Guinée Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
 Guinée : LÂ’opposition enterre ses morts et pose ses conditions pour participer aux législatives
 

Guinée : LÂ’opposition enterre ses morts et pose ses conditions pour participer aux législatives

 
 
 
 4732 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 30 mai 2013 - 13:51

Le président Alpha Condé et l'opposant Cellou Dallein Diallo

- Conakry - Le 30 mai 2013 © koaci.com - Dans un entretien accordé ce mercredi à  lÂ’AFP, lÂ’opposant Guinéen Cellou Dallein Diallo sÂ’est dit prêt à  participer aux législatives à  condition que le président Condé accepte de revoir la date et les conditions des élections législatives prévues pour le 30 juin prochain.

LÂ’opposition Guinéenne conteste depuis plusieurs mois la date du 30 juin fixé par le gouvernement pour la tenue des élections législatives dans le pays, accusant le pouvoir dÂ’avoir imposer cette date sans concertation afin dÂ’organiser des fraudes pendant le scrutin.

Maintes fois repoussée, lÂ’opposition nÂ’a cessé de protester dans les rues,cependant les nombreuses manifestations qui ont eu lieu surtout dans la capitale Conakry ont toutes été violemment réprimées faisant au total près dÂ’une cinquantaine de morts, selon lÂ’opposant Cellou Dallein Diallo.

LÂ’opposant Guinéen qui devant la presse ce mercredi affirmait être prêt à  participer aux élections législatives à  condition que le président Condé, accepte de repousser la date initialement prévue pour juin à  octobre ou novembre mais aussi que sont corrigées les faiblesses qui existent dans le processus, y compris au niveau du fichier électoral.

"Notre ambition n'est pas de boycotter les élections, mais nous voulons que les conditions d'un scrutin équitable soient réunies et qu'il y ait un dialogue avec le pouvoir", "y compris sur le calendrier", a-il déclaré.

À ce propos, ce jeudi, le secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf a appelé le pouvoir et l'opposition à  engager "sans délai" un "dialogue constructif indispensable à  la tenue d'élections crédibles et transparentes".

Par ailleurs, lÂ’opposition républicaine a enterré ses morts sans heurts à  Conakry et Alhassane Condé annonce la mise en place des comités de surveillance.

Les onze morts de lÂ’opposition guinéenne ont regagnés leur dernière demeure ce mercredi au cimetière de Bambeto dans la Commune de Ratoma. Mais avant lÂ’enterrement, les victimes des forces de lÂ’ordre ont eu droit à  une cérémonie de prière où les dépouilles ont été exposées à  la grande mosquée Fayçal dans la Commune de Dixinn.

Une cérémonie au cours de laquelle les leaders de lÂ’opposition républicaine sont venus se recueillir. Parmi ces leaders on notait la présence de Sidya Touré de lÂ’UFR, dÂ’Aboubacar Sylla de lÂ’UFC, de Faya Millimono du BL et autres. Juste après cette cérémonie de prière, les corps ont été conduits à  leur dernière demeure au cimetière de Bambeto à  travers une marche funèbre.

Une marche qui est partie de la grande mosquée Fayçal en passant par les ronds points de Bellevue, de Hamdallaye et Bambeto. Une marche qui sÂ’est déroulée sans heurts dÂ’ailleurs, les forces de lÂ’ordre nÂ’étaient pas visibles tout au long du trajet.

Il faut préciser que les sept autres corps ont été ramenés dans leurs villages respectifs sur demande de leurs parents pour y être enterrés.
Par ailleurs, le nouveau ministre de la sécurité et de la protection civile, Madifing Diané sÂ’est rendu dans la journée à  la mosquée de Bambeto pour prendre langue avec les sages de la localité. Au cours de cette rencontre, le ministre a appelé les sages au calme et à  la retenue.

Par ailleurs, Le ministre de lÂ’administration du territoire et de la décentralisation, Alhassane Condé a conféré ce mercredi avec les chefs de quartier de la ville de Conakry, le gouverneur de la ville de Conakry Sékou Resco Camara et le haut commandant de la gendarmerie et de la justice militaire le général Ibrahima Baldé.

Toile de fond de la rencontre, réfléchir sur les voies et moyens pour lutter contre les violences et le grand banditisme à  Conakry et environs. DÂ’ailleurs, cÂ’est dans ce cadre que le ministre Alhassane Condé a annoncé aux chefs de quartiers de la mise en place très prochainement des comités civils de surveillance dans les différents quartiers

Notons pour finir qu'au delà  de la contestation et du climat délétère, Alpha Condé a décrété ce mercredi que la campagne électorale des législatives démarrera ce jeudi et prendra fin le 28 juin 2013 à  minuit. Le décret présidentiel a été lu mercredi soir sur les antennes de la télévision nationale.

Nanita avec Ibrahima Bah à  Conakry

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Loi sur la CEI, pour vous le président de la comission de l'Union Africaine parle t'il au nom de l'Union Africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
4
Oui
0%  
 
1382
Non
97%  
 
36
Sans Avis
3%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008