÂ’ex capitaine Koomson craint le pire ?

 
 
 
 6199 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 06 avril 2013 - 09:11


Des soldats ghanéens en position dÂ’honneur (ph)

- Ghana - Accra le 6 Avril 2013 © koaci.com –
Les résultats de la litigieuse présidentielle de décembre 2012 au Ghana et dont la recherche dÂ’une issue est pendante devant la Cour Suprême ghanéenne qui doit se prononcer sur sa validité ou non, continue de faire des bruits et inquiète désormais un ancien capitaine de lÂ’Armée ghanéenne.

En effet selon Budu Koomson, un ancien capitaine à  la retraite des Forces Armées Ghanéennes (GAF) si le prononcé du verdict de la Cour Suprême quand à  ce qui concerne la présidentielle se prolonge, il peut y avoir un risque de coup de dÂ’Etat dans le pays. Koomson a fait part de son opinion le jeudi dernier sur les ondes de XYZ, une radio privée de la capitale.

Des raisons de la crainte de lÂ’ex capitaine, il a révélé que lÂ’intérêt et surtout lÂ’attente du verdict de cette affaire dans le camp des deux principaux partis politiques du Ghana (le NDC et le NPP) pourraient attiser la tension si la Cour Suprême ne parvient pas à  donner rapidement une issue au controverse qui entoure les résultats de la présidentielle.

Un peu plus tôt, Emmanuel Bombande, le directeur exécutif du Réseau ouest-africain pour lÂ’édification de la paix (WANEP) a prévenu que les activités du groupe de pression qui chercher à  connaitre la vérité issue des urnes « Let My Vote Count Alliance (LMVCA) » pourraient provoquer le chaos car les propos de certains membres de ce groupe sont belliqueux. Pour Bombande il est primordial que l'environnement de paix dont jouit le Ghana prévale même après le verdict de la Cour Suprême.

Pour rappel, précisions que avec à  sa tête Nana Akufo Addo, le candidat présidentiel du NPP et deux autres leaders du parti ont saisi la Cour Suprême le 28 décembre 2012 arguant que la présidentielle a été entachée de fraudes et ont par conséquent prié la Haute juridiction dÂ’annuler les résultats officiels proclamés par la Commission Electorale.

Depuis lors lÂ’affaire est en étude et dÂ’après la dernière délibération des neuf juges le mardi dernier, la Cour a énoncé deux issues pour le jugement du litige à  savoir dÂ’une part sÂ’il y a eu oui ou non des violations, des omissions, des malversations, des fraudes et des irrégularités dans le déroulement de la présidentielles tenue les 7 et 8 Décembre 2012 et si dÂ’autre part oui ou non, les violations alléguées ont affecté les résultats proclamés. La Cour se réunira le 16 avril pour étudier le fond de lÂ’affaire.

Mensah

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en vue de la présidentielle de 2020 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue...
 
2373
Oui
81%  
 
435
Non
15%  
 
131
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008